Sur les Chants

Téléchargez le cours : Intégrez la magie dans votre quotidien

Jadis, de nombreux chants et chansons étaient spécialement employés au cours des Danses. De nous jours, nous avons oublié nombre d’entre eux, mais nous savons qu’ils utilisaient les cris IAU, qui ressemblent beaucoup aux cris EVO ou EVOHE des anciens. Tout dépend, s’il en est, de la prononciation. Dans ma jeunesse, lorsque j’entendais IAU, il me semblait que c’était AEIOU, ou plutôt, AAAEEIOOOOUU. Ceci n’est peut-être que la manière naturelle de prolonger le cri pour en faire un appel, mais cela suggère qu’il s’agisse sans doute des initiales d’une invocation, comme on le dit d’Agla, et, en vérité, on dit aussi que c’est le cas pour tout l’alphabet hébreu, pour cette raison il est récité comme un puissant sortilège. Du moins, ce qui est certain, ces cris au cours des danses ont un effet profond, comme je l’ai moi-même observé.

Les autres appels sont IEHOUA et EHEIE ; ainsi que HO HO HO Ise Ise Ise.

IEO VEO VEO VEO VEOV OROV OV OVOVO est peut-être un sortilège, mais il est plus plausible qu’il s’agisse d’un appel. Tout comme le EVOE EVOE des Grecs et le « Heave ho ! » des marins. « Emen hetan » et « Ab hur, ab hus » semblent être des appels ; comme « Horse and hattock, horse and go, horse and Pellatis, ho, ho, ho ! »

« Thout, tout a tout tout, throughout and about » et « Rentum tormentum » sont probablement des tentatives mal prononcées pour retrouver des formules oubliées, bien qu’elles puissent avoir été inventées par quelques malheureux sous la torture, pour éviter de dire la vraie formule.