Pour Obtenir des Visions

Téléchargez le cours : Le voyage au tambour

  1. Elles se produisent chez différentes personnes, de façons variées. Elles surviennent rarement naturellement, mais elles peuvent être induites de bien des manières. Une méditation profonde et prolongée peut les provoquer, mais seulement si c’est un talent inné chez toi, et habituellement un long jeûne était également nécessaire. Jadis, les moines et les nonnes obtenaient des visions par de longues veilles, combinées au jeûne, à la flagellation jusqu’au sang, et à d’autres mortifications de la chair, c’est ainsi qu’indubitablement ils avaient des visions. En Orient, on s’y essaie à l’aide de diverses tortures, en adoptant en même temps des postures inconfortables, qui retardent le flux sanguin, et ces tourments, longs et continus, donnent de bons résultats. Mais au sein de l’Art, on nous enseigne une façon plus facile d’intensifier l’imagination, tout en contrôlant la circulation sanguine, et l’utilisation du rituel est le meilleur moyen d’y parvenir.

  2. L’encens est aussi bon pour se concilier les Esprits que pour induire la relaxation et favoriser la création d’une atmosphère nécessaire à la suggestion. (Car nos yeux humains sont tellement aveugles à la réalité, qu’il est souvent nécessaire de suggérer la chose qui se trouve là avant que nous puissions la voir, comme nous pouvons montrer à d’autres une chose dans le lointain avant qu’ils ne puissent la voir par eux-mêmes. Le mastic, les racines de jonc odorant, l’écorce de cannelle, le musc, le genévrier, le bois de santal et l’ambre gris, combinés, sont tous de bons encens, mais le patchouli est le meilleur de tous. Et si tu peux te procurer du chanvre, c’est encore mieux, mais sois très prudent en l’utilisant.

  3. Une fois que le cercle a été formé, que tous ont été correctement préparés, que les Rites ont été célébrés, et que tous ont été purifiés, la candidate doit attacher son tuteur et lui faire faire un tour de cercle, en saluant les Puissants et en les invoquant pour faciliter l’opération. Puis, tous deux dansent en rond jusqu’à l’étourdissement, en déclamant des invocations ou en utilisant des chants. Flagellation. Puis le Tuteur doit attacher la candidate très étroitement, pas assez pour causer de l’inconfort, mais suffisamment pour retarder légèrement le flux sanguin. Ils doivent danser en rond à nouveau, en chantant, puis donner des coups de fouet légers, réguliers et monotones. C’est une très bonne chose que l’élève puisse voir venir les coups (il est possible de le prévoir en adoptant la position appropriée, ou si l’on dispose d’un grand miroir, son utilisation peut donner d’excellents effets) car ceci produit l’effet d’un tour de passe-passe, et contribue grandement à stimuler l’imagination, et il est important que les coups ne soient pas trop forts, le but étant seulement de faire affluer le sang dans une partie du corps afin de l’éloigner du cerveau. Ceci, combiné aux liens qui doivent être étroitement attachés, ralentit la circulation du sang, et les allées et venues des coups induisent rapidement somnolence et stupeur. Le tuteur doit surveiller tout cela. Dès que la candidate s’endort, la flagellation doit cesser. Le tuteur doit également faire attention à ce que les élèves ne se refroidissent pas, et s’ils luttent ou se retrouvent en difficulté, elles devront être immédiatement réveillées. (Note : si on ne peut pas prendre les dispositions nécessaires pour voir l’élève, la baguette peut être utilisée, pendant un moment, puis on reprend la flagellation.)

  4. Ne te décourage pas s’il n’y a aucun résultat après deux ou trois tentatives. Cela viendra, lorsque vous serez tous les deux dans le bon état. Quand tu obtiendras un résultat, alors d’autres suivront plus rapidement. Bientôt, une partie du rituel pourra être écourtée, mais ne néglige jamais d’invoquer la Déesse, et les Puissants, ni de former le Cercle, ni de tout faire correctement. Et pour obtenir de bons et clairs résultats, il vaut toujours mieux accomplir trop de rituels que pas assez.

  5. On a constaté que cette pratique fait souvent naître une certaine tendresse entre la candidate et son tuteur, et si cela se produit, c’est une source de meilleurs résultats. Si pour quelques raisons que ce soit, il n’est pas souhaitable qu’une trop grande tendresse naisse entre l’élève et le tuteur, ceci peut être éviter facilement. Les deux parties doivent dès le début se résoudre fermement à penser que, si cette tendresse survient, elle doit être celle d’un frère et d’une sœur ou d’un parent et d’un enfant. Et c’est pour cette raison qu’un homme ne peut être instruit que par une femme, et une femme par un homme, et que deux hommes ensemble et deux femmes ensemble ne doivent jamais s’essayer à de telles pratiques. Et puissent toutes les Malédictions des Puissants s’abattre sur quiconque s’y essaierait.

  6. Rappelle-toi que le Cercle, correctement construit, est toujours nécessaire pour empêcher le pouvoir libéré d’être dissipé. C’est aussi une barrière contre toute perturbation des forces malveillantes, car pour obtenir de bons résultats, tu dois te débarrasser de toute nuisance. Souviens-toi que l’obscurité, les points de lumière brillants au milieu de la pénombre environnante, l’encens et les passages réguliers d’un bras blanc ne sont pas des effets de scène. Ce sont des instruments mécaniques qui déclenchent le travail de suggestion, qui débloquera plus tard la certitude qu’il est possible d’avoir recours à l’extase divine, et ainsi d’atteindre la connaissance et la communion avec la Divine Déesse. Une fois que tu as atteint cela, le Rituel n’est plus nécessaire, puisque tu peux avoir recours à cet état d’extase à volonté, mais jusque-là, ou bien si tu as toi-même accédé à cela et que tu souhaites amener une compagne à cet état de joie, le rituel est préférable.