Les propos de Gardner : introduction, liens et pdf

Téléchargez le cours : Intégrez la magie dans votre quotidien

Il s’agit d’un travail de recherche et de compilation des propos de Gerald Gardner réalisé par Season en 1998. Traduction & adaptation : Lune.

Vous pouvez télécharger Les propos de Gerald Gardner au format PDF. Ou bien les lire en ligne :

  1. Wicca
  2. Initiation
  3. Serments
  4. Les Dieux
  5. La Mort et l’Après-Vie
  6. Les origines et les pratiques de la Sorcellerie
  7. Les Réunions
  8. La Grande Prêtresse
  9. Le Grand Prêtre
  10. Le Cercle
  11. Le Coven
  12. Crânes et os croisés
  13. La Tradition dans le Cercle et Cône de Pouvoir
  14. Descente de la Lune
  15. Les rites
  16. Yule
  17. Les Gâteaux et le Vin
  18. Le Calice
  19. Sang
  20. Croyances
  21. Numérologie
  22. Le mythe de la Déesse
  23. Réincarnation
  24. La magie
  25. Les Charmes
  26. Sexe
  27. Histoire
  28. Tradition
  29. Outils de travail
  30. Bracelet, jarretière et collier
  31. La jarretière des Sorcières
  32. La corde
  33. L’onction
  34. Le khat et les herbes
  35. Autre
  36. Préface du livre de Gardner, High Magic’s Aid, par Patricia Crowther.

Travaux cités :

  • Gardner 1 : Gerald Gardner. Witchcraft Today. Lakemont, GA : Magickal Childe, 1954 ; édition de 1988.
  • Gardner 2 : Gerald Gardner. The Meaning of Witchcraft. Lakemont, GA US : Copple House Books, 1959 ; édition de 1988.
  • HMA : Gerald Gardner High Magic’s Aid, London, WC1N 3XX : Pentacle Enterprises, 1949 ; édition de 1994.
  • GGW : Bracelin, J. L. Gerald Gardner :Witch ; Great Britain, Octagon Press, 1960.

N. B. : Gerald Gardner utilise le mot witch pour désigner les membres de la Wicca, aussi bien les hommes que les femmes. Mot qui se traduit par sorcière. J’ai fait le choix de traduire systématiquement witch par sorcière, même quand il est question d’un homme ou d’un groupe mixte. En effet, Gardner fait une nette distinction entre les « sorcières », d’une part et les « mages et les sorciers », de l’autre. Dans Witchcraft today, il explique que l’intérieur du cercle des sorcières correspond au domaine des dieux, alors que le mage ou le sorcier (magician ou sorcerer) trace un cercle pour y convoquer esprits et démons, afin qu’ils exécutent ses ordres, tout en restant protégé d’eux.