Warning: getimagesize(): Peer certificate CN=`*.phpnet.org' did not match expected CN=`www.le-sidh.org' in /home/users/l/lesidh/www/lesidh/wicca/wp-content/themes/graphy-sidh/functions.php on line 15

Warning: getimagesize(): Failed to enable crypto in /home/users/l/lesidh/www/lesidh/wicca/wp-content/themes/graphy-sidh/functions.php on line 15

Warning: getimagesize(https://www.le-sidh.org/wicca/wp-content/uploads/2015/04/newspaper-rock-art-4003121_640.jpg): failed to open stream: operation failed in /home/users/l/lesidh/www/lesidh/wicca/wp-content/themes/graphy-sidh/functions.php on line 15

Les racines de la Wicca

Inscription au cours : Wicca fondation

Les racines de la Wicca
Par Vivianne Crowley, traduction & adaptation Arval

In Wicca, the old religion in the new millenium de Vivianne Crowley ©

  • Une religion primitive

Les Dieux de la Wicca sont les Dieux de nos ancêtres préhistoriques. En Europe, au cours du Paléolithique (l’Âge de Pierre), il y a environ 12000 ans, nos ancêtres ont peint sur les parois de cavernes secrètes, difficiles d’accès, et la plupart d’entre elles ont été découvertes récemment. Ce sont des peintures de couleurs rouges représentant le dieu cornu des animaux. Dieu de la Chasse et du Gibier, qui contrôlait les déplacements et la fertilité des troupeaux de cerfs, bisons sauvages et de plus grands et féroces gibiers, dont dépendaient nos ancêtres. On trouve aussi des images crues tels les ventres gonflés de la maternité, de formidables poitrines et des sexes de femmes. Ce sont des représentations de la Grande Déesse Mère qui apporte la fertilité aux hommes. Ce n’est pas la Déesse Vierge idéalisée, mais la Déesse Terre forte et puissante, sans fioritures.

Au néolithique ou nouvel âge de pierre les hommes se font une autre idée de la déesse et du dieu. Avec le développement de l’agriculture, de la vie sédentaire, la notion de temps, nos ancêtres constatent les effets de la lune sur les cycles menstruels des femmes. Sur la gestation des graines et la croissance des plantes. La Lune agit sur l’agriculture : et donc sur la Terre dans laquelle la récolte a été semée, et par conséquent, elle agit de fait sur la féminité et la maternité. Ainsi, au néolithique, la Déesse n’est pas seulement décrite comme la Terre-Mère, mais aussi comme la Lune. Les phases de la lune furent gravées sur les bois de cerf, en Europe à partir de 7500 av. J.-C..

La Lune présente trois aspects principaux : croissante, pleine et descendante. La vie de la vie de la femme pouvait aussi être perçue sous 3 différents aspects : pré-féconde, féconde et ménopausée. De même, on attribuait 3 visages à la Déesse : la Vierge, la Mère et la Sage, symboles des 3 phases du cycle de la vie, c’est-à-dire la jeunesse, le mariage et la mort. L’image du Dieu évolua également. Tout en restant le Seigneur des Animaux, le Dieu fut associé à tout ce qui naît de la Déesse-Mère : la verte végétation qui est luxuriante au printemps et qui s’endort en automne, les plantes semées et récoltées par les hommes. Avec la notion du temps, les gens réalisèrent le lien entre la sexualité et la naissance. Ils comprirent le rôle du mâle dans la procréation. Les femmes n’étaient plus fécondées par la Lune, comme le pensaient les générations précédentes, mais par l’homme. Le Dieu était alors considéré comme le Dieu Père, amant de la grande déesse. Le Dieu de la Chasse devint un Dieu phallique.

Ces anciennes considérations sur les Dieux évoluèrent à travers les millénaires. Des tribus fusionnèrent entre elles par la conquête et le mariage. De nouveaux dieux furent adoptés. Le monde des dieux refléta dès lors la société des hommes. Les principaux dieux et déesses se marièrent entre eux. Leurs enfants devinrent de nouveaux dieux. Les sociétés humaines se découvrirent de nouveaux besoins peu honorables. Comme les sociétés devinrent de plus en plus complexes, elles devaient se procurer à tout prix de nouvelles ressources. Alors éclatèrent des guerres, celles-ci réclamèrent la création de nouveaux dieux (ndt : Pour légitimer ces guerres) bien différents du Dieu de la Chasse ou des Moissons.