Warning: getimagesize(): Peer certificate CN=`*.phpnet.org' did not match expected CN=`www.le-sidh.org' in /home/users/l/lesidh/www/lesidh/wicca/wp-content/themes/graphy-sidh/functions.php on line 15

Warning: getimagesize(): Failed to enable crypto in /home/users/l/lesidh/www/lesidh/wicca/wp-content/themes/graphy-sidh/functions.php on line 15

Warning: getimagesize(https://www.le-sidh.org/wicca/wp-content/uploads/2018/01/backlit-beautiful-crescent-moon-556661-1-700x560.jpg): failed to open stream: operation failed in /home/users/l/lesidh/www/lesidh/wicca/wp-content/themes/graphy-sidh/functions.php on line 15

Rituel de Passage : la Vieille-Sage

Téléchargez le cours : Intégrez la magie dans votre quotidien

Rituel de Passage : la Vieille-Sage. Par E. W., traduction Lune. Extrait du livre Blessings of the Blood de Celu Amberston, éditions Porcépic Books

Par E. W., grand-mère dans sa soixantaine (Minnesota du Nord, USA)

Lorsque je suis restée une année entière sans avoir mes règles, j’ai su que mon cycle s’était finalement arrêté. J’étais déjà impliquée dans la Wicca depuis plusieurs années et je voulais faire quelque chose pour célébrer ce passage vers une nouvelle étape de ma vie. Il n’y avait pas grand-chose de traditionnel à mettre à profit, même au sein de la Wicca, c’est pourquoi je n’étais pas sûre de ce qu’il fallait faire. Tout d’abord, cela m’a beaucoup frustrée. Je voulais des choses toutes faites parmi lesquelles piocher, me servir. Mon cercle de femmes m’a fait des suggestions, mais aucune ne ressemblait à ce que je voulais.

Finalement, j’ai réalisé que l’une des tâches de ce passage était de créer mon propre rituel. Lorsque nous sommes plus jeunes, nos familles, maris et la société nous disent quoi faire. Avec ce passage par la porte de la ménopause, je réalisais alors qu’il était temps pour moi de choisir ma propre voie et ma propre célébration. J’avais comme le sentiment d’avoir enfin mûri. Alors je me suis assise et j’ai mis au point tout cela. J’ai laissé libre cours à mon imagination.

Cinq jours après la pleine lune, en juillet, j’ai commencé mon rituel de « Croning » (du terme anglais the Crone : la vieille femme, la sage, la sorcière. C’est aussi l’aspect sombre de la grande déesse. Certains perçoivent la déesse comme triple et ses trois aspects correspondent à l’état de jeune fille, de mère et de vieille femme, ce qui nous renvoie respectivement à la lune croissante, à pleine lune et à la lune décroissante). Quelques amis, mon fils et ma fille m’ont rejointe, dans notre maison de campagne près du lac. Nous avons passé un moment très agréable. Nous avons chanté, dansé un peu et mon cercle de femmes a organisé un délicieux repas. Alors que la nuit commençait à tomber, nous avons fait une procession, chandelles allumées, jusqu’à la plage, où je les ai laissés. Puis mon fils, un ami et moi avons pris une barque et avons quitté le rivage. Les autres nous disaient au revoir alors que nous disparaissions dans la nuit. J’avais revêtu une longue robe verte, j’avais mis des fleurs dans mes cheveux et autour du cou. J’avais posé sur mes épaules une épaisse couverture en laine, car les nuits sont fraîches dans les bois, même en été. Je m’étais rendue sur une petite île plus tôt dans la journée, mon fils et ses amis avaient installé pour moi une tente et un petit camp. Comme part de mon propre passage « à l’état de Femme-Sage » (Cronehood), j’avais choisi de partir pendant trois jours dans un endroit éloigné et isolé. Tandis que nous ramions, je pouvais entendre mes amis chanter sur le rivage. Puis, en soulevant leurs chandelles, ils retournèrent à la maison pour poursuivre la fête. Quelques minutes plus tard, nous débarquions sur la petite île. Ce n’était guère plus grand que mon arrière-cour à la maison, mais je me sentais ici vraiment en sécurité. Il y avait quelques arbres pour l’ombre et un magnifique rocher plat pour s’asseoir et admirer le lac.

Lorsqu’ils furent assurés que j’étais bien installée, mon fils et mon ami me laissèrent et rentrèrent à la maison avec la barque. Ils reviendraient me voir au coucher du soleil du troisième jour. Pendant presque la totalité de la nuit, je me suis assise pour regarder la lune sur l’eau. C’était un sentiment merveilleux. A l’aube, à la tombée de la nuit et au lever de la lune, chaque jour j’étais là, sur mon rocher. Je priais la Terre-Mère et la Déesse pour qu’elles me bénissent et me guident sur ma nouvelle voie. J’avais choisi de faire cette retraite durant la lune décroissante, car c’est la période de la Vieille Sage (the Crone). J’ai voulu sentir cette énergie lunaire de l’intérieur. J’ai voulu faire l’expérience de la façon dont je me relierai au monde naturel désormais que je n’étais plus une femme qui saigne, mais une femme qui s’accrochait à son Sang, en gardant son pouvoir (celui de ce Sang) en elle.

Je dormais la plupart des journées, préférant réserver mes énergies pour la nuit, lorsqu’Hécate se trouve haut dans le ciel sombre. Ce fut le moment le plus merveilleux et magique de toute ma vie.

Au coucher du soleil du troisième jour, ils revinrent pour moi. Mon ami et ma fille m’apportèrent de nouveaux vêtements. Je me baignai dans le lac et mis ma nouvelle robe – noire bordée d’argent sur les manches et la capuche. Et surprise ! Ils me donnèrent une petite couronne en argent ornée d’un croissant de lune sur le devant. Nous avons alors ramé vers le rivage où mes amis et ma famille attendaient pour m’accueillir en tant que Vieille Sage (crone). Bougies allumées, nous sommes rentrés à la maison de campagne et nous avons remercié Hécate pour ses nombreux dons. J’ai raconté mes rêves et visions intérieures vécus sur l’île. Plus tard, nous avons festoyé et dansé jusqu’à l’aube.