Initiation à la Sort-Cellerie

Téléchargez le cours : Le voyage au tambour

Initiation à la Sort-Cellerie
Par Nigel Jackson ©, traduction & adaptation Tof

Il y a trois degrés d’initiation en Sorcellerie Traditionnelle. Tout d’abord l’initié jure fidélité à la foi Sorcière et est pendant un an et un jour apprenti. Pendant cette période, il apprend les bases de l’Art et les mystères du balai et du stang. Après cette période, l’apprenti a la compétence et connaît le savoir de base. L’initié devient alors un vrai Sort-Cier ou une vraie Sort-Cière, un véritable adepte des Anciens qui possède tous les pouvoir d’un praticien de l’Art des Arts ». Selon l’ancienne coutume, une femme sera initiée par un homme et un homme le sera par une femme.

C’est un degré de la sorcellerie pendant lequel on approfondit sa connaissance de la sorcellerie et on prolonge cet apprentissage par l’expérience pratique. Le troisième degré en Sorcellerie est celui de Maître-Sorcière ou Maîtresse-Sorcière. On atteint ce niveau lorsqu’on peut clairement établir l’existence des pouvoirs initiatiques avancés de la personne et de ses capacités. Le troisième degré de Sort-Cellerie est le degré des vrais Magisters et Dames qui représentent spirituellement le Diable et Dame Hérodia. Atteindre ce troisième degré peut être le travail de nombreuses années.

Un nouvel initié reçoit le titre de Sort-Cier ou de Sort-Cière de la manière suivante :

On bande les yeux du novice puis dans le cercle une sorcière le conduit vers l’est. La sorcière prend ensuite un bâton et frappe trois coups sur le sol.

Le Magister ou la Dame appelle ensuite :

– Qui arrive à la porte secrète ?

La sorcière « guide » dit :

– Quelqu’un qui cherche à connaître nos secrets sorciers et a être admis dans ses mystères sacrés.

Le préposé demande alors :

– Qui vous a envoyé ici ?

La sorcière répond :

– Le Vieux Cornu nous a invité à venir ici en empruntant les tours et les détours du chemin.

Le préposé dit :

– Quelle est la teneur du serment ?

A quoi la réponse est :

– Silence, secret, ne jamais révéler
Jamais écrire, jamais dire, jamais réciter
Jamais retrancher ou tronquer
Ni écrire dans le sable.

L’officier dit:

– Alors pénètre dans notre cercle par l’épée-pont et le balai.

La sorcière guide le novice qui passe au-dessus de l’épée et du balai entrecroisés et pénètre dans le cercle par la porte de l’est.

Dans le cercle, on demande à l’initié de prêter le Serment Sorcier. L’initié pose un genou à terre. L’initié pose sa main droite sur sa tête et la gauche sous la plante de son pied et dit :

– Je dédie tout ce qui est entre ses mains au Vieux Cornu, notre maître et à Dame Hérodia, notre dame de la Nuit-Lune. Je renonce et abandonne le mensonge et je me consacre entièrement à la foi des Anciens. Je jure silence et secret à l’Art des Sages. Je jure de ne jamais révéler les secrets de la voie sorcière tout au long de ma vie.

– Je lie et scelle ce serment, par le stang et le balai et par le signe des cornes. Si je trahis la Sorcellerie et brise mon serment, que je sois châtié du mal que j’ai fait. Cela je le jure par le Clan, la Foi et le Coven. Qu’il en soit ainsi !

Le Magister invite la nouvelle Sorcière à se lever et lui donne la Marque des Sorcières sur l’index gauche. Ce peut être un petit tatouage, ou une marque temporaire faite à l’encre ou la peinture. Le préposé asperge l’initié d’eau et dit :

– Je te nomme (nom sorcier) sous le signe des cornes, de la lune changeante et du pied de hibou.

La Sorcière reçoit ensuite une bougie qu’elle allume au feu pour figurer le début d’une nouvelle vie. Le rite qui fait de l’apprenti une vraie sorcière est accompli.