Un rituel selon la tradition Dianique

Téléchargez le cours : Le voyage au tambour

Pour connaître la taille du cercle, toutes doivent se donner la main et s’éloigner le plus possible du centre.

Une pierre sera posée tous les 25 cm pour marquer l’emplacement du cercle.

Au centre du cercle on placera un petit tas de pierres, ce sera l’autel. Sur cet autel on place la Déesse (une statue, une image ou une fleur).

Placer deux bougies blanches (une à l’Est, l’autre à l’Ouest) de part en part de l’autel. Chaque participante placera une bougie blanche sur l’autel et une bougie blanche sur une des pierres matérialisant le cercle.

Le cercle sera aussi matérialisé à l’aide de farine.

On inscrira le nom de la Déesse à l’aide de farine à l’intérieur du cercle.

Faire le tour du cercle (à l’intérieur) avec de l’encens, le cercle sera aussi consacré par le feu et par l’air.

La grande prêtresse purifie le sol et elle-même avec de l’eau et du sel ou mieux de l’eau de mer. Elle trace ensuite le cercle sur le sol de son athamé de l’Est à l’Est en passant par le Sud, l’Ouest et le Nord et laissant une porte à l’Est pour permettre aux sorcières de pénétrer dans le cercle. La plus âgée passe la première, la plus jeune la dernière.

La grande prêtresse envoie quelques gouttes d’eau sur chacune d’elles pour les purifier en disant :

Je vous purifie de toute anxiété et de toute peur au nom de Diane.

Chacune répond :

J’entre dans le cercle avec un parfait amour et une parfaite confiance.

La grande prêtresse embrasse et étreint chacune et leur dit :

La Déesse vous accueille.

La grande prêtresse trace un pentagramme d’encens sur chacune des sorcières. Ensuite chaque sorcière allume ses deux bougies.

La grande prêtresse clôt ensuite le cercle de la pointe de son athamé et dit :

Le cercle est tracé. La Déesse bénit ses femmes ».

Toutes se prennent ensuite par les épaules en formant un cercle. Toutes respirent profondément puis expirent un long Huuummm.

Toutes se tournent ensuite vers l’Est et tracent un pentagramme dans les airs à l’aide de leur athamé.

La grande prêtresse se rend à l’Est, trace un pentagramme dans les airs et dit :

Je vous salue puissance de l’Est, je te salue aigle robuste, d’ici tout débute ! ! Éa, Astarté, Aurora ! Venez et soyez témoins de nos rites.

Elle embrasse ensuite la lame de son athamé.

La grande prêtresse se rend au Sud, trace un pentagramme dans les airs et dit :

Je vous salue puissance du Sud ! Ici tout est feu et passion, Esméralda, Vesta, Heartha ! Venez et soyez témoins de nos rites.

Elle embrasse ensuite la lame de son athamé.

La grande prêtresse se rend à l’Ouest, trace un pentagramme dans les airs et dit :

Je vous salue puissance de l’Ouest ! Ici tout est eau, Aphrodite, Marianne, Thémis, Tiamat ! Venez et soyez témoins de nos rites.

Elle embrasse ensuite la lame de son athamé.

La grande prêtresse se rend au Nord, trace un pentagramme dans les airs et dit :

Je vous salue puissance de l’Ouest ! Ici sont tous les pouvoirs, Déméter, Perséphone, Koré, Venez et soyez témoins de nos rites.

Elle embrasse ensuite la lame de son athamé.

La grande prêtresse retourne à l’Est et scelle le cercle d’un baiser. À partir de ce moment, plus personne ne doit quitter le cercle avant qu’il ne soit dissipé.

Toutes posent leur athamé par terre et se tiennent par les mains.

Toutes respirent profondément puis expirent un long Huuummm.

Lorsque la grande prêtresse estime que le moment est venu elle invite la Déesse à les rejoindre dans le cercle.

Toutes lèvent une main en faisant le signe du Cornu tout en continuant leur Huuummm.

La grande prêtresse dit :

Belle Diane ! Notre sœur pour toujours ! Bénie cette nourriture qui nous rend fortes ! Bénie nos instruments, bénie nos cœurs ! Nous sommes là pour recevoir ton enseignement et grandir en ta présence.

Toutes disent :

Sois bénie.

La grande prêtresse remplit la coupe de vin et la tend vers la Lune en disant :

Belle Chasseresse ! Toi qui diriges la meute, Toi qui es dans le ciel qui s’assombrit, Toi dont la Lune décore le front, Déesse de la nuit pense à nous, je t’en prie, Reine du Ciel, des Étoiles et de la Lune, nous implorons ton aide, accorde-nous la réussite pour toujours. »

La grande prêtresse verse un peu de vin sur le sol en guise d’offrande et dit :

Sois bénie.

La coupe passe d’une sorcière à l’autre, chacune porte un toast à la Déesse.

Au second tour la sorcière peut exprimer un souhait pour elle ou pour le groupe.

Chacune écoute attentivement ce qui est dit et ponctue chaque souhait en disant :

Qu’il en soit ainsi.

La grande prêtresse prend ensuite le pain et le dédie à Diane, puis il est ensuite passé d’une sorcière à l’autre. Tous se rappellent que la Lune dirige les eaux et par là, la vie sur Terre.

Toutes s’asseyent et partagent le pain. C’est un moment qui doit servir à la discussion.

Lorsque tout le monde a mangé, la danse peut ensuite débuter. Toutes se prennent par la main et dansent en cercle dans le sens inverse des aiguilles d’une montre.

À un moment, la grande prêtresse change de sens et passe dans le cercle en tenant toujours la main de la sorcière qui la suit et embrasse chaque sorcière qu’elle croise en dansant, la sorcière fera de même lorsqu’elle-même dansera dans l’autre sens.

Après la danse toutes joignent leurs mains et forment un cercle.

La grande prêtresse se tourne vers le Nord et trace un pentagramme dans les airs à l’aide de son athamé et dit :

Déméter nous te remercions de ta présence, Puissances du Nord bénissez-nous avant de partir ! Soyez bénies !

La grande prêtresse se tourne vers l’Ouest et trace un pentagramme dans les airs à l’aide de son athamé et dit :

Déesse de la Vie nous te remercions de ta présence, Puissances de l’Ouest bénissez-nous avant de partir ! Soyez bénies !

La grande prêtresse se tourne vers le Sud et trace un pentagramme dans les airs à l’aide de son athamé et dit :

Déesse du Feu et de la Passion nous te remercions de ta présence, Puissances du Sud bénissez-nous avant de partir ! Soyez bénies !

La grande prêtresse se tourne vers l’Est et trace un pentagramme dans les airs à l’aide de son athamé et dit :

Déesse de tous les Commencements nous te remercions de ta présence, Puissances de l’Est bénissez-nous avant de partir ! Soyez bénies !

Le rituel est accompli, la Déesse bénit toutes ses Femmes.

  • Note : Une grande liberté doit être laissée à chacune au moment du rituel, chacune doit pouvoir improviser ou dire un texte qu’elle a préparé au moment qui lui semble le plus opportun. Ce rituel n’est qu’une trame, on peut le modifier ou le transformer, si l’on se l’approprie, il n’en sera que plus efficace.

[Auteur inconnu]