Rites de Passage : mariage, séparation, baptême, enterrement

Rites de Passage : mariage, séparation, baptême, enterrement. Par Taniquetil & Astralaya, traduction Lune. Tiré du site Sacred Well.

De nombreuses religions mettent un fort accent sur les célébrations et les rituels de transitions importantes, ainsi que sur les rites de passages au cours de la vie d’un individu. Dans la plupart des cas, la Wicca n’est pas une exception. Seules les traditions Wiccanes observent les rites de passages en y mettant un profond symbolisme qui incarne les voies à travers lesquelles un individu approfondit sa relation et sa connexion avec la terre, avec sa communauté, et à travers cela, avec le divin.

Note : Tous les Wiccans ne célèbrent pas les rites de passage, mais ceux qui suivent sont typiques de la plupart des traditions au sein de l’Art Wiccan Traditionnel (TWC) et de nombreux autres groupes. Ils peuvent être connus sous des noms différents au sein de différents groupes.

  • Handfasting (union des mains)

Le Handfasting est la cérémonie de mariage wiccan. Traditionnellement, un Handfasting est pour une période spécifique, habituellement un an et un jour, et n’est pas une union reconnue légalement. Dans la plupart des pays, un mariage civil est requis pour qu’une union puisse être reconnue par la loi ; toute cérémonie religieuse étant optionnelle. Aux États-Unis, cependant, un prêtre ordonné de n’importe quelle confession peut réaliser un mariage légal, et aucune cérémonie civile n’est requise. C’est un nombre croissant de prêtres wiccans légalement ordonnés à travers le monde, et de plus en plus de Handfastings sont célébrés comme des cérémonies légales de mariage. Si un handfasting est célébré dans ce contexte, alors tout changement de statut marital doit être pris comme un procédé légal. Les cérémonies spécifiques varient de groupe à groupe et de coven à coven, mais les participants habituellement écrivent ou ont une influence significative sur le contenu. Dans nombre de Handfastings, les participants peuvent choisir de se promettre l’un à l’autre, de manière pragmatique, « tant que l’Amour durera », au lieu du noble standard « jusqu’à ce que la mort nous sépare ».

  • Handparting (séparation)

Un rituel de Handparting dissout le Handfasting. Traditionnellement, à la fin d’une période spécifique, le couple décide si oui ou non il veut continuer d’être uni par un Handfasting. S’ils choisissent de poursuivre leur relation, alors un autre Handfasting est à nouveau célébré pour une période donnée. Le second Handfasting est généralement d’une durée de 5, 7 ou 9 ans ou « pour cette vie et celles futures ». S’ils choisissent de ne pas renouveler leur relation alors un Handparting est réalisé avec l’intention de permettre au couple de se séparer amicalement dans l’amour et l’harmonie. Si le Handfasting est un engagement légal (ndlt : aux USA seulement pour le moment), le Handparting est habituellement réalisé après que le mariage soit dissout civilement.

  • Wiccaning (rituel de bénédiction du nouveau-né)

De nombreux couples se sentent à présent libres d’élever leurs enfants ouvertement dans la religion Wiccan. Le Wiccaning est un rituel de bénédiction d’un nouveau-né. Les cérémonies, encore une fois, varie largement d’un groupe à l’autre, mais sont habituellement élaborées par la collaboration entre les parents, la Grande Prêtresse et le Grand Prêtre du coven ou groupe. Tandis que le Wiccaning peut être comparé au « Baptême » chrétien, il y a une différence significative dans la philosophie. Les parents présentent l’enfant aux « Puissances » et au Dieu et à la Déesse, en leur demandant bénédictions et protection pour l’enfant. Dans certains cas, les parents prient les Dieux de donner talents et intelligence, cependant le Wiccaning ne lie en aucun cas l’enfant aux Dieux comme dans le concept Chrétien du Baptême. Souvenez-vous que c’est un principe de base de la Wicca : ses membres doivent choisir librement la voie wiccan. Durant la cérémonie les Parrains et Marraines choisis peuvent également être présentés aux forces spirituelles. Comme le Wiccaning est une bénédiction et un accueil de l’enfant au sein d’une famille plus grande, il est approprié que les parents de sang, la famille rapportée et les amis proches – qui auront un impact sur la vie de l’enfant, seront accueillis dans le Cercle indépendamment de leurs croyances religieuses.

  • Welcoming (parfois appelé Heralding ou Hailing – Annonce ou Salut)

Ce rituel accueille un enfant au sein de cette famille étendue qu’est le coven ou groupe, et habituellement prend place aux environs de 13 ans. De nombreuses traditions ont un rituel standard pour cela, mais il peut varier d’un groupe à l’autre. Dans de nombreux cas, c’est l’événement dans lequel le célébrant officiellement choisit sa voie et fait une dédicace ou affirmation à l’Art. Dans la plupart des cas, cela marque le début de l’apprentissage en vue d’une initiation au sein du groupe.

  • Rites d’initiation

Pour les covens qui pratiquent les rites d’initiation, c’est la pierre angulaire des rituels. Ils varient d’une tradition à l’autre et se déroulent toujours dans un cadre fermé. En outre, la plupart des groupes TCW considèrent l’ »initiation » dans son sens littéral. C’est un événement marquant qui signe le début d’un processus d’une vie entière. L’initiation n’est pas un but ni une fin en soi. Voir l’exposé de Vivianne Crowley cité dans la section « Bibliographie annotée ».

  • Crossing-Requiem (rite funéraire)

Ce sont des rites wiccans funéraires. Cela peut aller d’une cérémonie très simple à très élaborée, et ceci en fonction de la tradition ou du groupe et des souhaits du décédé. Avec un contexte de croyance en la réincarnation, la religion Wiccan n’a pas peur d’un enfer ou d’une quelconque et vague damnation éternelle pour quiconque passe derrière le voile. Les Wiccans croient que ceux qui passent au-delà ce sont réalisés, ainsi ils ont appris ce qu’ils étaient censés apprendre dans cette vie et goûtent à présent le repos jusqu’à ce qu’ils renaissent pour de nouvelles leçons dans une nouvelle vie – un processus qui perdurera jusqu’à ce qu’ils aient totalement mûri dans l’équilibre karmique tandis qu’ils franchissaient et devenaient un avec le cosmos (« pour entrer dans le Royaume de Dieu »). Parce que nous voyons la mort comme l’accomplissement d’un cycle et le début d’un autre, c’est un moment de célébration plutôt que celui d’un deuil – un Wiccan ne réchappe pas à une punition pour avoir été bon, c’est plutôt un moment de repos avant sa renaissance. Tandis que les êtres aimés abandonnés ne peuvent être aidés, tandis qu’on peut sentir seulement la tristesse de cette perte, un rite funéraire Wiccan n’est généralement pas complet sans une grande fête qui suit le service – une fête avec de la nourriture, du vin, de la musique et de l’amitié ; les gens qui se réunissent pour partager les mémoires du disparu et aider ceux qui peine à avancer vers de nouveaux amours et de nouvelles amitiés. Comme dans tout rite de passage, la participation au rituel est ouverte à tous les êtes aimés indépendamment des préférences religieuses.