Les Herbes et le Tarot

Pour aller plus loin : téléchargez nos cours

Les Herbes et le Tarot. Extrait de The Master Book of Herbalism, éditions Phoenix Publishing. Par Paul Beyerl ©, traduction & adaptation Lune

Il y a plusieurs voies à travers lesquelles l’herboriste traditionnel peut utiliser des herbes pour favoriser l’étude du Tarot. Le Tarot est un art bien plus jeune que la science des herbes, mais au cours des deux derniers siècles il y a un nombre de plantes qui ont été associées à des cartes en particulier. Dans la liste de correspondances qui va suivre, la moitié des herbes ont été associées à certaines cartes depuis plus de 50 ans.

Peut-être que le moyen le plus simple d’associer une carte à une plante est de les laisser en un lieu bien en évidence où elles attireront votre attention. Dans certains cas, une herbe fonctionne avec le tarot car elle a une énergie semblable à celle de la carte. Dans d’autres cas, elles n’ont pas la même énergie, mais l’une débloque, ouvre l’autre. L’étudiant fera bien de prendre également en compte les correspondances astrologiques des deux (ndlt : herbe et carte).

L’étudiant sérieux du tarot passera beaucoup de temps à méditer sur chaque carte. Il est suggéré qu’au cours de ce processus, une tisane soit préparée avec l’herbe (ou les herbes) assignée à la carte et soit ingérée en conjonction avec la méditation.

De la même manière, l’herbe devra être utilisée comme encens, brûlée sur un charbon ardent. Puis la carte sera passée dans la douce fumée. Cette combinaison avec le parfum atteindra le cerveau, comme avec l’image de la carte auparavant, ce qui est très puissant pour l’étudiant et qui lui permettra de se rappeler très bien, plus tard, du sens lors d’interprétations pour les autres. Tandis que la fumée enveloppe l’image de la carte, étudiez tous les symboles de ces images. Cherchez autant de symboles que vous pouvez et souvenez-vous comment ils frappent, enflamment vos voix intérieures. C’est une aide d’apprendre en même temps les interprétations traditionnelles, mais il est de loin plus important d’apprendre comment interpréter les symboles car c’est votre habileté qui peut être utilisé dans les rêves, les tarots, l’étude religieuse et beaucoup d’autres sujets. Chaque symbole représente un concept, l’herbe ne traduit pas la carte, mais fonctionne avec les symboles, chacun représentant un concept, un sentiment, un besoin qui peut être montrer au subconscient par une simple image.

Voici donc la liste des arcanes majeurs et les herbes qui pourraient être utilisées en conjonction. Dans les cas où des pierres et cristaux ont été également utilisées, ainsi que des substances autres que les herbes, telle que de la graisse animale, ils peuvent être ajoutés de façon à donner un jeu de références plus complet. Les nombres sont ceux des cartes.

1 – Le Bateleur : Mercure : Or, fenugrec, Marrube.
2 – La Papesse : Lune : Emeraude, menthe pouliot, pivoine.
3 – L’Impératrice : Vénus : Corail, bois de santal.
4 – L’Empereur : Bélier : Sang de dragon.
5 – Le Pape : Taureau : Bourrache, pervenche.
6 – L’Amoureux : Gémeaux : Cannelle, absinthe.
7 – Le Chariot : Cancer : Anis, camphre, cresson d’eau.
8 – La Force : Lion : Cataire.
9 – L’Ermite : Vierge : Jade, narcisse.
10 – La Roue de la Fortune : Jupiter : Marrube.
11 – La Justice : Balance : Ambre, jacinthe.
12 – Le Pendu : Neptune : Fougère, lotus.
13 – L’Arcane sans nom : Scorpion : Basilic, lapis lazuli.
14 – La Tempérance : Sagittaire : Aneth, persil, grenat.
15 – Le Diable : Capricorne : Asa fétide, diamant.
16 – La Maison-Dieu : Mars : Euphraise, onyx.
17 – L’Etoile : Verseau : Clou de girofle, perle.
18 – La Lune : Poissons : Sureau, pierre de lune, armoise.
19 – Le Soleil : Soleil : Baies de laurier, tournesol.
20 – Le Jugement : Pluton : Cerfeuil.
21 – Le Monde : Saturne : Ache de montagne, mandragore.
0 – Le Mât : Uranus : Diamant, opale, menthe poivrée.

En étudiant les arcanes mineurs (les suites), il y a quelques manières d’aborder les herbes. Les mêmes techniques peuvent être utilisées mais l’étude est appréhendée soit par les cartes (tous les ‘cinq’ par exemple), soit par suite (il y a quatre suites). Chacune des quatre suites correspond à un outil rituel et est analogue aux concepts des quatre directions et des quatre outils rituels dans certains passages de ce livre.

On dit que pour apprendre à propos des épées, il faut travailler avec l’ail et le gui ; les bâtons avec les amandes et le cèdre ; les coupes avec le cannabis et l’origan et les pentacles (Ndlt : deniers) avec le lierre et le mûrier. Pour les cartes individuelles, on applique les mêmes traitements aux 4 cartes des 4 suites. Par exemple, dans le cas des 6 des quatre suites, l’oliban peut être employé avec le 6 d’épées, le 6 de bâtons, le 6 de coupe et le 6 de pentacle (Ndlt : deniers).

– Rois : hysope, musk,
– Reines : myrrhe.
– Chevalier : musk.
– Valets : chardon béni.
– 10 : marjolaine.
– 9 : genêt, cataire.
– 8 : aunée (quinquina français), storax.
– 7 : benjoin.
– 7 de coupes : rose.
– 6 : oliban.
– 5 : clou de girofle.
– 4 : cèdre.
– 3 : myrrhe.
– 2 : musk.
– 1 : ambre gris, alchémille.

L’usage d’une herbe pour étudier le Tarot est un excellent moyen d’apprentissage pour ceux qui apprécient les deux. La saveur, l’odeur ou la texture de l’herbe stimulera une partie spécifique du cerveau et ce stimulus associera les images de la carte pour ramener à la surface la sagesse du subconscient. Ce n’est pas seulement une grande source de sagesse, mais aussi une approche agréable.