Encens de Sabbat

Par Phyllis Curott ©, traduction Lune

encens-sol-luna-terra
Encens et photo par Lune

Créez un encens qui peut être utilisé lors de tout Sabbat (pour représenter l’élément Air).

Moudre ensemble à parts égales :

  • patchouli,
  • bois de santal,
  • iris,
  • rose,
  • fenouil,
  • thym,
  • rue,
  • camomille
  • et verveine.

Ajoutez-y quelques gouttes d’huile de benjoin et quelques gouttes d’huile de menthe pouliot.

Extrait de « Witch crafting »

« Bune Wand », la baguette fourchue des sorcières

Par Doreen Valiente ©, traduction par Lune

bune wandC’est l’ancien nom écossais donné à tout objet utilisé par une sorcière pour s’envoler. Contrairement à la croyance populaire, l’instrument du vol légendaire des sorcières n’a pas toujours été un balai. Les tout premiers récits font souvent référence à une baguette fourchue, ou simplement à un bâton, qui est donné à la sorcière lors de son initiation, en même temps qu’un récipient contenant un baume, l’onguent des sorcières ; et c’est ce dernier qui permet à la sorcière de s’envoler.

L’un des premiers écrivains à parler de la sorcellerie, dont les livres ont été imprimés, fut Ulrich Molitor, un Professeur de l’Université de Constance (ndlt : en Allemagne). Son livre, De Lamiis et Pythonicis Mulieribus (Les Sorcières et Devineresses), fut publié en 1489, et contient six gravures très pittoresques et plutôt plaisantes. L’une d’entre elles est la première image connue, issue d’une livre imprimé, représentant des sorcières en plein vol. Elle dépeint trois sorcières, portant des masques d’animaux fantastiques, et partageant le même bâton fourchu, sur lequel elles s’élèvent au-dessus de la campagne.

La prévalence du bâton fourchu comme « bune wand » est intéressante, rappelons-nous que Diane et Hécate, les déesses lunaires classiques de la sorcellerie, portaient toutes les deux le titre de Trivia, « des trois chemins », et que leurs statues étaient érigées là où trois routes se croisaient. Le bâton fourchu symbolise bien cela, et c’est pourquoi il est utilisé lors du rituel des sorcières. Il ressemble également aux cornes du Dieu Cornu.

Les plantes à long pétiole ont souvent été considérées comme étant des « bune wands » de sorcières, particulièrement celles qui poussaient dans des endroits sauvages et désolés. Le séneçon de Jacob (ndlt : Senecio jacobaea L.) est l’une d’entre elles ; et il existe un dicton sur l’Île de Man qui dit, « Aussi notoire fut la sorcière, elle chevauchait toujours le séneçon. »

Isobel Gowdie, une jeune sorcière écossaise dont les aveux détaillés ont un air de poésie sauvage, parla de ses vols de sorcière : « Lorsque nous chevauchions, nous prenions des jouets du vent (ndlt : Apera spica-venti (L.) P. Beauvois, dont l’un des noms communs est jouet du vent ou encore agrostis des champs), des tiges de haricots, et les mettions entre nos pieds, puis nous disions trois fois :

Horse and Hattock, horse and go,
Horse and pellattis, ho ! Ho !

Et immédiatement, nous volions là où nous voulions. »

Si les sorcières s’étaient correctement ointes d’onguent enivrant avant d’accomplir ce rituel, celui-ci pouvait bien servir le but de fixer leurs esprits sur l’idée qu’elles étaient en train de voler sur une baguette ou un balai ; de sorte que leurs visions ultérieures, lors de la transe induite par la drogue, prendraient cette forme.

Le Plus Grand Outil Magick : Vous-même

Par Blackcat ©, traduction Lune

la lune-et-dame-à-la-chouetteLe seul outil rituel dont vous avez vraiment besoin, c’est vous-même. Je sais, vous pensez, « Moi-même ? Je ne suis pas un outil rituel ! Un outil rituel, c’est un calice, un athamé, une baguette ou un encensoir ». Bien, ce sont des outils, mais pour projeter l’énergie avec intention, le fidèle index apportera des résultats à chaque fois. Ce dont nous devons nous souvenir à propos des outils, c’est qu’ils sont juste cela – ce sont des instruments ou supports. C’est l’utilisateur qui fait la magick. Les outils sont valables et les utiliser ajoute certainement au rituel, mais ils ne sont pas nécessaires.

Comme dans n’importe quel art, les outils du métier peuvent être des instruments importants dans la manifestation de son désir. Et c’est vrai, que l’outil soit un fidèle marteau, sa poêle à frire préférée ou bien un athamé chéri. Cependant, ce n’est jamais l’outil qui fait l’action ; c’est son utilisateur. Et un utilisateur talentueux, avec un bon outil ou pas, atteindra des résultats qui reflèteront son habileté. Un écolier ne donnera jamais le petit coup à ses oeufs sur la poêle avec la même perfection qu’un cuisinier de snack-bar expérimenté, peu importe si la poêle est anti-adhérente. Cela ne veut pas dire que les outils rituels n’entretiennent pas une valeur implicite et une énergie magick. Pour moi, ils le font. Mais, il revient toujours au praticien d’interagir avec ces objets physiques, ce qui fait que la magick opère.

Je me souviens, il y a quelques années, d’un événement public local auquel j’assistais. Il y avait quelques groupes païens qui participaient et partageaient des rituels tout au long de la journée. Un groupe avait annulé à la dernière minute et il y avait un trou dans le programme de la journée. On m’a demandé si je pouvais aider et faire un rituel pour combler ce trou. « Bien sûr ! J’en serai enchanté ! » ai-je répondu. Et je l’étais. Avec quelques bougies quémandées ici et là, mon partenaire et moi-même avons offert l’un des rituels les plus énergétiques et mémorables de l’événement. Et nous n’avons pas eu besoin des bougies. Tous ce dont nous avons eu besoin c’est de nous-mêmes, de notre aisance et expérience du travail de l’énergie magick d’une façon directe et improvisée.

Utiliser cette capacité magick directement, voilà vraiment ce qu’est la sorcellerie. Le maniement d’un athamé est égal, bien sûr, pour toute sorcière expérimentée, mais que faites-vous lorsque vous n’avez pas votre autel ou kit-à-sortièleges avec vous ? Vous faites avec ce que vous avez. Les sorcières sont célèbres pour utiliser toutes sortes de matériaux naturels qui peuvent leur tomber sous la main. Principalement, nous utilisons notre corps. Et le fait d’utiliser notre corps de manières particulières accroît nos facultés. Voici quelques suggestions pour « affûter » cet outil spécial qui est notre corps.

Aiguiser Votre Outil Principal – Vous-même

· Prenez du temps chaque jour pour méditer. En vous centrant et vous ancrant à la terre chaque jour, vous constaterez que les énergies circuleront plus facilement et plus immédiatement pour vous. Vous obtienderez beaucoup d’autres bénéfices inhérents à la méditation.

· Pratiquez la visualisation. Cela peut être pendant ou en plus de vos méditations. Commencez petit en visualisant de simples formes géométriques. Pratiquez yeux fermés et plus tard yeux ouverts. Voyez les formes en noir et blanc, plus tard ajoutez la couleur. Puis visualisez des simples objets : un livre, un morceau de fruit, une liasse de billets de 5 euros dans votre porte-feuilles ouvert.

· Travaillez avec l’énergie générale. En tenant vos paumes ouvertes, l’une au-dessus de l’autre, sentez l’énergie circuler entre vos mains. C’est la force de vie ; la vraie énergie. Vous êtes vivant et ça pulse, ça bouge. Ce mouvement, cette croissance, cette chaleur ne sont évidemment pas statiques et l’énergie en est la base, bien sûr. Sentez l’énergie.

· En utilisant votre capacités de visualisation, créer un petite boule d’énergie devant vous. Visualisez une couleur neutre ou bénéfique telle que l’or ou un violet châtoyant. Manipulez l’énergie qui se déplace ou se balance. Lorsque vous aurez fini, assurez-vous d’envoyer l’énergie au sol où elle pourra retourner (se libérer) à la terre. C’est important. Alors que par la suite une telle énergies se dissipe d’elle-même, on dit que laisser des formes d’énergie semblables nous entourer affecterait certaines personnes de nervosité, de maux de tête, de léthargie.

Un Rituel de Pleine Lune avec Vous-Même

Trouvez un endroit au calme dans la nature où vous ne serez pas dérangé. C’est idéalement au grand air et cela peut être dans votre propre jardin ou dans le parc voisin. Souvenez-vous, la sorcellerie est avant tout un travail sur les cycles et énergies naturels de la terre et de la Lune. Connectez vous à ces énergies sur le plan émotionnel, qui active les plans astraux. Vous pourrez vous connecter à une déité dans vos rites en apportant un autre niveau d’énergie et de conscience, ou vous pourrez le garder simple et direct. C’est une des clefs fortes de la sorcellerie comparativement à d’autres types de systèmes magicks.

Sortez la nuit lorsque et où vous pourrez voir la Pleine Lune sans être dérangé. Bien sûr, si vous êtes dans un lieu public, soyez informé des heures légales d’ouverture et attentif aux alentours pour votre propre sécurité. Les sorcières sont des gens de savoir, alors s’il vous plaît, utilisez votre bon sens.

Assurez-vous de ne pas être observé. Fixez la Lune et permettez à toutes vos pensées de la journée et à votre voyage (qui vous a permis d’arriver là) de vous quitter et de retourner à la terre. Vous pourrez revenirà vos responsabilités plus tard. Pour le moment, ne pensez à rien d’autre qu’à la Lune au-dessus. Permettez à la lumière de vous inonder. Ressentez combien la qualité de cette froide lumière argentée diffère de la chaude lumière dorée du Soleil direct.

Avec l’index, vous serez plus à l’aise pour tracer un cercle autour de vous sur le sol, dans les feuilles ou sur l’herbe ou la terre. Visualisez l’énergie se déplacer au-dessus et au-dessous de vous comme si vous étiez dans une sphère. Voyez cette sphère comme un contenant et un espace sûr.

Invitez les éléments. Ramassez une poignée de terre ou de feuilles mortes. Sentez les feuilles ; ressentez-les. Prenez trois respirations profondes et prêtez attention à l’air, ou ouvrez-vous à la brise, bras ouverts. S’il pleut, ressentez la pluie ; attrapez quelques gouttes de pluie avec votre langue. Si vous êtes prêt d’un plan d’eau, mettez votre main dans l’eau et gouttez-en quelques gouttes ; sinon, salivez et déglutissez. Pour le feu, placez vos mains sur votre cou et sentez la chaleur. Sentez le pouls battre dans votre jugulaire ou votre poignet. Vous n’êtes pas seulemnt votre plus grand outil ; vous contenez également tous les éléments.

Fixez les étoiles et le clair de lune. Visualisez-vous heureux et en bonne santé. Voyez-vous en train de sourire et satisfait, ayant atteint votre but si vous en avez un spécifique ; sinon soyez simplement dans un équilibre heureux. Créez un boule d’énergie devant vous en la visualisant venir à vous. Regardez la Lune bien haut, au-dessus, de vous et le Clair de Lune descendre, connecter et irradier votre boule d’énergie de douces étincelles resplendissantes de bénédictions lunaires. Rapportez cette boule en vous-même, tout en gardant à l’esprit votre intention et en vous visualisant dans l’équilibre, envoyez immédiatement l’énergie entière au sol. Plantez votre désir en terre. Laissez le partir réellement. J’éprouve, habituellement, un fort picotement ou même un frison lorsque l’énergie passe à la terre, en sortant de moi. Agissez physiquement pour sceller le charme. Vous pourrez taper dans les mains ou utiliser votre index pour dessiner un pentacle ou trois croix (à bras égaux) dans les airs devant vous ; vous pourrez dire un « Ainsi soit fait ! »

A présent, asseyez-vous ou penchez-vous et envoyez au sol tout énergie subsistante – mettez votre front sur la terre. Soyez reconnaissant envers l’univers et soyez satisfait.

Defaîtes votre cercle en balayant doucement toutes marques vous aurez laissé. Quittez ce lieu spécial et ne regardez pas en arrière ! Vous pouvez fixer à nouveau la Lune seulement après que vous ayez quitté le parc ou la clairière. Sâchez que votre intention reviendra pour passer par le prochain cycle lunaire.

De tous les supports, que ce soient d’antiques grimoires, des herbes rares importées, ou des outils rituels fait main, il n’y a qu’un seul outil requis et vraiment nécessaire pour faire de la magick. Cet outil, c’est vous-même.

NdlT : Article provenant du très bon site / e-zine : http://www.widdershins.org

Bénédiction pour soi-même

Par Ed Fitch ©, traduction Lune

Note de Lune : Voici une bénédiction pour soi, qui peut être également une dédicace ou encore un exorcisme. Elle date du début des années 60 et a été écrite par Ed Fitch. Pour être plus exacte, il s’agit d’une adaptation du Quintuple Baiser traditionnel de la Wicca. Cette bénédiction a depuis été largement reprise, réadaptée, etc. A une époque, je l’ai pratiquée quotidiennement, le matin, avec pour résultat une belle énergie pour commencer la journée.

Bénédiction pour soi-même

A pratiquer lors de la Nouvelle Lune ou à tout moment lorsque vous en ressentez le besoin. Ce n’est pas à pratiquer avec légèreté.

Peut être employée comme une dédicace mineure ou un exorcisme mineur pour bannir toutes mauvaises influences qui ont été placées sur la personne.

Exécutez ce rituel en un lieu calme, sans distractions, et nue.

Vous aurez besoin :

  • d’un peu de Sel
  • d’un peu de Vin
  • d’un peu d’Eau
  • d’une Bougie

Le résultat recherché est un sentiment de paix et de calme. Il est souhaitable que la participante se prélasse et savoure la sensation de bien-être de façon à ce qu’elle puisse méditer et comprendre qu’elle a attiré sur elle l’attention de la Divinité en demandant à développer sa sagesse et faire murir ses projets à Ses côtés.

Lorsque vous êtes prête à commencer, aspergez le sol avec le sel et asseyez-vous par terre. Allumez la bougie. Laissez votre corps absorber la chaleur de la bougie. Ajoutez l’eau au vin, méditez sur les raisons pour lesquelles vous pratiquer l’auto-bénédiction.

Bénis-moi Mère, car je suis ton enfant.

Trempez les doigts de votre main droite dans le mélange eau/vin et oignez vos paupières.

Bénis mes yeux afin que je puisse voir ton chemin.

Oignez votre nez.

Bénis mon nez afin que je puisse respirer ton essence.

Oignez votre bouche.

Bénis ma bouche afin que je puisse parler de toi.

Oignez votre poitrine.

Bénis ma poitrine afin que je puisse être fidèle à mon travail.

Oignez vos reins.

Bénis mes reins qui donnent vie aux hommes et aux femmes comme tu as donné vie à toute la Création.

Oignez vos pieds.

Bénis mes pieds afin que je puisse marcher sur tes chemins.

Restez là et méditez pendant un moment.

Consécration des autres outils de travail

Tiré du Book of Shadows Alexandrien, traduction Lune

Placez l’outil sur le pentacle et étendez la (les) main(s) droite(s) au-dessus en disant :

« Aradia et Cernunnos, daignez bénir et consacrer ce couteau à Manche Blanc (ou autre outil) afin qu’il puisse obtenir de vous la vertu nécessaire pour tout actes d’amour et de beauté ».

Le Mage asperge, la Sorcière encense. Puis disent :

« Aradia et Cernunnos, bénissez cet instrument préparé en votre honneur »

(s’il s’agit du Fouet ou des Cordes, ajoutez : « … afin qu’il puisse servir à une bonne cause et une juste fin pour votre gloire »)

A nouveau, le Mage asperge et la Sorcière encense. (Remettez l’outil à son nouveau propriétaire, comme vous l’avez fait pour l’épée ou l’athamé, avec le Quintuple Salut).

Toutes ces armes devraient être présentées à son nouveau propriétaire avec le Salut. S’il s’agit d’une Reine Sorcière, le triangle pointe en bas comme dans l’initiation au Premier Degré. Terminez la cérémonie par le Quintuple Salut. Le nouveau propriétaire devra utiliser immédiatement les nouveaux instruments, c’est-à-dire tracer le Cercle avec l’Epée, puis l’Athamé, graver quelque chose avec le couteau à manche blanc, montrer le Pentacle aux Quatre Directions, encenser aux Quatre Directions, utiliser les Cordes et le Fouet : et devra continuer à tous les utiliser dans un Cercle aussi souvent que possible, pendant un certain temps.

Pour délimiter un nouveau Cercle, plantez l’épée ou l’athamé dans le sol, faites une boucle à un bout de la corde et glissez-y l’autre, puis en utilisant la corde, délimitez un cercle, et ensuite délimitez-le avec la pointe de l’épée ou de l’athamé. Renouvelez toujours le Cercle avec l’épée ou l’athamé lorsque vous l’utilisez, mais le délimiter ainsi permet de le retracer toujours au même endroit. Souvenez-vous le Cercle est une protection, une gardien contre les mauvaises influences et empêche le pouvoir créé de se dissiper ; mais la Sorcière, et non un être maléfique, peut y entrer et le quitter librement. Mais dans l’Art Magique, c’est une barrière contre les forces soulevées et une fois à l’intérieur, le Mage ne peut pas le quitter sans grand danger. Si tout grand danger est manifesté, il sera judicieux de prendre refuge dans le Cercle ; mais normallement, une épée ou un athamé dans la main est une protection parfaite contre toute chose. Ce qui rend nécessaire de purifier ces outils, de les nettoyer et de les préparer correctement. Lorsqu’ils ne sont pas utilisés, tous les outils et armes devront être rangés à part dans un endroit secret ; et il est bon que cela soit près de l’endroit où vous dormez, et que vous les manipuliez chaque soir avant de vous retirer.

Consacrer les Outils-Sorciers

Par Nigel Jackson ©, traduction et adaptation Tof

Avant d’amener les outils dans le cercle, il faut les « consacrer », les détourner du monde profane et leur donner une « charge » sacrée. La formule suivante peut être utilisée avec tous les outils, elle leur donnera la subtile force fluidique de l’Agent de Grande Magie. La puissance chtonienne que la doctrine celtique nomme Vouivre. Les rebouteux des campagnes et les Sorcières du Sud de l’Angleterre l’appellent simplement « esprit » et assimilent son action à celle d’un flash de lumière.

Pour consacrer un objet, souffle dessus par trois fois et dis :

« Sois consacré et animé de la puissance sanctificatrice des Anciens et magnifié de leur Esprit, par la Lune, le Soleil et les Etoiles, par le Ciel et la Terre, par l’Eau et le Feu ! »

Lorsque tu auras prononcé cette formule trace de ton index, que tu auras humecté de salive, trois X sur l’objet. Ensuite tu le fumigeras par trois fois en le passant dans la fumée de l’encens. Visualise la force-esprit comme une lumière pâle bleue-violette qui irradie dans et autour de l’objet.

Bénir la Voie

Francesca De Grandis – Travail autour des leçons 1 à 5, par Jacques

Photo : Lune
Photo : Lune

Ce qui suit a pour but de faire connaître l’œuvre de Francesca de Grandis aux wiccans francophones et autres rebutés par la langue anglaise. En effet des deux livres que Francesca de Grandis a écrit « Be a Goddess » et « Goddess Initiation » chez Harper Sanfrancisco, il n’existe pas de traduction française.

Francesca de Grandis initiée dans la tradition Feri de Cora et Victor Anderson, a fondé « the third road », ses livres et son enseignement ont été salués par des wiccans célèbres tels que Starhawk, Phyllis Currot, Margot Adler et autres.

« Be a Goddess » est constitué de 15 leçons hebdomadaires proposant un training qui m’a séduit par sa simplicité et sa rigueur, sa poésie et son pragmatisme, sa profondeur et sa légèreté. Francesca de Grandis peut irriter ou dérouter certains, qu’importe ! Laissez-vous une chance de la prendre pour instructrice. Soyez-doux avec vous-mêmes, faites l’effort de pratiquer ce qu’elle enseigne : vous ne serez pas un sage, vous ne serrez pas un(e) sorcier(e) tout-puissant. Vous serez un homme, une femme dans toute sa petitesse et sa grandeur. Pleinement humain, animal et divin, vous serez reconnaître la Déesse et le Dieu, en vous et dans le monde qui vous entoure. Paraphrasant Crowley, je dirais que « third road » est pour tous.

Afin de vous donner un aperçu de son enseignement, voici une adaptation des 5 premières leçons de Be a Goddess : Parfois résumé, parfois traduction, rajouts personnels en ce qui concerne les photos et les liens. J’ai mis mes peurs et mon perfectionnisme dans ma poche et mon mouchoir dessus : Je ne suis pas un interprète, je ne suis pas un spécialiste de Francesca de Grandis, je ne suis pas un initié feri.

Vous gagnerez tout à vous procurer son livre en anglais et vous témoignerez ainsi du respect que vous devez à celle qui sera devenue votre enseignante.

Soyez Bénis.

Jacques

A Francesca de Grandis

QUELQUES SITES UTILES :

  • THIRD ROAD :

Le grimoire de Francesca de Grandis :

Info sur « third road » et forum :
Be A Goddess ! (and Goddess Initiation)

  • FERI TRADITION :

Un site sur la tradition feri (fort décrié mais intéressant !)
Feri Roads Sign Post

Articles de Witch Eye, une revue feri
Index of all Witch Eye articles on this site

Le site de T.Thorn Coyle, feri workshop and video
http://www.thorncoyle.com/magic.htm

Iron and pe arl pentagram :
Feri Graphix

La tradition feri chez Tombo Studio, pour mieux connaître Victor Anderson:
Faery Tradition

LE site de « the Vicia line of Feri » : Feri et Huna
Lilith’s Lantern

Compost coven, articles et liens à ne pas louper !
Disk of Shadows

  • RECLAIMING :

sur la tradition reclaiming de Starhawk, initiée feri (reclaiming tradition et third road se complètent selon F.D.G.)
Reclaiming:

  • CHAMANISME HAWAIEN HUNA :

Sur la tradition Huna, le chamanisme Hawaien, les trois âmes, la respiration Ha…
Huna

Tradition Huna selon Serge Kahili King, auteur de « chaman aujourd’hui » aux éditions Jouvence
HUNA.ORG

Sur la tradition huna, les 3 âmes… :
What is Huna

  • POUR VOS RECHERCHES SUR LES DIVINITÉS :

La référence mythologique :
ENCYCLOPEDIA MYTHICA

Déesses de tous les pays :
Table of Goddesses

Divinités selon origines, types, catégories :
Gods of the World

Mythologie de tous les pays (en Français) :
Le grenier de Clio

Goddess Myth Resources, une multitude de liens sur les Déesses
Nichols Home Page

UN MYTHE

Au tout début de son livre Francesca de Grandis nous conte une histoire.

C’est l’histoire d’une fée qui se souvient :

Un cercle de femmes qui sous l’apparence de faire des dessus de lits, réalisent des charmes de fertilité et de protection Deux amants qui dans une gorge boisée consacrent leur amour aux dieux celtes, par l’onction de poussière sur leur front. Une femme recluse dans sa caverne, rageant de ne pouvoir faire un feu, feu pour le chaudron magique, mais feu qui la signalerait.
Des paysans irlandais entonnant des chants magiques de libération.
La fée se souvient de ses choses là, et pourtant elle est une fée qui tourne autour des étoiles, autour des atomes, qui danse au fond des océans, danse avec un rêve, poursuit un souhait…Elle n’appartient pas à l’espèce humaine. Et pourtant c’est bien elle qui dans un rêve apprend les charmes à la plus ancienne des femmes, c’est elle qui par sa bénédiction, fait de la gorge boisée, un vortex de plaisir.C’est elle qui pendant sept ans, sous forme humaine, enseigne l’Ancienne Sagesse à la femme dans la grotte.C’est toujours elle qui apprend un chant magique aux paysans irlandais, protection les rendant invisible au regard des propriétaires.
terriens.
De tout age, les fées ont enseigné la magie aux humains. Aujourd’hui pour tous ceux dont la Déesse n’a pas baisé les yeux de leur mère, pour ceux dont les yeux n’ont pas reçu la salive des fées, pour ceux qui n’ont pas du sang de fée, Francesca de Grandis nous enseigne leur magie.

RENCONTRE ACTUELLE AVEC LA TRADITION DES FÉES

Dans sa vie actuelle, Francesca se souvient de ses terreurs nocturnes dans les bois, la peur du Petit Peuple.Plus tard, elle apprend que coule dans ses veines du sang de fée. Et si à l’époque elle n’avait pas reconnu leur appel c’est parce qu’elle n’avait pas encore suivi l’enseignement de Victor Anderson.Etant adoptée par la famille de Victor, elle y poursuit une formation de 7 ans à la « Faerie Tradition », branche spécifique de la wicca qui vise à une profonde transformation intérieure.Victor Anderson est un expert en chamanisme celtique et Hawaïen qui a formé quelque unes des figures les plus importantes du mouvement de la Déesse.Francesca de Grandis ne se réfère qu’à son enseignement et/ou à la branche qu’elle a développée par la suite.Aussi elle peut utiliser indistinctement les termes de chamanisme celtique, wicca, spiritualité de la Déesse, ancienne religion, anciennes voies, sorcellerie ou termes similaires. Parallèlement, elle utilise alternativement les termes de sorcier, païen, chamane, prêtre, mystique ou magicien.

La tradition des fées est très humaine, inspirée par le petit peuple, elle y fait pourtant très rarement allusion.Bien que récente, féministe, mettant l’accent sur la santé psychique, elle est très ancienne et est la forme de chamanisme que pratiquait la sorcière de village, et qui se transmettait de génération en génération.

Le chamanisme celtique honore tant la Déesse que le Dieu, mais elle n’élève pas les stéréotypes de sexe en cosmologie sacrée.

Le cercle magique n’est pas nécessaire, pas plus que les outils tels que baguette, coupe…. Ou même les gestes rituels. Sa magie s’applique à la vie quotidienne et son efficacité, sa sensualité, sa majesté dépend du degré d’intériorisation de la magie, dans notre corps et notre âme.. Les accessoires peuvent être utilisés-la magie est un art et la personnalité de l’artiste imprime son style- mais ils sont inopérants si le premier des outils, nous-mêmes n’est pas sain.Le travail de purification est essentiel pour la croissance intérieure.

La tradition des fées est aussi la voie des bardes et l’ancienne religion s’est enseignée par les chansons, les contes, les mythes et la poésie.Le barde écrit aussi ses rituels.

« THIRD WAY » ET LA RE-CREATION D’UNE ANCIENNE PRATIQUE

La « Faery Tradition » est pour les astronautes psychiques, les chercheurs prêt à tout et n’est pas sure pour tous, elle nécessite un certain tempérament et des caractéristiques psychiques particulières.
En 1986, Francesca de Grandis approche Victor Anderson dans l’idée de créer une nouvelle façon d’enseigner la tradition des fées, et ce, pour la rendre plus accessible, plus sécure, plus pratique afin que tout un chacun puisse accéder à cette forme de spiritualité centrée sur la terre.
Victor la conseille, elle incorpore dans son enseignement ce qu’il lui a appris, créé de nouveaux rituels, utilise son travail de conseillère psychique, et le tout au sein d’un paragdime théologique et cosmologique approprié.
Dans une séance de brainstorming afin de nommer ce nouveau curriculum, Aidan Kelly décline quelques lignes d’un poème « Thomas, the rhymer » :
« Il existe la route du ciel, et il existe la route de l’enfer, et là ? C’est la route du royaume des Fées »
Et c’est ainsi que naquit le terme de « third road »Cette troisième voie qui embrasse les soi-disant opposés : discipline et liberté,mysticime et vie pratique, respect de soi et humilité, extase et discipline, sauvagerie et éthique.

LE VOILE ENTRE LES MONDES

Il y a bien longtemps, le dieu celtique Dagda tire un voile entre les humains et la magie du royaume des Fées.Aujoud’hui la Déesse charge Francesca de Grandis de transmettre aux humains le mysticisme du Petit Peuple. Elle cherche à transmettre à ses étudiants un peu de la lueur de féerie, que son souffle de fée touche leur ADN, que leur sang se souvienne du temps ou les fées communiquaient avec les hommes.
Et ce n’est pas de la poésie livresque, c’est la poésie vivante de celui qui se réveille chaque matin dans les bras de la Mère, qui marche quotidiennement à ses cotés, qui vit la passion et la sagesse dans l’amour de la Déesse et à travers l’intégrité sauvage du sombre et dangereux Petit Peuple.
La Déesse n’est pas une croyance mais une présence tangible.

SE PREPARER A UN VOYAGE EXTATIQUE

La wicca célèbre la passion, la sexualité et l’individualité. Elle permet de changer notre vie d’une façon qui nous aurait paru impossible jusque là.

La vitalité, l’amour de soi, l’atteinte de nos objectifs, la joie de vivre sont ses cadeaux.La Déesse et le Dieu sont nos parents affectueux et compatissants qui « nous donne la permission de… », dissolvent la honte malsaine, et désirent pour nous le plaisir, la prospérité et la satisfaction personnelle. La Déesse est très terre-à-terre et veut pour nous : amusement, histoire d’amour, voitures, nourriture fine, et autres douceurs…Aussi si les leçons du livre de Francesca de Grandisce visent à la croissance personnelle, cette abondance doit se manifester dans notre vie physique, et par conséquent un charme d’amour sera enseigné dans les dernières leçons. La passion est bonne, c’est la passion de la Déesse qui a créé la vie et elle ne nous dicte pas nos comportements, mais la wicca est une épée à double tranchant, et avec la liberté personnelle vient la responsabilité personnelle. Et même si nous pouvons nous tourner vers des gens plus avancés que nous, en dernière analyse, nous sommes les prêtres de nos âmes, de notre communauté, de la terre. La vie est un mystère d’entrelacements, et selon le principe papillon, notre santé affecte la santé de l’univers. Notre croissance personnelle nous donne le regard communautaire, écologique qui nous aidera à trouver les moyens d’agir sur l’environnement. Le sérieux de la démarche ne doit pas nous faire oublier que si nous faisons des rituels, c’est parce que nous prenons plaisir à honorer nos Dieux.

Le libre « Be a Goddess » est composé de 15 leçons et n’est pas un livre de recettes, il est une formation chamanique traditionnelle dont la construction étape par étape permet d’acquérir la compétence psychique et l’aptitude à au changement personnel. Ce travail en profondeur ressemble à celui de l’athlète, du danseur, du pratiquant de tai-chi, et chaque étape ne peut-être abordée qu’après la précédente.
Chaque leçon est structurée comme si nous nous rendions à l’ermitage de Francesca de Grandis, elle nous conte une histoire, puis s’interrompt pour nous faire pratiquer un rituel, une méditation, puis reprends son enseignement, nous donne des devoirs à faire à la maison… Cette danse complexe et non-linéaire peut apparaître illogique, elle vise à expérimenter et à tisser profondément cet enseignement dans la texture de nos vies. Francesca de Grandis nous invite à danser avec elle, et d’y mettre l’ensemble de notre individualité. Cette dernière est composée de notre corps et de nos trois âmes :le moi conscient, le moi-Dieu(godself), l’inconscient.Le moi conscient est souvent dans notre culture, ce à quoi nous nous identifions. Le moi-Dieu est la partie saine, entière, et parfaite de notre etre.L’inconscient est un terme quelque peu impropre, car c’est une partie de nous-même qui révèle une prodigieuse conscience.

« Etre total » « Uhane Kahikolu me ke kino mea »comme le disent les chamanes Hawaiens. Aucune partie de nous-mêmes ne doit être rejetée. Emotions et logique, passion sexuelle et contrôle, colère et douce acceptation…sont sacrés.

C’est avec notre entière participation que doivent être effectués les charmes, rituels, rites, méditations, prières, travaux, exercices (termes interchangeables pour F.d.G.)

Francesca de Grandis insiste sur la nécessité de suivre la progression des leçons, de faire chaque exercice au moment indiqué, d’aborder ce qu’elle dit avec un esprit ouvert sans se départir d’un sain cynisme (mettre notre être total dans notre pratique) , de ne pas adapter les rites ; d’avoir confiance en son enseignement, tout autant qu’en soi et en la Déesse.

Si cette discipline est parfois difficile à suivre, quand le découragement, la peur, les résistances tendent à nous « auto-saboter », nous pouvons nous en remettre à la Déesse. Sa guidance peut se manifester sous la forme d’une voie intérieure, d’une remarque amicale, d’un article ou d’une chanson.Là prier ne nécessite pas une posture particulière,nous pouvons utiliser les mots d’un rituel, nos propres mots, lire un poème ou même danser silencieusement.

Chaque leçon est prévue pour s’étaler sur une semaine, et il nous est conseiller de respecter le rythme, bien que si une leçon nous apparaisse trop longue, elle peut se réaliser sur deux semaines.
Le travail peut être individuel ou collectif(pratique solitaire ou de coven)
Parfois dans une leçon, peut apparaître la mention : pour le pratiquant confirmé. Cette remarque concerne ceux qui ont une pratique sérieuse de plus de 6 ans de la wicca. Pour les autres, aller plus vite n’accélèrerait pas le processus. Ceux qui ont expérimenté une autre forme de wicca peuvent trouver des contradictions, chaque tradition doit être abordée selon ses propres règles, buts, vocables…Le base-ball n’est pas le basket-ball.

LECON 1

  • Bénir ton travail :

Suivre la voie païenne, c’est être béni en tout temps par les Anciens Dieux qui nous apportent protection, guidance, joie et tendre amour.
Pour obtenir ce bénéfice, ton travail wiccan ( réception de ma leçon hebdomadaire ou pratique) doit être dédié aux Grands Anciens, et ce de la façon qui va suivre. La magie est réelle, et ce rituel te protège de mésaventures, et nous aide à acquérir l’ancien regard sorcier. Lis-le, acquiert les objets nécessaires, et pratique le pour débuter ta visite. Comme par la suite, avance d’un pas avant de faire le suivant.

1. RITUEL : Bénir la voie.

Objets : De l’eau dans un bol, coquillage ou tout autre récipient qui peut-être, si tu le souhaites, sacré ou particulièrement significatif pour toi.
De la poussière, une pincée de terre sera rajoutée à l’eau.
Dans l’impossibilité d’utiliser l’eau et la poussière, utilises ta salive.

Trois étapes caractérisent le rituel : Prière à la Déesse Mère, prière au Seigneur de la Danse, onction du front avec prière finale.
Après une pratique régulière, se toucher le front suffira à bénéficier de la même énergie. Pour autant qu’un rite invisible soit nécessaire, et que tu n’abandonnes pas la pratique du rituel.

BENIR LA VOIE

Dame puissante,
Origine et fin de toutes choses,
Je te prie de bénir mon travail.
Que de ton bon plaisir, ta générosité, ton intelligence illimitée,
Je le sente s’écouler.

Dame puissante,
Origine et fin de toutes choses,
Je t’offre mon travail.
Bien que tout t’appartienne,
Et que de ton amour, il est possible de s’écarter.
Je tourne mon visage, tel l’enfant vers sa mère,
Que de ton bon plaisir, ta générosité, ton intelligence illimitée,
Je puisse vivre.
Qu’il en soit ainsi.

Très saint sacrement de l’Unique,
Qui sans cesse dresse sa divine téte,
Pour bénir et être béni.
Je t’en prie,
Soit avec nous, maintenant.

Tu es Son élu, celui qu’Elle a sacré.
Apporte-nous ces mystères.

Il est tout plaisir de t’aimer.
Fais nous sourire à ces plaisirs.

Tu lis le futur dans le souffle de notre mère.
Donne-nous ta vision.

Tu résides en moi,
De sorte, que je brille de ma propre divinité,
Et sois, en moi-même et de moi-même, un Dieu.

Bénis ce travail.
Qu’il en soit ainsi.

Déesse, amène le corps du Dieu dans mon existence,
Que comme lui, je puisse briller et être aimé de toi.
Prête-moi la terre et l’eau, l’air et le feu
Remplis-moi de ces éléments, de ces pouvoirs de création.
Que je puisse les entretenir, car ils sont ton jardin.
Et que dans ce travail ;
Je sois sain, heureux et un avec toi.
Qu’il en soit ainsi.

L’Amour est une science, la Science est Mysticisme.

La science peut être en harmonie avec la nature, la vie spirituelle n’est pas contraire aux lois scientifiques, à la nature, ou à nos corps.

La magie est la science de la manipulation psychique des atomes.
Il est impropre de dire que la Déesse et le Dieu sont dans la nature, ils ne sont pas que personnifications de la nature, ce sont des esprits avec des corps spirituels. « Dieu est moi et je suis Dieu et Dieu est une personne comme moi-même »Dieu personnifie la nature, tout autant que moi-même, avec notre propre existence. Chaque arbre, plante, animal ou pierre est la Déesse. Mais même si je dis Elle, Il est à ses cotés, et ils sont toutes choses. Même une voiture qui nous offre le moyen de nous transporter est la Déesse.

Lis maintenant, même silencieusement, la prière qui te fera pénétrer ces mystères.

2. Prière : Les lois de la nature

PRIERE

LES LOIS DE LA NATURE

Je sais, Dame puissante
Tu es la loi naturelle

Garde-moi conscient du fait que je marche sur ton corps,
Avec tes pieds,
Que mes peines sont tes peines,
Et qu’un prêtre sain œuvre au bénéfice de toute chose.
Je sens ton souffle dans le vent, et ta main dans la mienne,
Garde-moi sincère,
Donne-moi ta tache,
Qui est d’être joyeux et de veiller sur toutes choses,
Car tout vit,
De soi-même,
Et de ton esprit.
Ta volonté par la mienne,
Qu’il en soit ainsi.

Après la lecture, partage ton expérience ou prends des notes pour toi-même ou pour un ami dans le futur.

Un prêtre sain œuvre au bénéfice de toutes choses.
Sans entraînement magique, servir ses amis, sa communauté ou la terre nous fait prêtre des Anciens Dieux. On ne peut être un individu sain et prospère, que par le service au reste de l’humanité. Mais notre famille est bien plus large et englobe les plantes, animaux et rochers. Nous sommes membres de la terre et de l’univers. Les sorciers reconnaissent leurs responsabilités envers leur famille, leurs amis, leur communauté et la nature. Mais la première des responsabilités, c’est envers soi-même. Prendre soin de soi a un prodigieux impact sur notre environnement.
Un prêtre sain œuvre au bénéfice de toutes choses.

3. PRATIQUES :

– Récite la prière « les lois de la nature » trois matins dans la semaine.
Tu pourras l’utiliser par la suite avant un rituel ou tout autre événement dans ta vie de tous les jours.
– Si tu veux faire plus, fais quelque chose pour toi qui d’habitude t’apparais comme difficile. Prends des pauses, va à la plage, ne réponds pas au téléphone. Prends soin de toi.
Fais aussi quelque chose de difficile pour les autres comme offrir des fleurs à ta petite amie, aider un copain à nettoyer son garage, ou écouter cinq minutes un ami ennuyeux te parler de son programme TV.
– Si tu veux faire encore plus, explore d’autres applications pratiques de la prière comme nettoyer une plage, t’acheter des chaussures si les pieds de la Déesse le demandent, ais le sens de l’humour au travail… Sois imaginatif, vis tes prières.

Rituel « Bénir la voie » Seconde partie.

Dédier son travail aux Dieux, implique tout autant une invocation qu’une dévocation. Après un appel suit un au-revoir.

Dévocation aux Dieux

Sainte Mère, merci pour tes dons et bénédictions. Sois bénie.
Seigneur, merci pour ta présence et ton amour. Sois beni.

Prière de conclusion.

Mère,
Garde-moi attentif.
Reste avec moi dans l’union de toutes choses.
Qu’il en soit ainsi !

Leçon 2 :

1. Lire « la lumière guérisseuse de l’amour »

Se visualiser Déesse que l’on soit homme ou femme, en fonction du texte. Accepter toutes les lignes comme vraies, imaginez, ressentez.
Il est possible de s’oindre d’une lotion corporelle ou d’une huile tout en récitant la prière ; ou de choisir un parfum sensuel, tel le musc.

Comprendre que changer le sexe de la divinité, est méconnaître une fonction spécifique de la prière. Les divinités ne sont pas des métaphores.
« D’abord nous rencontrons la Déesse, ensuite nous rencontrons le Dieu »
Dans le texte, la lumière n’est pas une métaphore, elle existe sur le plan éthérique. Elle purifie, chasse le mal qui ne doit pas être confondu avec l’obscurité qui peut être la grande guérisseuse.
Notre cachette, c’est celle ou nous nous enfermons, du fait de notre honte. L’amour guérit.

PRIÈRE

LA LUMIERE GUERISSEUSE DE L’AMOUR

Je suis le bien-aimé de la Déesse
Son souffle anime mes poumons
Son sang coule dans mes veines.
Bénis soient les pieds
Qui ont parcouru mon chemin
D’épreuves et de plaisir.
Mes mains sont Ses mains.
Je suis la Divinité aussi sûrement que
J’ai créé l’univers à son début.
Je n’ai pas besoin de me prosterner devant quiconque
Ni devant aucune divinité.
Mon corps est corps multiple,
Scintillant de la sueur des étoiles.
Mes larmes et mon sexe sont Ses dons,
Je les octroie si je le veux.

Déesse du dedans et du dehors, remplis-moi de la lumière qui dévoile le mal;
Remplis-moi de la lumière qui fait fuir le mal ;
Remplis-moi de la lumière qui m’illumine en ma cachette, que je puisse quitter ma retraite et me baigner
Dans la joie de la lumière

La Déesse bien qu’une est multiple, peut prendre tous les aspects. Trois sont essentiels :
Vierge, Mère et Vieille.
Nimue a 7 ans malicieuse et pure, à l’éthique sauvage, turbulente et libre. Puissante, elle peut être dangereuse. Les enfants abusés peuvent la prier pour la guérison et la justice.

2.  Exercice :

Imagine la nature dans les mains de cette gamine, et écris quelque chose là dessus, ne serait-ce qu’une ligne ou deux.

Ana, la vieille peut être notre guide dans les temps de confusion, ou un réconfort tel une mamie. Tout comme Nimue, elle est turbulente. Elle incarne la mort et la transformation.
Mais dans ses yeux, tu peux voir celle de la Mère et de la Vierge.
Elle peut aimer, désirer, être créative, passionnée, avoir de l’humour, avoir besoin de se réaliser dans des étreintes ou dans son travail.

3. Exercice :

Dans la rue, au travail, dans ta famille observe une vieille femme. Essaye de l’imaginer jeune. Dans la vieille réside la jeune, pleine de vitalité, d’intelligence, d’amour.

Mari est la Mère, créatrice de la vie et de toutes choses. C’est la femme mature dans toute sa vie féminine. Pas seulement mère, épouse ou infirmière, mais aussi entrepreneur, artiste, activiste…
Elle est au sommet de sa vie sexuelle et de son attrait.
Comme Athéna, elle peut-être créatrice de villes.

4. Rituel : « Devenir une Déesse »

Identique pour les hommes, qui se visualiseront comme une divinité féminine, tout comme les femmes se visualiseront plus tard, en tant que divinité masculine.

RITUEL

DEVENIR LA DEESSE

  1. Installe toi dans une position confortable, détendue, puis ferme tes yeux.
  2. Utilisant les pouvoirs de ton imagination, prends l’aspect d’une divinité féminine.
  3. Gardant ce sentiment d’être la Déesse, visualise-toi avec des seins et tous les aspects de la féminité. Que ta peau soit foncée ou claire, tu peux la visualiser comme très sombre, comme une femme noire, ou comme un ciel bleu-nuit chatoyant d’étoiles.
  4. Gardant ce sentiment d’être la Déesse, imagine-toi comme tout-puissant.
  5. Imagine que tu as créé tout ce qui existe, imagine ce que ressent celui qui peut faire ça.
  6. Imagine qu’en toi sont toutes les puissances, potentialités et formes de la nature. Imagine qu’il n’y a rien de nécessaire qui ne soit en toi.
  7. Imagine que tu es aussi vaste que toute la création.
  8. Imagine que toi, divinité féminine, réside en toute vieille sorcière- chaque personne, plante, roche.
  9. Sois conscient de ta respiration. Prends en acte tout simplement, sans l’analyser, la juger ou essayer de la modifier.
  10. Sois conscient des habits sur ta peau. Encore, prends acte tout simplement.
  11. Les yeux toujours fermés, soit conscient de la chaise ou du sol sur lequel tu reposes.
  12. Les yeux toujours fermés, sois conscient de la pièce ou tu es assis, penses de quoi elle est faite, de quelle couleur sont les murs, de l’ambiance…Toute chose que tu puisses noter, te rappeler.
  13. Quand tu es prêt, ouvre les yeux.
  14. Prends quelques minutes pour étirer tout ton corps. Ne sois pas négligent, il est important que toutes les parties du corps soient un peu étirées.
  15. Prends quelques minutes, à tapoter du tranchant des mains la totalité de ton corps. Encore une fois, ne sois pas négligent à ce sujet. Il est important de se rectifier, et de faire cet exercice de cette façon, afin qu’il soit sans risque. Arrivé à ton visage et à ta tête, tapote-toi du bout des doigts.

5. « Un livre des Ombres »

Garde un compte-rendu des lectures, exercices, prières et rituels effectués. Ne serait-ce qu’une ligne pour chaque. Utilise tes mots, sois honnête, c’est la chronique d’un développement spirituel, un outil de transformation.
Consigne tes expériences, réussites et échecs, réflexions, doutes.

Si tu as quelques réticences à poursuivre le travail, sache que c’est normal, les Dieux t’accompagnent.

PRATIQUES

Récite la prière « la lumière guérisseuse de l’amour » durant 3 à 6 jours, prends un jour de repos.

Le pratiquant avancé (au moins 6 ans d’une pratique sérieuse de la wicca) récite 6 matins la prière, et le soir la prière de la semaine précédente.

Leçon 3

Etre Vraiment Humain est Etre Vraiment Divin

Un Dieu de Vie

Le Dieu Wiccan est Dieu de vie, de vitalité, de joie, de célébration et de fertilité. Il nous aime, et son amour n’est pas une excuse pour nous infliger des souffrances pour notre bien.
Notre Dieu est cornu comme un male fier, un animal glorieux, noble et sauvage.
L’animal est intègre, notre Dieu est intègre et cette intégrité est en nous.
Nous sommes divins quand nous sommes pleinement animaux et pleinement humains.
La « troisième voie » peut être appelée « le culte du front boueux », car la terre, le monde matériel est le don sacré des Dieux, et nous l’honorons.
La tradition « faerie » nous parle d’un ancien Dieu dont le nom peut se traduire par « Moi-feu ». Il est le Dieu des sorciers et ce feu est en chacun de nous. Ce feu est sainte intégrité, sainte passion. Il est la flamme qui nous fait étreindre la vie, rire, pleurer, aimer, nous battre pour nos droits de toutes nos forces.
Et cette passion ne signifie pas guerre, viol ou rage. Nous n’avons pas besoin d’être dompté, ou la nature domestiquée.
Les pouvoirs de « Moi-feu » sont dans la tempête, la corne, le raisin et la feuille.Ils s’écoulent dans notre sexe, notre danse, l’amour de nos enfants, dans la saine et joyeuse union qu’harmonieusement nous tissons avec toute chose.
Notre Dieu n’est pas hors de la création, il est en toutes choses, y compris nous-mêmes. C’est dans le feu du moi que se trouve le Dieu. La wicca est la religion de l’individualité, qui n’est autre que l’image de la Déesse et du Dieu. Nos talents, désirs, mois uniques sont les dons de la Déesse, et nous ne pouvons y renoncer.

Rituel : Une Bougie d’Honneur

Un RITUEL

Une bougie d’honneur

Quand tu as travaillé dur à quelque chose, ce rituel est une manière d’honorer ton travail et toi-même. Une autre traduction du « feu de soi » est « ego-feu ». Les sorcières tachent de se respecter(les individus,l’individu-feu )et d’avoir un ego sain.Il est parfois difficile de reconnaître le mérite de ce que nous accomplissons. Parfois Nous affectons une fausse modestie et ne nourrissons pas notre ego.
Les sorcières savent que sans un ego sain, leur humilité tout comme eux-mêmes n’est que de façade.Souvent,du fait de leur piètre estime de soi, elles essayent de soutenir leur « faux self » en achetant la voiture ou les vêtements qu’il faut.Ces achats de prestige essayent de combler un manque qui ne peut seulement être rempli que par le respect de soi.
La première fois, emploie le rituel pour honorer le travail déjà entrepris avec ce livre, ceci inclus le fait d’avoir débuté avec ce livre, qui est en soi même une réussite. Ensuite emploie le rituel chaque fois que tu désires honorer un travail effectué.

Un rappel : quand tu fais cet exercice utilise les deux parties du rituel « Bénir la voie ».

Accessoires et ingrédients :

Une bougie de couleur. Tu peux vouloir utiliser la couleur orange, c’est une bonne couleur pour l’ego parce qu’elle est fière et presque toujours attire l’attention, disant : « Ne suis-je pas quelqu’un ? »

Un bien bel encens, plaisant à tes sens ; J’apprécie l’ambre et la rose.

  1. Allumant la bougie, dit « le chant d’honneur » : « J’allume ce feu pour l’éloge et la reconnaissance de moi-même. Alors qu’il envoie sa chaleur dans les cieux. Il honore mon travail, celui que j’ai fait. Celui que je fais et celui que je ferai. »
  2. Allume l’encens et répète « le chant d’honneur »
  3. Prends un moment à considérer cet éloge, et à toute autre chose sur laquelle tu souhaite méditer. En faisant ceci, tu pourrais entendre la flamme de la bougie et la fumée de l’encens chanter ton éloge !
  4. Poursuis ta journée, faisant la vaisselle ou s’habillant pour Son travail. De temps en temps, permet à la bougie de capter ton regard.Prends un bref moment à honorer ton travail. Pour le moment, il est suffisant de te dire « j’ai fait un grand travail ».
  5. Laisse brûler la bougie jusqu’au bout.Si tu dois t’en aller ou quitter la maison, éteins la bougie. Quand tu es de retour à la maison, rallume-la. Tu n’as pas besoin de répéter le chant, sauf si tu le désires. Par sécurité, allumes seulement les bougies quand tu es à la maison.

Pendant que tu fais ce rite, si tu as une pensée d’autosatisfaction, ne te laisses pas aller à des remarques négatives telles que « Oui, et bien, tout le monde aurait pu faire cela »ou « ce n’était pas grand chose à faire ».

De telles remarques invalident tout éloge que nous nous faisons, et ainsi sabotent notre estime de soi.

Si tu rechignes à faire ce rituel, ne te réprimandes pas, ne te grondes pas toi-même. Avec amour et douceur dis-toi que ce n’est pas surprenant de te réprimander. Toute notre vie, nous entendons des remarques comme
«Ne sois pas égoïste, donnes ton jouet à ton petit frère », comme si nous étions cruels de vouloir quelque chose pour nous tout seul. Ou des remarques comme « Pourquoi est- tu ainsi dans ton nouveau travail ? Et moi ? Tu es tellement égoïste » Ce pourrait être ton destin de te réaliser dans ce nouveau travail, et quand nous réalisons pleinement nos rêves- dons de Dieu et notre potentiel, nous servons vraiment notre communauté et notre famille.Avec des idées négatives sur notre individualité, martelées en nous toujours et encore, il est normal de remettre à un peu plus tard ce rite. Si tu es doux avec toi-même, tu feras l’exercice.

Leçons mythiques

Mythe de la Création dans la Tradition « faerie » (n°1)

La «Mère d’Avant la Création » marche dans l’obscurité externe. Ses pas ne touchent rien, Ses pas touchent Elle-même. Elle emploie l’espace comme miroir. Ce miroir est connu comme le Miroir d’Obscurité. En lui, la Mère d’Avant la Création est aussi vaste qu’un univers sans étoiles, qu’un sommeil sans rêves, qu’un sommeil en qui tous les rêves résident.Elle dessine l’image du miroir dans l’espace et l’appelle « Miriel », qui signifie « La Beauté de la Divinité ». Chacune est vierge : sexualité intacte dans toute sa fraicheur.Pourtant bien avant le temps, chacune embrasse l’autre avec toute la maturité et l’expérience d’une ancienne courtisane. Elles font l’amour, chacune désirant l’autre autant qu’elles désirent-le Moi.
Puis Miriel s’écarte de la Mère d’Avant la Création, ainsi le vide foncé s’éclaire en bleu de cobalt, tout comme Elle devient Dian-y-glas, le Dieu Bleu. La Grande-Mère lui dit « Ils ne te prendront jamais à moi. Quelque forme que tu prennes, car tu es ma parole, mon marteau, et mon sceau(ndt : hammer and seal : tampon et cachet ?) , tu retourneras à moi sous ta forme.Et notre amour sera éternel. Et par notre union sexuelle toutes les choses seront créées et sont créées, toutes les choses qui étaient et ne sont pas, et sont encore à être. »

Victor m’a raconté le mythe ci-dessus, que j’ai sensiblement embelli, adapté, et modifié dans cette nouvelle version. Un barde transforme les vieux contes, parce qu’une histoire inchangée est une sagesse morte.

Apprendre du mythe : La Nature de l’Obscurité

Loin du mythe chrétien ou Dieu remplit le vide, est séparé de sa création, et ou le monde matériel est assimilé au mal ; la Déesse se reconnaît dans le vide et l’obscurité qu’elle étreint. Elle est la matrice obscure et le monde créé. Elle est immanente à la nature, bonne et sacrée.
L’obscurité, le vide sont les constituants majeurs de l’espace et de la matière.
Et l’obscurité ne se pense pas en absence de lumière, en termes de rapport, mais en tant qu’expérience.
Cette obscurité qui n’est pas mauvaise est la nuit de l’amoureux, est la noirceur de la terre fertile, est l’obscurité dans laquelle l’enfant perçoit les mots tendres et rassurants de sa mère.
A vouloir penser la vie en termes d’équilibres entre la nuit et le jour, le bon et le mauvais, l’homme et la femme, la force et la faiblesse, on se prive de l’expérience de la nature vraie des choses.
Si dans la prière de la leçon précédente, il était mention d’une bonne lumière et d’une obscurité nuisible, ce n’est pas le cas ici.
L’obscurité n’est pas pour se cacher, mais est le miroir ou nous nous découvrons, pas seulement comme ombre, mais aussi dans notre essence et beauté.

Apprendre du Mythe : La Déesse et Son Amant

Dian-y-glas, le Dieu Bleu dans la joie et le plaisir accompagne la Déesse. Quand tu appelles la Déesse, il est là, même invisible.
Emprunter la voie des Fées implique d’embrasser les deux divinités
Pour des raisons personnelles, idéologiques ou d’orientation sexuelle, certaines personnes rejettent la divinité de l’autre sexe.
Les Dieux sont nos parents patients et ne nous punirons pas si nous trouvons lentement nos propres réponses, qui nous amèneront peut-être à choisir un autre chemin wiccan que celui de « féerie », et à se focaliser sur Le Dieu ou la Déesse.
Mais si sincèrement, tu chemines sur la voie des fées, tu trouveras l’amour sincère de tous deux.

Interminable purification

La formation chamanique avec l’accent sur la transformation personnelle nécessite de se purifier encore et toujours.
Le mythe Gallois du Chaudron de Cerridwen est approprié à notre sujet.
Un an et un jour, Cerridwen fait bouillir des herbes dans son chaudron. L’année écoulée trois gouttes de ce liquide ont donné la connaissance au poète Gwion Bach. Il a été transformé en être magique, alors que tout le restant du chaudron était poison.
Nous sommes le chaudron de Cerridwen, instrument de magie et de changement. Nous devons distiller ces trois gouttes de sagesse, poésie et magie et nous libérer des toxines émotives, spirituelles et psychologiques contenues dans le chaudron pour être digne de la magie de la Déesse.Etre digne signifie chercher, être disposé à se développer et changer, être prêt à se célébrer en tant qu’être divin, embrasser son humanité, sa colère, ses instincts, ses désirs, son sexe et reconnaître leur sacralité.
Etre digne et apte signifie se libérer de ses blocages, complexes, craintes et colères malsaines. Se purifier d’une fausse identité qui interfère avec notre magie et nous rend malheureux.
Se purifier, c’est devenir « un prêtre sain qui oeuvre au bénéfice de toutes choses », vivre une existence pleinement humaine et magique.
Maintenant que tu as débuté le processus tu es prêt à faire la
« La Purification par la Terre ».

Rituel : La Purification par la terre

RITUEL

Purification par la Terre

Les rituels de purification dans ce livre, comme le matériel de n’importe quelque texte spirituel sont seulement un début. Si tu t’engages plus profondément dans l’Art sorcier, toi, comme mes étudiants, rouleras des yeux et gémiras « purification interminable ». Même un Maître de l’Art doit se purifier de ses complexes et craintes ; alors qu’une pelure d’oignon est ôtée, une autre apparaît.
Avec chaque couche vient la croissance, la joie et la réalisation individuelle. Faire le travail de purification de ce livre, te rendras plus libre que tu ne l’as jamais été. Bien que mes étudiants gémissent au sujet de ce travail, ils le font si joyeusement.

Outils et ingrédients

Facultatif : une bougie brune

  1. Facultatif : Allume une bougie brune pour symboliser le pouvoir curatif de la terre, ou alors trouve un petit carré de terre pour te tenir dessus.
  2. Prends une à deux minutes pour respirer profondément-rien de spécial, juste des respirations profondes, naturelles, comme si tu étais à la plage et que tu respirais l’air du large.Ne te concentres sur rien ; seulement sur ton souffle.Si tu te surprends à bailler, c’est bien,bailler ouvre la poitrine et la gorge afin de te permettre de respirer librement.
  3. Existe-t-il des préoccupations qui te distraient du rituel ? Peut-être es-tu soucieux au sujet d’un membre de ta famille, ou as-tu un problème de santé, ou alors es-tu inquiet du fait qu’il ou elle ne te donne jamais un coup de fil ? Si tu as des soucis concernant la vie quotidienne, qui te « prennent la tête », imagine ton souci, ta crainte, ton anxiété te quittant et se déversant dans la terre, notre Mère. Laisse notre mère prendre ces sentiments désagréables. Ce n’est pas le problème en soi que tu verses dans la terre, mais plutôt tes préoccupations malsaines à ce sujet. Quand l’exercice est terminé tu peux retourner à tes pensées, mais ce rite est un temps pour l’envisager d’une autre façon.
  4. Choisis une chose à l’intérieur de toi-même dont tu dois être purifié en profondeur. Peut-être que tu crains de demander à ton patron une augmentation. Peut-être que tu es en proie au ressentiment envers ton père. Peut-être que tu veux écrire un livre, suivre un cours ou inviter quelqu’un à dîner mais tu ne peux pas tout simplement le faire. Peut-être que tu es terrifié à l’idée de faire quelque chose qui peut paraître insignifiant à d’autres : certaines personnes seraient étonnées d’entendre parler de la crainte à demander au patron un temps de pause plus long pour le déjeuner, mais pour d’autres, il peut être terrifiant de demander quoi que ce soit. Imagine que la crainte, le ressentiment, celui dont tu ne peux te départir, ou que ta terreur « disproportionnée » s’écoule loin dans la terre. Tu peux également faire cela avec une obsession, telle que passer tout ton temps à t’inquiéter de tes finances, ou de ton poids. Ou employer le rite à te débarrasser d’une attitude défaitiste, d’une indécision handicapante, d’une dépression ou de n’importe quel autre attribut négatif. La terreur « disproportionnée »seule a pu être enlevée.
  5. Prie la terre et les Dieux pour que cet attribut soit transformé dans l’obscurité de le terre profonde en force pure de la vie, et qu’il te soit ensuite retourné en attribut positif que les Dieux pensent t’être utile, à la place de ce qui t’empoisonne. Par exemple, si le défaut est la crainte de ton patron, il te sera peut-être retourné sous forme de courage ou de compassion quand tu auras affaire à lui. Si tu ne peux pas proposer à quelqu’un un rendez-vous, peut-être tu te trouveras plus direct bien que courtois. Tu pourras être étonné du résultat de ce rite. Son efficacité peut être surprenante pour quelqu’un de novice dans la sorcellerie. Tu pourrais également constater qu’il marche différemment du résultat escompté, mais d’une meilleure façon.Par exemple, si le problème était que tu ne peux pas commencer à écrire ton livre sur le Brésil, peut-être te retrouveras-tu à écrire un livre de poésie qui te rendras bien plus heureux que d’écrire au sujet du Brésil.Parfois ce que nous envisageons de mieux n’est pas la chose la plus productive, salutaire ou plaisante que nous pouvons faire.Sois ouvert aux cadeaux inattendus que la Déesse envoie.

Un rappel. Après avoir fait ce rituel, tu pourrais vouloir écrire quelques lignes ou plus dans ton journal magique, ton Livre des Ombres, au sujet du vécu de ton rituel. Par exemple, était-il libérateur ? Inspirateur ?A quel point pouvez-tu sentir tes blocages se dissoudre lors de cette première tentative de rite de purification ?Peut-être t’es-tu même senti stupide ?Les nouvelles choses font souvent cela. Peut-être que tu as fini par comparer ce rite avec l’attitude des autres religions envers les blocages. Si tu travailles avec un partenaire ou un groupe, vous pouvez vouloir faire une pause et partager vos pensées et sentiments, les discuter , et peut-être discuter ce que vous avez lu jusqu’ici.

Le processus de changement

Aller plus vite n’accélère pas le processus, mais le fait rater. Et bien que tout un chacun pense être une exception, l’humilité et la patience alliés à un profond respect de soi-même sont gages de réussite.La tradition de féerie exige plus de sûreté que d’autres formes wiccanes de magie. Le processus permet d’aborder le pouvoir selon sa maturité.L’impatience peut décourager ou blesser, tout comme pour le danseur qui ne peut sauter avant que son corps soit suffisamment préparé.

Travail de groupe

Si vous travaillez en groupe, peu importe le fait que vous ayez peu à partager, certains doivent apprendre à s’exprimer davantage, d’autres trouvent la puissance dans le silence.

Exercices

Faire le rituel de la bougie d’honneur

Facultatif : Méditant sur le mythe de création, concentre-toi sur quelques lignes et écrit à ce sujet dans ton journal magique.

Faire le « rituel de purification par la terre » une ou deux fois de plus cette semaine.Apprécies les résultats.Tu peux aussi en discuter.

Dans la leçon de la semaine prochaine sur les autels, j’écris qu’en premier lieu, nous sommes nos propres autels. Maintenant tu seras un autel plus propre, plus sain pour vénérer les Dieux et toi-même.

LECON 4

Un Autel est un Lieu de Pouvoir

Trouve Ton Autel Intérieur

L’Autel Celtique

L’étymologie du mot Autel renvoie au mot latin signifiant ’lieu élevé’.
Ceci ne doit pas être compris comme une tentative de s’extraire du monde matériel, mais au contraire comme la volonté de ses rapprocher des éléments naturels.L’altitude nous permet de sentir le pouvoir du vent, notre champ visuel est plus vaste, la création s’offre à nous dans sa splendeur.Dans certaines cultures, on descend à l’autel : rappel de la sacralité de notre profondeur.
Comprendre l’autel païen, c’est se pénétrer de la volonté d’être en harmonie avec le lieu ou nous vivons, comprendre que nous ne sommes pas distincts de ce qui nous entoure, et désirer créer un environnement harmonieux : maison, champs ou planète. De nos jours, le bureau peut-être le champ, et la paye, notre récolte.
Le concept d’autel est naturel, c’est un lieu de pouvoir qui nous rapproche des Dieux et de la nature, qui est consacré au culte, à la méditation, à l’amour. C’est un lieu qui nous relie à nos objectifs et besoins spirituels.

Tache :

L’autel ne peut-être un lieu de puissance, un endroit qui nous permet d’être touché par la grâce de la divinité si notre pratique menace son bien-être et la santé de la planète. Aussi il est bon de se renseigner sur les conditions d’exploitation des éléments naturels que nous utilisons (coquillages, minéraux …).

Construire l’Autel Celtique

La propreté est un signe de respect pour Les Dieux et nous-mêmes.
L’Autel est notre miroir, notre extension, notre puissance.
L’Autel peut être fantaisiste ou tout simple( du vieux coffret chinois à une partie de notre table de chevet), permanent ou occasionnel.
Pour une première utilisation, tu peux le nettoyer en profondeur, et le purifier par l’aspersion d’eau salée(sel de mer).
Les Celtes reconnaissaient le pouvoir de toutes choses : plage qui nous calme, pleurs de l’enfant qui nous permet de prendre conscience de ses besoins, problème qui nous fait croître…
Considère les bibelots sur ton étagère, ils s’entassent et recueillent la poussière, reconnaît leur pouvoir, idem pour ton tiroir à bazar.Marbre antique, poupée de chiffon, morceau de l’uniforme de Papa, plume… :
Ces objets recueillis sur des années parlent à la partie de toi qui est rêveuse, poète.Aies confiance dans ton inspiration magique.
Quels sont les objets qui te rapprochent de la nature ?
Fleurs, branche d’arbre, coupe de terre remplie d’eau, roche trouvée sur une plage…
Quels sont les objets qui te rapprochent du sacré ?
Coquillages, cristaux, images de personnes qui sont pour toi un modèle, images d’une divinité affectueuse, photo d’un lieu qui t’emporte…
Quels objets incarnent la puissance pour toi ?
Tu peux placer deux bougies sur l’Autel : A gauche pour la Déesse, à droite pour le Dieu.
Une simple prière, sincère et avec tes mots pour demander aux dieux de te rejoindre. Ce peut être une alternative aux longues invocations de la leçon 1.
La Déesse, origine de toutes choses est appelée en premier, sa bougie est allumée, puis vient le tour du Dieu A la fin, tu remercie les Dieux pour la puissance manifestée, l’amour et l’attention prodiguée… et tu conclues par un remerciement à la Déesse qui est aussi à la fin de toutes choses.
L’Autel est utilisé pour des rituels, mais aussi de façon moins formelle ; le wiccan a l’expérience quotidienne de la dévotion.
Tu peux aussi représenter la Déesse par une statue miniature de déesse grecque, par un coquillage, une fleur, un dessin de Wonder Woman, ce qui fonctionne pour toi.Selon ton sexe une photo de toi ou de ton amour peut être utilisée pour représenter la Divinité.
Tu peux aussi choisir une divinité spécifique :Quan Yin, la Déesse chinoise de la compassion dans tes rites de guérison ou Diana la Grande Mère des sorciers italiens qui est très réconfortante. Une représentation différente de Diana en tant que déesse indépendante et assurée de la chasse quand tu dois te montrer ferme dans ton travail. Aradia Déesse des sorcières quand tu as des difficultés à écrire le chapitre de ton livre sur l’Art des Sages.
L’image de la déesse peut être employée sans bougie.
Les migrations dans l’antiquité ont fait adopter aux celtes des divinités étrangères, je fais de même.
Pour le Dieu fait la même chose :photographie d’un animal à cornes, dessin que tu as fait, photocopie d’une image d’un livre, gland, épi de blé…
Sois créatif, j’ai utilisé la photo de manifestants politiques joyeux et plein de vie, nous rappelant que Dieu est en nous et nous sommes Dieu.
Tu peux aussi te concentrer sur un aspect spécifique du Dieu : Le cornu qui est identique au Moi-Feu, quand tu veux être en contact avec ce qui est sauvage et libre en toi.Dian-y-glas et sa couleur bleu-cobalt qui bien que totalement viril et libre, est proche de la Déesse.L’homme vert quand tu travailles à un projet écologique ; seigneur des créatures sauvages il pousse hommes et bêtes à vivre pleinement, joyeusement, à s’accoupler et à danser.Il existe toutes sortes de danses, les courses alimentaires sont aussi une danse.

Tache optionnelle :

Recherche une déesse et un dieu autre que ceux suggérés et qui sont en rapport avec ta vie actuelle.
Sois vigilant, tu peux ne pas être prêt à faire face à certains aspects des divinités. Cerridwen par exemple peut être radicale dans les changements apportés.Il en est des dieux comme du choix d’un thérapeute, les variables sont nombreuses. Ces remarques n’ont pas pour but de te transmettre une crainte morbide mais tout ce qui a du pouvoir est dangereux si traité avec désinvolture (pas de grille-pain dans une baignoire !)Si nous agissons avec raison et respect, les dieux devraient nous pardonner nos erreurs.On apprend d’elles.

Appeler un aspect spécifique de la divinité n’est pas nécessaire, toutes les divinités ne sont qu’un aspect de la Déesse ou du Dieu.Mais sache que les Anciens Dieux ne sont pas des métaphores, ils sont des etres puissants, et les inviter n’est pas un jeu de salon.
L’énergie des Dieux et du peuple des fées peut guérir ou blesser.Les dieux savent que nous ne sommes pas parfaits et sont aimants mais il faut veiller à ne pas leur faire insulte, mais sache qu’expérimenter peut être une digne tentative de renseignements, et n’est pas nécessairement un appel désinvolte.Le même respect s’applique à l’Autel Celtique.

Sur ton autel tu peux aussi placer des objets qui incarnent tes objectifs et priorités :
Tu rêves d’enseigner l’anthropologie, l’image de la serviette peut incarner ton rêve d’être enseignant. A ton premier poste, achète la tout comme un rituel.
Si tu veux guérir d’abus dans ton enfance, la magnifique photo d’une plante florissante, d’un enfant riant, ou une photo de danse inspirera ton travail de guérison.
L’image d’un lion saura t’inspirer le courage.
Les anciens alcooliques peuvent mettre sur leur autel une plaque indiquant le temps de sobriété.

L’objet de pouvoir est commun aussi sur l’autel : la roche d’une montagne sacrée, l’amulette transmise de générations en générations dans ta famille, la cloche qui souffle dans le vent ton « blues » enfui.
Tu peux préférer porter la roche dans ta poche pour un entretien professionnel, accrocher la cloche à ta porte pour écarter définitivement la dépression… Néanmoins l’objet peut temporairement accorder sa puissance à l’autel.

Il est important d’avoir un plat d’offrande sur ton autel. Des offrandes de nourriture témoignent de ta gratitude, mais comme nous les Dieux ont besoin de se nourrir.Offres-leur du vin, du pain, des sucreries, selon ton intuition, une cuillère à café suffit.Ceci peut se faire à chaque prière, lors de tes repas, chaque semaine… Des offrandes mensuelles sont bien si tu pratiques de longue date.
En lune sombre, enfouie ou brûle les offrandes, tu peux aussi les jeter à la mer ou au fleuve. La poubelle n’est pas une bonne idée, mais les conditions modernes limitent nos choix, et faire des offrandes est primordial, bien que si des motifs t’empêchent de débuter maintenant, il ne faut pas en être inquiet.
Avec, mais pas à la place des offrandes de nourriture, les Dieux apprécient les fleurs, l’encens, les plantes en pots, ce qu’une personne désirerait avoir comme cadeau.

Une troisième bougie peut être mise sur l’autel, la bougie de circonstance, sa couleur est fonction de ton objectif.Elle peut être employée en dehors de tout rituel, et ne nécessite pas d’être sur l’autel, la leçon 14 t’en apprendra plus.
La bougie d’or t’apportera du soleil lors d’un jour sombre et nuageux, elle sera bonne également pour la prospérité.
Le vert est la couleur de l’argent, elle sera adéquate pour un entretien d’embauche, un discours ou un charme d’argent.
La bougie rose pourra être allumée pour la paix, l’amour et l’harmonie domestique, son énergie est semblable à celle du foyer dans la cuisine.
L’orange est bon pour la concentration lors d’examens, l’écriture d’un livre ou quand tu fais tes comptes.
La bougie jaune te sera un secours lorsque tu as besoin de clarté, de conseils, elle est bonne également pour induire la gaieté de l’esprit.
Le pourpre est bon pour la puissance et la protection (ex : bougie brûlant pendant ton petit déjeuner avant la confrontation avec un patron sexiste)
Sois toujours présent quand la bougie brûle, le feu est un danger réel.

Change ton autel aussi souvent que tu le souhaites :Couverture de végétaux d’automnes, bol d’argent ou flotte des fleurs, calice florentin rempli de vin sacramentel, pierre blanche sur sable noir quand tu ressens le besoin de contemplation lorsque les ennuis t’assaillent, branche de saule, écharpe de soi et Bouddha lorsque tu recherches la sérénité…
La recherche des bons objets t’accordera à tes cycles intérieurs et à ceux du monde. Construire un autel est une méditation mais l’autel n’est pas qu’un symbole, il est lieu de relation, lieu de rencontre avec la part de toi qui est la plus proche de la divinité.

Le Moi comme Autel

Tout ce que j’ai dis sur l’autel est vrai pour ton corps, et le corps étant un avec l’esprit, c’est également vrai pour l’esprit.Tu dois traiter ton corps comme sacré, tant dans le rituel qu’au quotidien.
Le monde, l’univers, toute chose est un autel. Réaliser ceci te prendra des siècles, mais il y a du pouvoir en toute chose, c’est un mystère.

Tache :
Avant la prochaine leçon, considère ta maison comme un autel. Qu’adores tu ? A quoi te consacres-tu ? Cet exercice ne nécessite pas plus de cinq minutes.

Avant de reprendre ta lecture, concentre-toi sur ce qui a été dit sur le corps.Ecris là dessus. Cinq minutes de concentration sur trois mots suffisent. Quel que soit l’impact ressenti, c’est la tentative qui compte.

Plus au sujet de l’Autel Celtique dans la Vie Quotidienne.

Si tu adores la Terre-Mère en tant que Gaia, faire du recyclage est honorer la sacralité de la terre.Une suggestion, sous ton magnifique autel, installe une poubelle de recyclage, considère là comme faisant partie intégrante de l ‘autel.
La dévotion n’est pas en sens unique, nous demandons de l’aide à nos Dieux, nous leur en en apportons.Si nous ne sommes pas inquiets du trou d’ozone dans le Ciel-Père, comment pourrait-il nous protéger de ses rayons cancérigènes. Sacrifier rends les Dieux puissants. Le sacrifice n’est ni stupidité ni ignorance, il est prise de responsabilité. Un container de recyclage est un sacrifice approprié, et est une dévotion qui se suffit à elle-même.
Une année, dans mes classes, une partie de l’autel servit à recueillir des vêtements pour les sans-abris.
Ecologie et chamanisme sont intimement liés.
Ecouter sa propre voix intérieure est une partie de l’aspect écologique de la spiritualité de la Déesse.Le sentiment d’individualité nous fait découvrir notre sacralité ; et faisant partie de la terre, lutter pour elle, est prendre soin de nous, et nous le méritons.

Taches :

Avant la semaine prochaine, observe tes engagements et soucis vis-à-vis de la planète.Peux-tu avoir les mêmes engagements et soucis vis à vis de ton existence ?
Avec quoi te pollues-tu ?Te nourris- tu de pesticides et additifs ?
Et si tu te bas pour promouvoir des cultures qui gardent le sol riche, te prives tu de nourritures émotionnelles ?
Prends ton temps pour cela.

Option :Commence à installer et utiliser un autel. Tu peux attendre une autre semaine , ce n’est pas le travail qui manque pour cette leçon.Bien que nombreux soient ceux qui envient le fait d’avoir un autel.Si c’est ton cas, tu peux remettre à quelques semaines, la tache de voir ta maison comme un autel.

LECON 5

UN ENFANT DANSANT SOUS LA PLUIE
Célébration primordiale du Pouvoir

PURIFICATION PRE-RITUELLE

Un nettoyage pré-rituel débute tout rituel. L’objectif est d’être intérieurement propre. Il ne faut pas comprendre la pureté dans un sens puritain, mais comme le moyen d’être un canal pour la puissance et la bonté. Ceci afin de pratiquer une magie éthique et de travailler avec les forces sauvages de la nature en toute sécurité.

Tache : RITUEL

NETTOYAGE PRE-RITUEL

Outils et ingrédients :

Facultatif :
Se laver dans l’eau salée(sel de mer de préférence)tout en priant pour être purifié, est salutaire.
Effectue des fumigations de sauge ou , d’encens avec un peu de myrrhe.Alors que la fumée ondule tout autour de toi, tu demandes à être purifié.

  1. Demande-toi ce qui à l’intérieur de toi t’empêche d’être un canal clair pour l’amour et l’énergie de la Déesse. Prie pour que ton ressentiment, ton souci, ta crainte (d’être puni de poursuivre tes choix spirituels, de ce que les autres pensent de toi…)te soit enlevée.Ce nettoyage n’a pas pour but de se purifier de soi-même mais a pour objet d’enlever ce qui t’empêche d’être entièrement toi-même, de te libérer de tes blocages, de ce qui interfère avec le rituel. Tout ce qui t’empêche de penser, de te concentrer, d’avoir une vision claire doit être pris par les Dieux. Ta prière n’a pas besoin d’être fantaisiste.Simplement et dans tes mots, demandes à la Déesse d’enlever les blocages perçus.Elle en a le pouvoir.
  2. Enlève tous les blocages internes spécifiques à la particularité du charme.Si tu es sur le point de faire un charme pour la prospérité, pries pour chasser au loin les idées que tu as d’être indigne de l’abondance.Si tu fais un charme d’amour-propre, et que tes croyances fondent ton estime sur les sentiments d’autrui plutôt que sur ta propre sensation, chasses ces croyances. Une formule : Je fais un charme pour créer X. Qu’est ce qui en moi bloque l’entrée de X dans ma vie ? Une fois que je sais, je demande à la Déesse de l’enlever.Rien de ce travail ne doit dénigrer des émotions et des réactions « négatives » très saines. La crainte peut être protectrice : quant il s’agit de marcher seul dans la nuit, dans un lieu dangereux ! La colère peut aussi être une émotion saine. Nous devons nous purifier d’un problème pas d’un atout.
  3. Tu peux avoir à effectuer un nettoyage non-rituel. Tu as peut-être des gens à dédommager ? Tu veux faire un rituel de prospérité, et tu aurais des excuses à faire pour ton avarice ? Quand tu as déterminé ce qu’il y a à faire, décides si tu le fais avant le rituel, ou si ton engagement à le faire est un feu vert pour le rite.

Ne sois pas perfectionniste à ce sujet, ni même pour aucun travail que je te donne. Fais de ton mieux, mais le perfectionnisme est aussi quelque chose à enlever. Deviens aussi propre que tu le peux, c’est le travail d’une vie, et fais confiance aux Dieux.

Tu as maintenant un ajout à la formule magique. Après avoir appris à invoquer et « d’évoquer », tu sais maintenant te purifier. La formule magique qui débute ta visite hebdomadaire ne nécessite pas de nettoyage, mais dès qu’il y aura un rite, tu feras précéder l’invocation de la purification. Si j’insiste à l’heure actuelle, d’employer toujours la formule magique , plus tard je montrerais des exemples ou elle ne sera pas nécessaire. Quel bénéfice peut-on retirer d’une magie qui serait trop encombrante pour s’appliquer à nos besoins ?
Mais à l’heure actuelle, utiliser la formule t’aide à être sur et efficace, et te prépares à pratiquer sans elle.

Spiritualité Primitive, Poésie et Pouvoir.

Primitif ne signifie pas inintelligent ou ignorant. Les chamans préhistoriques étaient les premiers savants et médecins. Leur étude de la nature ne reposait pas sur l’utilisation de moyens objectifs, mais sur une interaction personnelle et méthodique avec la nature.Apportant toute leur passion à leur recherche, ils n’étaient pas les observateurs extérieurs que sont actuellement les scientifiques classiques.
Les forces avec lesquelles nous traitons dans la sorcellerie, sont les sombres forces naturelles de l’univers : tornade, énergie stellaire, mystères psychiques de la Déesse.
L’observation scientifique d’un mystique n’est pas objective, comprendre quelque chose ne nécessite pas d’entre désengagé. C’est en étant impliqué de tout son être que l’on comprend quelque chose. Connaissez-vous vos voisins en Dinant avec eux ou en les observant de loin ? Certes, il y a des choses que l’on observe mieux de loin, mais l’observation peut être viscérale, joyeusement subjective, et comporter une participation active.
La nouvelle physique nous dit que l’observation change le phénomène, il n’y a rien de tel comme l’observation extérieure.
Les sorcières sont scientifiques, et la magie est vraie aux lois de la physique. Pas plus que la dissemblance des flocons de neige ne viole les lois de la physique , la subjectivité des sorcières n’abandonne le royaume des faits. La subjectivité ne signifie pas que la magie ne possède pas de règles absolues.
Si tu lis un livre de physique et constate des convergences avec mon enseignement, sache que l’auteur est peut-être un de mes étudiants de silicon valley. Les techno-paiens sont un pourcentage énorme de la communauté wiccanne de San-Francisco.
Nous ne sommes pas une religion ou une science ou tout est métaphore pour autre chose. La poésie, le mythe, la prière, et la métaphore de ce livre sont en grande partie à prendre littéralement.
Les Dieux sont des métaphores pour des lois scientifiques, mais sont aussi des entités. Les mystères d’une rose et de son épine sont des emblèmes mais aussi des incarnations concrètes des mystères, et peuvent être appelés comme force à employer dans la magie.
La poésie de la Déesse est une poésie précise. L’antique société celte a connu un type particulier de pretre-poète qui se sont exercés pendant des années.La science magique est aussi dans la poésie. La formation chamanique développe votre poète intérieur, ce processus créateur qui fait regarder la vie avec « des yeux de féerie », ouvrant sur le monde invisible.
La bonne poésie et la bonne science ne se contredisent pas.La nouvelle physique est aussi métaphysique que n’importe quelle invocation.
La magie s’appelle souvent « l’art », ainsi devrait être la physique car la même vérité brille en tous deux.
Quand un magicien appelle les forces divines, c’est une véritable et énorme puissance qui est invitée :Le vent, le soleil, l’océan…Une sorcière emploie véritablement la puissance du soleil avec tout son feu et son intensité, la puissance de la lune avec sa capacité d’agir sur les marées d’immenses océans, la puissance de l’obscurité qui est l’espace entre les particules atomiques mais aussi la Divinité elle-même.
Ce magnifique cadeau, cette puissance accordée par la prière et autres pratiques magiques doit t’inciter à la prudence :Fais attention !
Ais une crainte respectueuse de cette puissance, pas une crainte morbide et malsaine, mais une crainte saine, qui est aussi un plaisir.
Les puissances naturelles sont profondément bonnes, c’est l’amour du Seigneur et de la Dame ; mais dans un autre sens, c’est aussi une puissance neutre, tout comme l’électricité qui peut faire du mal comme du bien. N’emploies pas ce potentiel comme jeu de salon !
Il y a dans ce livre des magies qui peuvent être expérimentées avec légèreté, comme un essai de cuisine. Il y a aussi des expérimentations qui méritent le sérieux d’un chimiste.
Sans connaissances et guidance, expérimenter la magie des fées peut être désastreux : nerfs à vif, maladies des compagnons, cauchemars pour vos enfants, accidents de voitures.
Si je suis catégorique dans mes affirmations, c’est quelles sont importantes mais aussi parce que notre société a du mal à croire en la vérité de la magie qui n’est pas poésie vide, mais tout aussi réelle qu’un instrument chirurgical qui peut guérir ou blesser.
Si tu te connectes au pouvoir, le pouvoir fera quelque chose. Si tu te connectes correctement, ce sera sans dangers.

Pratique

Un sorcier peut avoir le même échange primitif avec les forces de la nature que le premier chaman, gagnant de ce fait puissance et passion pour la pratique magique.
Quand un orage s’annonce, sens le rassemblement de puissance. Sens le pouvoir de la Mère dans le tonnerre et la pluie battante.
Plonge ton regard dans l’étendue du ciel nocturne, imagines l’infini, palpitant de sa sombre force créatrice. Essaie de sentir la puissance du clair de lune. Essayes de ressentir ces choses. En faisant cela, sois entier, mets-y toute ta passion, ton intellect, ton imagination, ton cynisme et ton poète intérieur. En imaginant que tu peux sentir les puissances dont je parle, tu pourras alors commencer à les sentir vraiment. Si tu te sens cynique- je me réfère à un cynisme sain, pas à celui qui est arrogant, irrespectueux ou snob-saches qu’il est une partie de toi et qu’il devra venir aussi au spectacle.
Ton poète intérieur est la somme de tous ces composants : le mystique, le preneur de risques qui fait confiance à l’intrésèque bonté de la terre, le fou et l’hédoniste.
N’oublies pas d’adjoindre le nettoyage pré-rituel à la formule magique. Puis, ne fut-ce que pendant quelques minutes, explores un orage, le ciel de nuit, l’océan, le clair de lune, le vent fort sur la colline, ou quelque puissant phénomène que tu as choisi ou qui vient à ta rencontre.
Fais ceci à deux reprises les prochaines semaines, choisissant au moins une chose à explorer à chaque fois.
Après avoir fait le rituel de fermeture, évalue si la mise à la terre (grounding) telle qu’elle est pratiquée dans les étapes 14 et 15 de la seconde leçon(étirements et tapotages),est nécessaire.
Les rituels doivent te laisser un sentiment plaisant, te donner une bonne énergie. Si cette dernière est en excès, retourne-la à la divinité comme cadeau.

Bannissement par le Détachement

Par Taylor Ellwood ©, traduction Lune
encre au sureau maison et sigil

Souvent lorsque le concept de bannissement est considéré magiquement, on a l’habitude de prescrire un nettoyage et/ou un dégagement de l’espace. Cela peut impliquer des objets physiques, mais aussi des énergies spirituelles avec lesquelles on peut avoir à travailler, mais qui ne sont pas une partie ou une parcelle de vous même et de votre environnement. L’exemple de Farber, magicien traditionnel, réalisant un bannissement est un excellent exemple d’approche traditionnelle de bannissement :

« Avant de commencer, elle/il décroche le téléphone, éteint la télé et verrouille la porte. Elle/il s’assure d’exclure du cercle tout ce qui est contrariant et inutile à son travail. Cela peut aussi impliquer un nettoyage très basique, passer un coup de balai pour se débarrasser de la saleté ou de la poussière, laver les sols, les murs, les plafonds. Pour notre hypothétique magicien, même la plus légère imperfection peut perturber le rituel, on ne sait jamais ce qui peut provoquer la distraction. (Farber, 1995, pp.15-16) »

Cette approche traditionnelle marche pour une personne. Lorsque je banis, avant et après un travail magick, je visualise parfois l’énergie nettoyée profondément et je fais même certaines des choses mentionnées dans la citation.

Cependant, le bannissement nécessite parfois des moyens différents. C’est sûr, vous pouvez désactiver la sonnerie du téléphone et nettoyer physiquement votre espace, mais si vous avez certains travaux magicks en cours dans cette pièce, effectuerez-vous le bannissement ? Et si vous travaillez avec une entité et que celle-ci est logée dans un objet de la pièce où vous travaillez magickement ? Et finalement, si vous vouliez juste lancer un challenge à votre propre discipline ? Il y a une autre manière de faire des bannissements… si vous voulez apprendre le détachement.

Par exemple, j’ai sur les murs de ma maison, des symboles que j’ai peint moi-même. Ces sigils sont toujours chargés et ardents. Mais traditionnellement, les sigils sont défaits juste après avoir été créés. L’énergie du sigil est bannie par certains moyens de destruction. Bien sûr, l’acte de bannir est aussi le moyen d’obtenir l’énergie pour travailler, pour manifester le désir. Mais je constate que mes travaux sur les sigils sont intensifiés, non pas par leur destruction, mais par leur conservation et le fait de les garder dans un endroit où je les vois tous les jours.

Bien que certains soutiennent que par le fait de voir le symbole tous les jours, j’empêche la manifestation du désir, je constate qu’après deux jours, j’ai oublié le but du symbole et celui-ci devient en fait une part de mon environnement, une part de mon subconscient. Je bannis le sigil en me détachant de lui, afin qu’il n’ait plus de sens en dépit du fait qu’il continue d’exister sous une forme matérielle. Je constate que ce type de pratique est bon à des fins disciplinaires, car si vous pouvez apprendre à vous couper de ce qui vous entoure, apprendre à le dénuer de toute signification, vous pouvez travailler magiquement dans des circonstances où vous pouvez facilement être distrait et ne pas avoir besoin de faire un bannissement traditionnel.

Le principe du détachement, avec le bannissement, fonctionne quand vous ne trouvez pas de signification à ce qui vous entoure. Si rien n’a de sens autour de vous, alors aucun pouvoir ne vous affectera. Nous nous détachons des significations, les nôtres et celles des autres formes de magick avec lesquelles nous travaillons et en faisant cela, nous bannissons ces énergies, ce n’est pas tant le fait de bannir ces énergies de la pièce, mais celles de notre conscience, donc nous pouvons nous concentrer sur des questions proches. Lorsque nous bannissons par le détachement, les distractions peuvent toujours persister, mais nous les ignorons par notre volonté. C’est une voie efficace pour vous discipliner lorsque vous faites de la magick et aussi pour comprendre que la signification est une réalité construite en opposition à une réalité inhérente.

J’aborde également le bannissement par le concept « zéro ». Cette discipline de bannissement implique un haut niveau de discipline :  » Qu’on l’appelle ‘le détachement’, ou ‘la non participation’, ou en d’autres termes, cela équivaut à un contrôle de conscience à un très haut niveau. Nous vivons tout le temps à un niveau plus élevé que nos activités, parce que nous travaillons sur quelque chose, quelque part. Pour contrôler pleinement les événements à un niveau particulier de conscience, nous devons fonctionner à un autre niveau encore. Si nous voulons devenir quelque chose, nous devons aussi ‘ne pas devenir tout le reste’ « (Gray, 1969, p. 24). Pour ne pas devenir tout le reste, cela implique de bannir ce ‘tout le reste’, mais vous ne pouvez pas nécessairement employer l’approche traditionnelle de bannissement pour le faire. Vous ne pourriez pas avoir le temps de tout nettoyer physiquement, juste d’éviter d’être distrait. Au lieu de cela, vous devez vous concentrer sur le sujet sur lequel vous voulez travailler et vous couper de tout le reste, le laissant de coté, plutôt que de lui donner de l’importance dans votre réalité. Et bien que ceci soit en arrière-plan, cela n’existe pas, parce que ce sur quoi vous êtes concentré est l’acte magick que vous êtes en train de réaliser. Cependant, la théorie c’est bien, mais un exercice concret, c’est mieux encore. »

Ce que vous voulez faire est un exercice sensoriel. Parce que ce sont nos sens qui nous apportent des stimuli, nous devons d’abord apprendre à les calmer, afin d’être capable de nous concentrer sur l’énergie extérieure. Le mieux est de faire cet exercice dans un cadre qui puisse fortement vous déconcentrer. Si vous pouvez bannir toutes les distractions dans un tel cadre, votre maison ou partout où vous travaillerez la magick, sera une broutille en comparaison.

Je recommande certains lieux au grand air où il y a beaucoup d’activité, telle qu’une place en ville ou un endroit un peu plus fermé avec beaucoup d’activité, comme un passage piétonnier. Sans regarder là où vous allez, ce que vous devez faire est de vous concentrer sur un des cinq sens, en bloquant les autres. Par exemple, touchez tout ce qui est autour de vous et sentez réellement les textures et ignorez tout ce que vous verrez, entendrez, sentirez et goûterez). L’idée, c’est d’apprendre comment concentrer votre attention sur une sensation spécifique, tandis que vous vous détacherez de tout le reste. Si vous êtes distrait dès le début. Et si vous vous sentez gêner par cette activité, souvenez-vous que le détachement ne se porte pas simplement sur les sensations physiques, mais aussi sur les émotions. Analysez pourquoi vous vous sentez embarrassé et détachez-vous ensuite de ce sentiment.

Un autre moyen de faire cet exercice, c’est de choisir un objet et de le regarder aussi intensément que possible. Commencez par écrire sur cet objet, décrivez-le avec autant de détails que possible. Encore une fois, la clef étant de se concentrer à tel point que rien qui ait un sens n’existe, sauf cet objet. Si quelque chose vous distrait, portez à nouveau votre attention sur l’objet et recommencez. En apprenant à vous concentrer comme cela, vous disciplinez votre esprit et bannirez en même temps ce qui vous entoure en choisissant de ne pas considérer ce contexte comme ayant un sens.

En commençant cet exercice physiquement, vous pouvez également apprécier et comprendre comment votre corps peut vous distraire par le biais des sensations. La clef pour apprivoiser l’esprit, est en partie trouvée via l’apprivoisement du corps, en apprenant quand ressentir ou quand se détacher. Une fois que vous maîtrisez la concentration à un niveau physique, appliquez le principe de détachement à un niveau mental. Détachez-vous des sensations physiques que vous ressentez et concentrez-vous sur un concept que vous désirez apporter dans la réalité. Visualisez le concept en termes concrets. Comment ce concept se manifestera-t-il dans la réalité ? Et comment mettrez-vous en forme ce concept ? Ignorez toutes pensées vagabondes, concentrez-vous uniquement sur le concept en devenir que vous voulez faire se manifester dans la réalité. Tout le reste n’existe pas. Tout ce qui existe à ce moment de manifestation, c’est vous et le concept que vous cherchez à faire se manifester dans la réalité.

La chose importante à se rappeler sur le « concept zéro », c’est qu’il exige de la discipline. Je favorise la discipline dans mes approches magick, parce qu’en apprenant à comment se focaliser et à se concentrer en toutes circonstances, cela vous permet d’être au top de n’importe quelle situation dans laquelle vous êtes. Nous n’avons pas non plus toujours le temps ou le luxe de bannir traditionnellement. Mais en apprenant à comment nous détacher de ce qui nous distrait, nous nions tout le pouvoir que la distraction a sur nous et en fait nous prenons ce pouvoir et l’ajoutons à la manifestation focalisée désirée. Ainsi, nous prendrions en réalité l’énergie qui nous distrairait et nous l’ajouterions à la magick que nous utiliserions. Nous faisons cela en ne devenant pas ce qui nous distrait. Une fois que vous vous êtes emparé du sens de la chose, vous vous emparé également de l’énergie et donc vous pouvez employer cette énergie et la mettre dans la signification qui est actuellement appropriée à vos efforts. (NdlT : désolée mais le gars qui a écrit ça, l’a écrit avec ses pieds. Pourtant, il paraît qu’il a un doctorat en « alphabétisation, rhétorique et pratique sociale » et qu’il enseigne dans une université).

Parfois, vous pouvez également constater que l’approche traditionnelle du bannissement ne fonctionnera pas à cause de votre environnement. Par exemple, comment bannissez-vous un collaborateur agaçant ? J’ai constaté qu’en apprenant à me détacher, en apprenant à rendre insignifiant ce collaborateur, la situation changeait. Le collaborateur est banni, il fait simplement partie du décor et vous êtes libre de poursuivre vos tâches sans être distrait. Mais vous pourriez vous poser la question : en pratiquant trop ce détachement, se pourrait-il que les choses autour de vous aient bien moins d’intérêt ? La chose la plus importante à se rappeler à propos de ce type de bannissement, c’est que vous déterminez le sens des choses dans votre vie. Ce que j’entends par là, c’est que c’est à vous de déterminer quand, qui ou quoi a du sens pour vous. Quand je suis concentré sur la magick, rien d’autre n’a d’importance, mais une fois cela fait, je m’investis dans ce qui compte pour moi quand je ne suis pas engagé dans un acte magick spécifique.

Indépendamment du choix de la méthode de bannissement, rappelez-vous que le but du bannissement n’est pas simplement de se débarrasser des influences distrayantes, mais plutôt de vous aider à vous concentrer afin que vos efforts puissent être dirigés vers ce que vous recherchez. En accomplissant ce but, vous effectuerez des bannissements qui seront couronnés de succès et vous ferez se manifester votre souhait, dans la réalité.

Travaux cités :

– Gray, William G. (1969) Magical ritual methods. York Beach: Samuel Weiser, Inc.

– Farber, Phillip H. (1995) Future ritual: Magick for the 21st century. Chicago: Eschaton Productions, Inc.

Le Sortilège du miroir : la Déesse en nous

Par Phyllis Curott, traduction Lune

Pratique basique à plus avancée
In Witch Crafting © de Phyllis Curott

miroirChaque jour pendant une semaine, attendez devant un miroir, croisez vos bras sur votre poitrine. Regardez vous dans les yeux et récitez le sortilège suivant :

« Grande Déesse qui réside à l’intérieur et autour de moi,
Déesse de la Lune scintillante et de la Terre féconde,
Déesse du paradis étoilé et matrice infinie,
Déesse de qui procède un flot de bénédictions,
Bénis ton enfant. »

Puis, fermez les yeux, décroisez les bras, gardez les bras levés, coudes fléchis, paumes tournés vers le ciel. Cette position, dite de la Déesse est pratiquée du « Drawing down the Moon », la « Descente de la Lune », pour indiquer la présence de la Déesse à l’intérieur de vous. Ressentez Sa présence en vous, à l’intérieur et à l’extérieur ! Ouvrez vos yeux et percevez la lumière de la Déesse brillait devant vous. Puis refermez vos bras, remerciez.

Prière de purification et fumigations

Par un auteur inconnu, traduction Lune

Prière à réciter pendant le smudging ou fumigations, d’ailleurs le titre original est « Smudging Prayer ».

« Que tes mains soit purifiées
afin qu’elles créent de belles choses,
Que tes pieds soient purifiées
afin qu’ils te mènent là où tu en as le plus besoin,
Que ton cœur soit purifié
afin que tu puisses entendre Son message clairement
Que ta gorge soit purifiée
afin que tu puisses parler avec justesse
lorsque les mots sont nécessaires
Que tes yeux soient purifiés
afin que tu puisses voir les signes
et les merveilles de ce monde
Que cette personne et ce lieu soient nettoyés
par les fumigations de ces herbes parfumées,
Et que cette même fumée,
Portent nos prières, en spiralant,
Jusqu’aux cieux. »

Bâtonnets de smudge à l'achillée millefeuille.
Bâtonnets de smudge à l’achillée millefeuille.