Accueil / Liber Umbrarum / Chants & danses

Chants & danses

Téléchargez le cours : Intégrez la magie dans votre quotidien

Extrait du Liber Umbrarum, de Doreen Valiente. Traduction & adaptation Lune.

Ndlt : j’ai renoncé à faire rimer ces chants et préféré les traduire le plus fidèlement possible.

Voici quelques chants supplémentaires que le coven peut utiliser pour accompagner ses rondes dans le cercle. D’ailleurs, c’est de là que vient le mot « carol » (ndlt : chant de noël en français). Initialement, il s’agit d’une danse en cercle accompagnée de chants. Il existait des « carols » pour le Jour de Mai comme pour Yuletide ou Noël et leurs paroles de certains de ces chants sont encore conservées dans le folklore anglais. En voici un exemple, d’origine et d’époque inconnues :

Here we come a-piping,
In Springtime and in May;
Green fruit a-ripening,
And Winter fled away.
The Queen she sits upon the strand,
Fair as lily, white as wand;
Seven billows on the sea,
Horses riding fast and free,
And bells beyond the sand.

Au son de la flûte, nous voici rendus
Au printemps et en Mai;
Vert fruit mûrissant,
Et l’Hiver s’est enfui.
La Reine s’assoit sur la rive,
Belle comme le lis, blanche comme la baguette magique ;
Sept grosses vagues sur la mer,
Les chevaux galopent, rapides et libres,
Et les cloches au-delà des sables.

‘La Reine… belle comme le lis, blanche comme la baguette magique’ correspond à la Blanche Déesse de la lune et de la nature, la Dame de Mai qui est commémorée par le couronnement de la Reine de Mai dans de nombreux carnavals de village. Les « chevaux qui galopent, rapides et libres » sont les chevaux blancs de Manannan, l’ancien dieu celtique de la mer, la crête blanche des vagues. Les « cloches au-delà des sables » sont les cloches englouties du Caer Arianrhod, ou la cité d’Ys, ou  les terres perdues de Lyonesse, ou toutes autres cités englouties des mythes et légendes, remontant à la grande Atlantide elle-même.

C’est un exemple de la façon dont les chansons folkloriques préservent l’ancienne tradition païenne. L’ancienne chanson folklorique  ‘Green Grow the Rushes-O’ en est un autre exemple, il en existe de nombreuses versions, dont deux  bretonnes et on dit que l’une d’elle est druidique.

La Veille de Mai, revêtait une importance particulière pour les Celtes, de même que la Veille de Novembre ou Hallowe’en, car à l’époque pré-chrétienne elles correspondaient aux deux moitiés de l’année. La moitié estivale commençait le 1er mai et durait jusqu’au 1er novembre, lorsque débutait la moitié hivernale, qui  terminait son cycle au 1er mai à nouveau. La veille, ou la nuit précédente, était le moment des célébrations.

Selon les croyances de l’Ancienne Religion des sorcières, la moitié estivale de l’année appartient à la Déesse et la moitié hivernale, au Dieu Cornu. Les Sabbats de la Veille de Mai (ou Nuit de Walpurgis) et d’Hallowe’en sont des dates particulièrement importantes du calendrier des sorcières.

Ensuite, voici les paroles d’un chant qui peut être utilisé en dansant la ronde de la Veille de Mai :

Walpurgis Night, the time is right,
The ancient powers awake.
So dance and sing, around the ring,
And Beltane magic make.

Nuit de Walpurgis, le temps est venu,
Les anciens pouvoirs s’éveillent.
Ainsi dansons et chantons, autour du cercle,
Et la magie de Beltane accomplissons.

Chorus :

Walpurgis Night, Walpurgis Night,
Upon the eve of May,
We’ll merry meet, and summer greet,
For ever and a day.

Nuit de Walpurgis, nuit de Walpurgis,
A la veille du mois de mai,
Nous ferons une joyeuse rencontre, et saluerons l’été,
Pour l’éternité et un jour. 

New life we see, in flower and tree,
And summer comes again.
Be free and fair, like earth and air,
The sunshine and the rain.

La nouvelle vie nous découvrons, dans la fleur et l’arbre,
Et l’été revient.
Soyons libres et bons, comme la terre et l’air,
Le soleil et la pluie.

Chorus :

Walpurgis Night, Walpurgis Night, etc.

Nuit de Walpurgis, Nuit de Walpurgis, etc.

As magic fire be our desire
To tread the pagan way,
And our true will find and fulfil,
As dawns a brighter day.

Au moment du  feu magique, que s’accomplisse notre désir
D’emprunter la voie païenne,
Et que se révèle notre véritable volonté,
A l’aube d’un jour meilleur.

Chorus :

Walpurgis Night, Walpurgis Night, etc.

Nuit de Walpurgis, Nuit de Walpurgis, etc.

The pagan powers this night be ours,
Let all the world be free,
And sorrow cast into the past,
And future blessed be!

Que les pouvoirs païens, cette nuit, soient nôtres,
Que le monde entier soit libre,
Et le chagrin soit relégué au passé,
Et que le futur soit béni !

Chorus :

Walpurgis Night, Walpurgis Night, etc.

Nuit de Walpurgis, Nuit de Walpurgis, etc.

Ce qui suit est un chant similaire pour Hallowe’en. Il peut être utilisé lors d’une ronde autour d’un feu de joie ou en intérieur autour d’une très grosse bougie d’autel :

Fire red, summer’s dead,
Yet it shall return.
Clear and bright, in the night,
Burn, fire, burn!

Feu ardent, l’été est mort,
Pourtant, il reviendra.
Clair et lumineux, dans la nuit.
Brûle, feu, brûle !

Chorus :

Dance the ring, luck to bring,
When the year’s a-turning.
Chant the rhyme at Hallows-time,
When the fire’s burning.

Dansons la ronde, pour porter chance,
Lorsque l’année prend fin.
Chantons la comptine à la Toussaint,
Lorsque brûle le feu.

Fire glow, vision show
Of the heart’s desire,
When the spell’s chanted well
Of the witching fire.

A la lueur du feu, les visions apparaissent
Du désir du cœur,
Lorsque le charme est bien chanté
Autour du feu des sorcières.

Chorus :

Dance the ring, luck to bring, etc.

Dansons la ronde, pour porter chance, etc.

Fire spark, when nights are dark,
Makes our winter’s mirth.
Red leaves fall, earth takes all,
Brings them to rebirth.

Le feu qui étincelle, lorsque les nuits sont noires,
Fait la joie de notre hiver.
Les feuilles rouges tombent, la terre les emporte toutes,
Afin de les faire renaitre.

Chorus :

Dance the ring, luck to bring, etc.

Dansons la ronde, pour porter chance, etc.

Fire fair, earth and air,
And the heaven’s rain,
All blessed be, and so may we,
At Hallows-tide again.

Beau feu, terre et air,
Et la pluie des cieux,
Soyez tous bénis, et ainsi, nous aussi,
Une fois encore à la Toussaint.

Chorus :

Dance the ring, luck to bring, etc.

Dansons la ronde, pour porter chance, etc.

Pour finir, voici un chant joyeux qui peut être utilisé quasiment en toutes occasions. Il se chante sur l’air de l’ancienne chanson populaire « The Lincolnshire Poacher » :

Come join the dance, that doth entrance,
And tread the circle’s round.
Be of good cheer, that gather here,
Upon this merry ground.

Rejoignez la danse, à qui fait son entrée,
Et dansons la ronde, dans le cercle.
Réjouissons-nous, nous qui ici sommes rassemblés,
Sur cette joyeuse terre.

Chorus:

Good luck to we that faithful be,
And hold our craft so dear,
For ’tis our delight of a shiny night,
In the season of the year.
Oh, ’tis our delight of a shiny night,
In the season of the year.

Bonne chance à nous qui sont sommes fidèles,
Et qui tenons notre art tant à cœur, 
Car c’est notre plaisir que cette belle nuit,
A ce moment de l’année.
Oh, c’est notre plaisir que cette belle nuit,
A ce moment de l’année.

While stars do shine, we pledge the wine
Unto the Gods of old.
Nor shall there fail the witch wassail,
Nor shall their fire grow cold.

Lorsque brillent les étoiles, nous buvons le vin
A la santé des Dieux Anciens..
La boisson des sorcières ne manquera pas,
Pas plus que leur feu ne s’éteindra.

Chorus:

Good luck to we that faithful be, etc.

Bonne chance à nous qui sont sommes fidèles, etc.

Throughout, about and round about,
By flame that burneth bright,
We’ll dance and sing, around the ring,
At witching hour of night.

Tout autour, par ici et alentours,
Par la flamme qui étincelle,
Nous danserons et chanterons, autour du cercle,
La nuit, à l’heure des sorcières.

Chorus:

Good luck to we that faithful be, etc.

Bonne chance à nous qui sont sommes fidèles, etc.

ICI SE TERMINE CE LIVRE DES OMBRES.

Extrait de « Witchcraft for Tomorrow », éditions Phoénix.