Warning: getimagesize(): Peer certificate CN=`*.phpnet.org' did not match expected CN=`www.le-sidh.org' in /home/users/l/lesidh/www/lesidh/wicca/wp-content/themes/graphy-sidh/functions.php on line 15

Warning: getimagesize(): Failed to enable crypto in /home/users/l/lesidh/www/lesidh/wicca/wp-content/themes/graphy-sidh/functions.php on line 15

Warning: getimagesize(https://www.le-sidh.org/wicca/wp-content/uploads/2014/08/aradia-moon-sword.jpg): failed to open stream: operation failed in /home/users/l/lesidh/www/lesidh/wicca/wp-content/themes/graphy-sidh/functions.php on line 15

L’épée

Inscription au cours : Wicca fondation

L’épée

par J. & S. Farrar ©, traduction et adaptation par Lune

Tiré de la Witches’ Bible,

Comme nous l’avons dit, l’épée est rituellement interchangeable avec l’Athamé. Nous l’attribuons donc à l’élément Feu ; et elle est aussi, essentiellement masculine. Au regard de la tradition que nous mentionnons à la page 78 (in the Witches’ way) : tant qu’une sorcière porte l’épée, elle assume rituellement un rôle mâle et doit être regardée et traitée comme masculine jusqu’à ce qu’elle la repose.

La différence entre les deux armes, c’est que l’épée fait traditionnellement davantage autorité que l’athamé. En principe, nous utilisons, par exemple, l’épée pour projeter le cercle du coven, afin de souligner l’importance du groupe dans cet acte – alors qu’un cercle privé sera projeté avec son propre athamé .

Lorsque Jeanne d’Arc prit l’épée, c’est au nom de la France qu’elle le fit et non juste pour sa défense personnelle. La présence d’une épée ajoute du poids à une occasion solennelle ; lorsque la Grande Prêtresse ou le Grand Prêtre a une annonce particulièrement importante à faire au coven, elle ou il pourra bien la délivrer devant l’autel, pointe de l’épée au sol, les deux mains sur la garde. « Avec cela dans ta main » dit le Livre des Ombres « Tu seras le maître du Cercle ».

Comme l’athamé, l’épée n’est jamais utilisée pour couper réellement, à l’exception, joyeuse, du gâteau de handfasting.

Le style de l’épée est entièrement affaire de goût, mais une épée petite et légère est bien plus maniable dans le cercle. Nous en possédons deux – une arme Toledo assez lourde avec une garde en forme de boule et l’autre est une épée mince et légère. Chacune a ses occasions, mais c’est la plus légère que nous employons pour une utilisation courante en coven.

Les Clefs de Salomon donnent les signes à graver sur la lame et la garde, ce sont toutes des lettres hébraïques – High Magic’s Aid (par G. B. Gardner) reprend cela et y ajoute deux pentagrammes. Mais les lettres hébraïques font davantage partie de la magie cérémonielle que de la Sorcellerie, et la plupart des épées de coven ne portent aucune gravure.

epee janet farrar
Janet Farrar