Warning: getimagesize(): Peer certificate CN=`*.phpnet.org' did not match expected CN=`www.le-sidh.org' in /home/users/l/lesidh/www/lesidh/wicca/wp-content/themes/graphy-sidh/functions.php on line 15

Warning: getimagesize(): Failed to enable crypto in /home/users/l/lesidh/www/lesidh/wicca/wp-content/themes/graphy-sidh/functions.php on line 15

Warning: getimagesize(https://www.le-sidh.org/wicca/wp-content/uploads/2015/04/ruisseau.jpg): failed to open stream: operation failed in /home/users/l/lesidh/www/lesidh/wicca/wp-content/themes/graphy-sidh/functions.php on line 15

Le second degré d’initiation : la quête périlleuse

Téléchargez le cours : Intégrez la magie dans votre quotidien

Le second degré d’initiation : la quête périlleuse
Par Viviane Crowley, traduction Lune

Extrait de Wicca, the old religion in the new millenium

Le second degré d’initiation marque une étape importante dans la vie d’une Sorcière (d’un Sorcier). C’est l’initiation qui fait d’elle (de lui) une Grande Prêtresse (un Grand Prêtre) de la Wicca. L’initiation au second degré confère l’autorité à transmettre la tradition et le pouvoir d’initier les Sorcières (sorciers) au premier degré. Dans la plupart des traditions, le second degré est considéré comme étant bien plus important que le premier degré et qui engage davantage. L’engagement du second degré est considéré avoir un effet au-delà de cette vie-ci et ne doit pas être pris à la légère. Cette initiation est perçue comme un engagement inaliénable à la prêtrise et au service des Dieux. Cet engagement a un effet profond sur le Moi ; alors que l’initiation au premier degré est davantage une initiation de la personnalité. Il doit s’écouler une année et un jour entre l’initiation au premier degré et l’initiation au second, mais en pratique, l’intervalle est beaucoup plus long. Il est commun d’attendre trois à cinq années ; mais se sentir prêt à sauter le pas pour devenir Grand Prêtre ou Grande Prêtresse peut prendre beaucoup plus de temps.

Les critères pour décider quand quelqu’un est prêt pour la seconde initiation diffèrent légèrement d’un coven à l’autre, d’une tradition à l’autre ; mais c’est généralement lorsque l’initié(e) signale qu’il (ou elle) est prêt(e), non seulement à prendre la responsabilité pour lui-même (elle-même) mais aussi à prendre la responsabilité de la direction et/ou l’enseignement des autres. Normalement, l’individu sera capable de conduire les esbats et les rituels saisonniers, d’utiliser les pouvoirs magiques et divinatoires avec sagesse, sera capable de donner des conseils spirituels, de conseiller ceux qui cherchent à intégrer l’Art et à les former en son sein, il devra être capable d’enseigner aux nouveaux initiés. Enseigner aux autres nécessite bien plus que de simples connaissances de l’Art, bien que cela soit une part essentielle. Cela demande de l’amour pour les autres, de s’engager envers eux et de la bonne volonté pour leur enseigner et les former aux voies de la Déesse et du Dieu.

La nature des connaissances que l’initié doit acquérir avant le second degré dépendra de sa personnalité et de ses capacités qu’il aura besoin de développer, mais aussi du coven et ce sur quoi ce dernier se concentre. Au sein de certains covens, ce sera la guérison, dans d’autres la magie, la divination, l’enseignement, le développement spirituel ou le savoir de l’Art, ou bien diverses combinaisons de tout cela. Généralement, les gens démontrent leurs capacités durant le cours normal des activités du coven. Cependant, certains groupes mettront en place tests ou quêtes pour ceux qui souhaitent prendre le second degré. Cela peut impliquer la démonstration de leurs capacités d’organisation et d’enseignement en prenant la responsabilité de certains aspects de l’activité du coven ; ils démontreront ainsi leurs qualités personnelles à travers des vigiles, des retraites temporaires en pleine nature ou la célébration de rituels particuliers ; ou encore ils démontreront leur habileté pour des techniques particulières.

Comme pour le premier degré, l’initiation d’une femme est faite par un homme et l’initiation d’un homme est faite par une femme. Dans certaines traditions, le second degré est uniquement donné par des initiateurs qui ont leur troisième degré. Dans d’autres traditions, elle peut être transmise par tout Grand Prêtre ou Grande Prêtresse du second degré. Au sein d’autres traditions encore, il est coutumier pour un initiateur du second degré de demander l’accord du Grand Prêtre ou de la Grande Prêtresse du troisième degré avant de conférer un second degré. Dans les années 1970, Alex Sanders a donné les initiations du second et troisième degré ensemble. Ceci dans le but de créer de nouveaux covens rapidement et de faire des leaders pour les nouvelles générations de personnes qui voulaient être initiées, qui désiraient intégrer la Wicca et que les covens existants ne pouvaient accueillir faute de place. Cette pratique est maintenant tombée largement en désuétude. Le problème de places demeure mais donner les deux degrés ensemble n’est désormais, généralement, pas favorisé.

Extrait de Wicca, the old religion in the new millenium de Vivianne Crowley © Extrait du chapitre du Chapitre 11 : « Seconde initiation, la quête périlleuse »