Warning: getimagesize(): Peer certificate CN=`*.phpnet.org' did not match expected CN=`www.le-sidh.org' in /home/users/l/lesidh/www/lesidh/wicca/wp-content/themes/graphy-sidh/functions.php on line 15

Warning: getimagesize(): Failed to enable crypto in /home/users/l/lesidh/www/lesidh/wicca/wp-content/themes/graphy-sidh/functions.php on line 15

Warning: getimagesize(https://www.le-sidh.org/wicca/wp-content/uploads/2019/01/IMG_7050-700x467.jpg): failed to open stream: operation failed in /home/users/l/lesidh/www/lesidh/wicca/wp-content/themes/graphy-sidh/functions.php on line 15

La tradition du Manteau de Brigid [folklore irlandais]

Téléchargez le cours : Intégrez la magie dans votre quotidien

Brat Bride, le manteau de Brigid qui soigne et protège. Par Lune.

Dans l’ancienne Irlande, quand un jour s’achevait, au coucher du soleil un nouveau commençait. C’est pourquoi la fête de Sainte Brigid (Sainte patronne de l’Irlande) commence le 31 janvier au soir. On dit qu’à ce moment-là, Brigid parcourait tout le pays. C’est pourquoi les irlandais avaient pour coutume de laisser au-dehors, cette nuit-là, un Bratog Bride, un Brat Bride ou un Ribín Bride afin que la Sainte en les touchant leur confère sa bénédiction et un peu de ses pouvoirs de guérison.

Concrètement, Bratog Bride désigne un chiffon/un bout de tissu de Brigid, brat Bride le manteau de Brigid et ribín Bride le ruban de Brigid.

L’objet, et donc le nom, différait d’une région à l’autre et aujourd’hui, pour avoir lu une foule incroyable d’avis divers et variés sur le net, j’ai le sentiment qu’il existe autant de manières de procéder que de gens. Pour faire simple, j’ai compilé cela en trois parties, comme ceci :

Où les plaçait-on cette nuit-là ?

  • Certains laissaient l’étoffe sur le bord de fenêtre.
  • D’autres l’accrochaient dans un arbre ou à une haie près des maisons.
  • À Munster, il était attaché à la poignée de porte afin que la sainte puisse le toucher en entrant dans la maison.
  • Certains le laissaient près du foyer, pour les mêmes raisons.
  • D’autres encore le laissaient sur le pas-de-porte.

De quoi s’agissait-il ?

  • Le bratog devait être une couverture.
  • Le brat Bride devait être un vêtement, n’importe lequel.
  • Le brat Bride pouvait être un bout de tissu en lin, un foulard, un châle… Et pour les hommes, une ceinture ou une cravate ou encore des bretelles.
  • Le brat Bride devait être un châle blanc. D’autres disent blanc ou bleu.
  • Le ruban devait être en soie.

À quoi servaient-ils ?

  • Une fois béni, le brat Bride possédait des pouvoirs curatifs pour les 12 mois prochains mois.
  • Les pouvoirs de guérison du brat Bride étaient les plus puissants après sept années.
  • Le ribín Bride permettait d’éviter les maux de tête à celui qui le portait.
  • Le ribín Bride, s’il s’allongeait la nuit de la Sainte Brigid, pouvait être utilisé contre les maux de tête.
  • Le brat Bride soignait la stérilité des femmes et facilitait l’accouchement.
  • Le morceau de tissu était récupéré le lendemain matin par le chef de famille, il y découpait des morceaux qu’il distribuait à chaque femme de la famille pour les préserver de tout maléfice.
  • On entourait de ce tissu la tête des femmes en couches.
  • Le bratog était utilisé uniquement pour soigner les bêtes.
  • Le brat Bride servait de talisman protecteur du bétail et facilitait le vêlage.
  • On plaçait la couverture bénite par la Sainte sur les vaches avant et après le vêlage pour que celui-ci se passe au mieux (vache et veau en bonne santé et lait en abondance).
  • On en enveloppait les nouveau-nés animaux pour les préserver.
  • Le porteur restait à l’abri de tout danger, particulièrement lors d’un voyage long et périlleux (par exemple, les pêcheurs…)
  • Le tissu béni protégeait de la magie, du mauvais œil et des fées.
  • Les enfants étaient protégés des fées grâce à lui.
  • Si un animal de la ferme tombait malade, on traçait le signe de la croix sur le brat que l’on plaçait ensuite sur le dos de l’animal pour assurer l’intervention de la Sainte en son nom.
  • Le brat Bride permettait de guérir les maux de gorge.

Pour vous donner un exemple (et ainsi que vous puissiez l’adapter selon vos croyances) de la façon traditionnelle dont les gens utilisaient ce Ribín Bride contre le mal de tête, je cite un passage du livre The Year in Ireland : Irish Calendar Customs, de Kevin Danaher :

Tout d’abord, par trois fois, on frotte le ruban tout autour de la tête du patient ou on entoure la tête du patient avec le ruban, en disant à chaque fois l’invocation : ‘au nom du père, du fils et du saint esprit, Amen.’ Après quoi, on noue le ruban autour de la tête.

Bref, qu’il s’agisse d’un bout de tissu, d’un vêtement ou d’un ruban, la croyance voulait que Sainte Brigid les bénisse lors de sa traversée du pays durant la nuit du 31 janvier au 1er février, leur octroyant ainsi un peu de ses pouvoirs de guérison.

Photos : Lune.

Sources :

  • The Year in Ireland: Irish Calendar Customs, de Kevin Danaher
  • Brigid: Goddess, Druidess and Saint, de Brian Wright
  • Stations of the Sun: A History of the Ritual Year in Britain, de Ronald Hutton
  • https://www.teanglann.ie/en/fgb/bratóg
  • https://roaringwaterjournal.com/tag/brat-bhride/
  • http://celticmemoryyarns.blogspot.com/2011/04/of-brigits-cloak-ancient-yew-forest-bee.html
  • https://pilgrimagemedievalireland.com/2015/01/31/a-st-brigits-day-tradition-from-tipperary-st-brigits-ribbon-ribin-brighud/
  • https://twitter.com/irarchaeology/status/958766175281930240?lang=fr
  • https://www.facebook.com/stfanahanscollege/photos/happy-st-bridgets-day-in-ancient-ireland-the-new-day-began-at-sundown-when-the-o/1701276193261997/
  • http://webapps.fundp.ac.be/bib/pdf/799.pdf
  • https://www.facebook.com/michael.fortune.wexford/videos/1704760276212090/