Warning: getimagesize(): Peer certificate CN=`*.phpnet.org' did not match expected CN=`www.le-sidh.org' in /home/users/l/lesidh/www/lesidh/wicca/wp-content/themes/graphy-sidh/functions.php on line 15

Warning: getimagesize(): Failed to enable crypto in /home/users/l/lesidh/www/lesidh/wicca/wp-content/themes/graphy-sidh/functions.php on line 15

Warning: getimagesize(https://www.le-sidh.org/wicca/wp-content/uploads/2020/11/crowther-pat.jpg): failed to open stream: operation failed in /home/users/l/lesidh/www/lesidh/wicca/wp-content/themes/graphy-sidh/functions.php on line 15

Le Cercle de la Déesse : Porte entre les Mondes

Inscription au cours : Wicca fondation

Par Tim Hartridge ©1999, traduction & adaptation Lune.

Les traditions sorcières nous enseignent que le cercle nous a été donné par la Déesse comme moyen de passage entre les mondes. Il est tout à la fois le symbole particulier de la Déesse en tant que porte de la vie et un puissant outil de travail magique. C’est aussi « l’atelier » où des expériences occultes sont réalisées.

Circé, la sorcière homérique, a donné son nom au « cirque » (un cercle d’animaux) et le « cercle » était son lieu d’intervention. Par enchantement, elle était capable de transformer en animal quiconque atterrissait sur son île. Cette île se situe à l’ouest et est identifiée à la lune, tous deux symboles de l’inconscient. De la même manière, le cercle est un lieu d’accès aux pouvoirs de l’inconscient, en nous-mêmes. Ceux qui entrent avec succès dans le cercle magique peuvent être transformés, soit temporairement soit de façon permanente par la possession de ces pouvoirs non ordinaires.

La construction du cercle est accomplie par le rituel et la visualisation. Si la sorcière trace le cercle à la main, en utilisant le couteau cérémoniel ou en dansant en cercle, l’espace ainsi désigné devient un espace sacré et une porte. En utilisant le symbole du cercle de cette façon, la sorcière invoque la Déesse de la lune qui induit la transe et la transformation. Un cercle est donc toujours projeté par la sorcière avant la conduite de tout rite sacré ou magique.

L’immersion dans la mer sombre de l’inconscient nous amène à la première étape où la connexion avec le royaume de l’ombre du conscient primitif doit être établie. De cette façon, le cercle joue un rôle très semblable au creuset alchimique, un contenant dans lequel sont produites les transformations. Les textes médiévaux dépeignent cela typiquement sous les traits de la sorcière faisant des cabrioles avec ses esprits familiers ou se transformant en animal. De telles images prennent leurs origines mythiques dans les histoires sur la déesse Circé et d’autres déesses des animaux.