Respiration Kundalini, exercice 4 [Temple Tantrique]

Téléchargez le cours : Le voyage au tambour

Temple Tantrique : Exercice 4 – Respiration Kundalini. Par Sienna ©, traduction Artus

  • Exercice de Respiration Kundalini

Pour cet exercice, il faut être seul pendant au moins une heure. Assis sur le sol dans un cercle projeté, face au Nord ou à l’Est, bras et jambes non croisés. Écoutez le son de votre souffle. Pouvez vous entendre « Hahm » à l’inspiration et « Sah » à l’expiration ? C’est le mantra de cet exercice. Ne le dites pas – écoutez le dans votre souffle. Quand je dis « Hahm », je fais référence à l’inspiration, et « Sah » à l’expiration. Essayez pendant quelques minutes. Hahm – Sah – Hahm – Sah. Soyez sur que vous êtes détendu et que vous ne forcez pas votre respiration.

Ensuite visualisez l’air dans la pièce comme de la lumière respirable. Avec chaque « Hahm », vous devez imaginer la lumière entrer par votre nez, passer par votre troisième œil, faire le tour à l’intérieur de votre crane, et descendre par la colonne vertébrale jusqu’au bas de votre coccyx. Vous ne devriez pas sentir le « saut » d’énergie ou évitez les points de chakra. Retenez votre souffle aussi longtemps que cela reste confortable, alors expirez « Sah. »

Alors que vous expirez, vous devez visualiser la lumière d’un ton légèrement différent remonter dans votre colonne vertébrale, expulsant la lumière que vous avez inspiré. Cette seconde lumière est votre énergie Kundalini personnelle. La lumière doit suivre le même chemin, monter dans votre colonne vertébrale, faire le tour par le haut de votre tête, et sortir par votre nez. Pendant qu’elle s’échappe, vous devriez entendre la partie « Sah » de votre respiration qui s’étire pendant quelques longues secondes. Continuez ainsi pendant environ 20 minutes. Haaahhhhm – pause – saaaahhh. Vous remarquerez que vous êtes relaxé physiquement à la fin des 20 minutes, si vous le faites correctement.

Une fois que vous avez fini cette partie, et vous pouvez le faire confortablement, ne retenez pas votre respiration à la base de votre colonne vertébrale, mais faites seulement une pause pendant un moment. Alors, en utilisant vos muscles stomacaux, vous devriez relâcher votre souffle en petits coups et entendre « sah sah sah sah sah », autant de fois qu’il le faut pour que vos poumons soient vides. Gardez la visualisation de la lumière. La lumière va sauter avec la respiration. Faire cela pendant 20 autres minutes. Haaahhhhm, sah sah sah sah sah sah. Il se peut que vous ressentiez votre énergie augmenter à chaque respiration.

Si vous commencez à trembler et sursauter, sachez que c’est une réaction normale à l’augmentation d’énergie dans votre système, et vous ne devez pas le combattre. (Comme un frisson dans le bas du dos, c’est tout à fait involontaire et naturel). Ne vous effrayez pas et n’arrêtez pas l’exercice à ce moment. Bientôt les mouvements de sursaut s’arrêteront, et vous commencerez à bouger de manière très fluide. Vous ne serez pas capable de retenir les choses à partir de ce moment,et vous ne devriez pas essayer.

L’énergie va augmenter à un point où elle va atteindre le Chakra du Troisième Œil. Une fois que vous avez ce flot à sa capacité maximale, CONTINUEZ AUSSI LONGTEMPS QUE VOUS POUVEZ. Quand finalement vous relâchez l’énergie dans le Courant Universel, SOYEZ SUR DE VOUS CONCENTRER SUR L’AMOUR PUR. C’est la chose la plus facile à faire et c’est une bonne cible de sort par défaut. Si vous n’avez aucun blocages, vous aurez l’expérience d’une vie entière à travers cet exercice. Ne soyez pas choqué par ce que votre corps physique peut faire, ou, où votre esprit va quand vous relâchez l’énergie. Cela va vous ouvrir à ressentir l’énergie comme vous ne l’avez jamais ressentie auparavant. N’oubliez pas de remettre à la terre toute énergie résiduelle avant de bannir le cercle.

Si vous avez des chakras coincés ou des nœuds, vous abandonnerez après un certain temps, en ayant seulement fait monter l’énergie jusqu’au chakra ou le nœud se situe. C’est vital pour les magickiens d’avoir son énergie qui circule librement. Tous les nœuds doivent être dénoués. Quand vous sentez le nœud, ou le chakra coincé, ARRÊTEZ l’exercice, laissez l’énergie s’apaiser, et remettez le reste à la terre. Alors souvenez-vous du chakra où l’énergie s’est arrêtée. C’est celui là qui est bloqué. Je conseille à quiconque arrive à cela de demander conseil à un prêtre ou une prêtresse.

Voir aussi :