Comment débuter avec la kundalini

Téléchargez le cours : Le voyage au tambour

Par Artus.

Comme je le disais dans un précédent article, on nous fait souvent remarquer que telle ou telle pratique est dangereuse. Et comme la sorcellerie n’est pas faite pour les trouillards, j’ai décidé de partager une pratique pour stimuler la kundalini. Si vous pensez que ce genre d’information ne devrait pas être diffusé librement, vous n’avez qu’à demander l’asile politique en Corée du Nord.

Dans le kundalini yoga unpanishad, on trouve une pratique à base de contractions. Mais cette pratique est peu efficace sans stimulation préalable du premier chakra. En fait, elle stimule surtout le troisième chakra. Ici je vous propose une pratique de contraction à la fois plus simple et plus efficace pour débuter.

Asseyez-vous confortablement. Vous pouvez aussi pratiquer lorsque vous êtes allongé, mais selon mon expérience, cela sera moins efficace. Fermez les yeux et contractez le périnée pendant une demi-seconde, puis relâchez pendant une demi-seconde. Et recommencez. Si vous ne faites pas attention, votre respiration risque de devenir haletante. Essayez d’adopter une respiration plus profonde.

Au départ, les muscles sollicités par cette pratique ne sont pas très développés. Contentez-vous de pratiquer quelques minutes cette contraction rythmique du périnée. Vous pouvez répéter l’exercice plusieurs fois par jour. Vous pouvez pratiquer n’importe quand, mais bien entendu, cela fonctionnera mieux les yeux fermés, en étant pleinement focalisé sur ce que vous faites. Et avec le temps, vous pourrez pratiquer plus longtemps.

Au début, vous serez tenté de pratiquer de fortes contractions pour susciter de plus grandes sensations. Après une semaine ou deux de pratique quotidienne, vos muscles et votre sensibilité vont se développer. Vous comprendrez ce que vous faites. Vous adopterez naturellement des contractions plus subtiles. Vous trouverez aussi le rythme précis qui vous convient. Cette pratique provoquera des sensations similaires à celle d’une relation sexuelle. Vous aurez le sentiment de faire l’amour à la kundalini.

D’ailleurs, cette pratique peut conduire à l’orgasme. C’est plus commun chez les femmes, car en contractant le périnée, nous avons tendance à contracter également les sphincters de l’anus et de l’urètre. Et chez la femme, le sphincter de l’urètre stimule le clitoris. Mais c’est aussi possible pour les hommes de déclencher un orgasme prostatique en pratiquant cette contraction. Cela dit, ce n’est pas une fin en soi. Cette pratique stimule tous les sens. Après cette pratique, le monde est plus lumineux. La nourriture, la musique, le sexe, tout devient meilleur… Je ne décrirais pas plus les expériences positives que cette pratique peut engendrer. Il est préférable de vivre les choses plutôt que de trop les intellectualiser.

Les textes traditionnels divergent sur la manière de pratiquer cette contraction de la base. Le kundalini yoga upanishad affirme que mula bandha consiste à contracter le sphincter anal. D’autres textes affirment au contraire que mula bandha consiste uniquement à contracter le périnée. Dans certains textes, la contraction du sphincter anal est une autre pratique appelée ashvini mudra. Concrètement, il est intéressant de prendre conscience qu’il est possible de contracter l’un sans l’autre. Cela développe notre sensibilité et notre conscience sur cette partie de notre corps. Mais dans un premier temps, vous pouvez tous simplement tout contracter sans vous poser la question.

Cette pratique va remuer votre système énergétique. Il est important de rester détendu et ouvert à vos ressentis. Posez-vous. Prenez le temps d’observer vos sensations pour les accueillir. Il est possible que vous ressentiez un écoulement d’énergie au niveau de l’anus. Cette sensation peut être inquiétante, parce qu’elle donne l’impression de perdre son énergie. Mais en fait, ce phénomène n’est pas dangereux, bien au contraire. C’est uniquement le trop-plein qui s’évacue pour éviter les surcharges. Cet écoulement d’énergie évite pas mal de mauvaises expériences. Ne cherchez pas à le retenir. Si vous souhaitez en savoir plus, ce phénomène est lié au vayu apana.

Cette pratique peut être également remuante au niveau émotionnel. Ne mettez pas la tête dans le sable. Observez vos émotions sans peur. Accueillez-les avec bienveillance. Tant que vous êtes capable de sourire devant vos émotions les plus sombres, vous ne courrez aucun danger. La kundalini n’est pas une énergie inerte. C’est un autre nom pour Kali, la déesse qui détruit l’ignorance. En soi, elle n’est pas dangereuse. Au contraire, c’est une déesse protectrice. Ce qui est dangereux, c’est de vouloir accueillir en soi une déesse qui détruit l’ignorance tout en souhaitant rester dans l’ignorance de soi.