Traditions & différents types de Sorcellerie

Traditions et différents types de Sorcellerie
Par Brennafey, traduction Lune

  • Wicca Alexandrienne

Fondée en Angleterre par Alexander Sanders dans les années 60, auto-proclamé « Roi des Sorcières ». Ramification de la tradition Gardnérienne, les covens alexandriens se concentrent fortement sur l’apprentissage, et sur les sujets généralement associés à la magie cérémonielle, telles que la Kabbale, magie des Anges et la magie Enochienne. Le coven Alexandrien typique possède une structure hiérarchique et se rencontre chaque semaine, ou au moins à chaque Pleine Lune, Nouvelle Lune et Sabbat. Les rituels sont habituellement réalisés skyclad. Bien qu’Alex Sanders ait revendiqué avoir été initié à l’Art par sa grand-mère dans sa tendre enfance, on raconte qu’il a, en fait, commencé à recevoir une formation au sein d’un coven Gardnérien, qu’il a ensuite quitté, non sans copier auparavant le Livre des Ombres Gardnérien autant que possible. C’est une explication commune pour justifier les nombreuses similarités entre les deux traditions. Janet et Stewart Farrar étaient originellement des initiés Alexandriens mais qui ont passé une grande part de leur carrière d’auteurs à essayer de re-combiner les deux traditions. (Voir ici l’article plus complet sur la tradition alexandrienne.)

  • Wicca Gardnerienne

Il s’agit d’une tradition initiatique fermée qui fut fondée en Angleterre en 1953 par Gerald Gardner et développée par Doreen Valiente et d’autres. Gardner fut supposément initié dans un coven de Sorcières dans la région de la New Forest en 1939 par une Grande Prêtresse nommée ‘Old Dorothy’ Clutterbuck. En 1949, il écrivit « High Magic’s Aid », un roman sur la Sorcellerie médiévale dans lequel il décrit un peu l’Art tel qu’il était pratiqué par le coven. En 1951, la dernière des lois anglaises contre la sorcellerie fut abrogée (principalement en raison de la pression exercée par les Spiritualistes) et Gardner publia « Witchcraft Today », qui présente une version des rituels et traditions de ce coven. Gardner donna à sa Tradition un cadre rituel fortement influencé par la Franc-Maçonnerie et la magie cérémonielle Crowleyienne, aussi bien que par la magie populaire traditionnelle et l’hindouisme tantrique. La Tradition fut ramenée aux USA en 1965 par Raymond et Rosemary Buckland, qui furent initiés en 1964 par la Grande Prêtresse de Gardner, Lady Olwen. Depuis sa « sortie du placard à balai », on sait que la majeure partie du système Gardnérien n’est pas ancien du tout, que Gardner ait été initié au sein un ancien coven ou non. Gardner a plutôt créé son système à partir de son travail sur la magie cérémonielle et celui d’Aleister Crowley, sur l’OTO et la Golden Dawn, et la littérature écrite par des auteurs tels que Charles Leland, Robert Graves et Maragaret Murray. Néanmoins, il est celui qui a permis à la sorcellerie de sortir du placard à balai et il a donné naissance à sa forme moderne que nous appelons « Wicca ». Les covens Gardneriens sont toujours dirigés par une Grande Prêtresse et ont trois degrés d’initiation étroitement comparables aux degrés d’initiation de la Franc-maçonnerie. Le Culte est centré sur la Déesse et le Dieu Cornu. La tradition met l’accent sur la polarité en toutes choses, sur la fertilité et sur le cycle de naissance-mort-renaissance. Huit Sabbats Saisonniers sont observés et le Rede Wicca est le principe directeur. Le pouvoir est levé grâce au fouet et au sex magick (le « Grande Rite »), aussi bien que la méditation, les chants, la projection astrale, la danse, le vin et les cordes. Conçu pour le travail en groupe / coven, à partir de quoi des travaux en solitaire ont été créés. Les covens travaillent vêtus de ciel.

  • Amaurot Tradition

Cette petite tradition a été fondée en 1998 à Binghamton, New-York. Elle est éclectique et consiste en système progressif basé sur un cinquième élément, ainsi qu’un parrainage en tête-à-tête. Les rituels sont célébrés sur la base d’un système de rotation du leadership, et il y a des fonctions aussi bien qu’un Conseil du Coven (mais aucun Grand Prêtre ni Grande Prêtresse). Amaurot est une tradition de clan, ce qui signifie toutes les ruches font partie de la famille et travaillent ensemble et se rencontrent annuellement. Les Sabbats et les Lunes Noires sont régulièrement célébrés, ainsi que les rites de passage et autres rituels conçus par les membres. Vous pouvez visiter leur site web pour plus d’informations.

  • Amythystian Wicca

Amythystian Wicca a été fondée en 1968 par Lady Amethyst. La tradition prend racine dans l’Order of the Garter, Order of the Royal Oak. Traditionnelle avec beaucoup de croyances Hermétiques. Dédiée à la préservation des anciennes traditions tout en continuant à évoluer à travers une nouvelle génération d’éveillés. Enseigne par l’exemple dans la vie de tous les jours, à la maison et au travail aussi bien que lorsque parmi les nôtres. Connait à travers le travail et les actes. Croit en un code moral strict illustré par les actions et vies de chacun à travers le Wiccan Rede.

  • Aquarian Tabernacle Church

Une tradition américaine de Wicca basée sur la Wicca Traditionnelle Anglaise. Elle se concentre sur le service à la plus large communauté Wiccan et Païenne par le biais de réunions cultuelles ouvertes. ATC a été fondée en 1979 par Pierre « Pete Pathfinder » Davis. L’église est basée à Index, WA, où elle possède un Lieu de Retraites ainsi qu’un sanctuaire en plein air avec son cercle de menhirs situé dans une vieille forêt de cèdres. ATC est une église Wiccan légale entièrement exonérée d’impôt aux USA, au Canada et en Australie, avec environ 30 congrégations dans ces pays en 1997. ATC propose des cercles cultuels ouverts réguliers et sponsorisent également quelques festivals annuels.

  • Algard Wicca

Mary Nesnick, une native américaine initiée aux traditions Gardnérienne et Alexandrienne, fonda cette « nouvelle tradition ». Celle-ci rassemble à la fois les enseignements de la tradition Gardnérienne et Alexandrienne sous une seule et même bannière.

  • Blue Star Wicca

Fondée en 1976 Norristown, PA par Frank Dufner (« the Wizard ») et Tzipora Katz, qui ont emménagé plus tard à Manhattan où ils ont formé et initié un certain nombre de personnes. Au début, les rituels étaient basés sur les traditions Alexandrienne et Gréco-Romaines. Plus tard, après le divorce de Frank et Tzipora, au début des années 80, Kenny Klein devint Grand Prêtre et s’orienta vers une forme Britannique plus traditionnelle, renonçant aux rituels Alexandriens et Cérémoniels, les remplaçant par les pratiques folkloriques de l’Art des Iles Britanniques.

  • British Traditional Wicca (BTW)

Le terme « British Traditional » renvoie à une variété de traditions qui prennent leur origine dans les Iles Britanniques et qui ont certaines caractéristiques en commun. C’est un mélange des croyances Celtiques et Gardnériennes, le plus souvent basées sur les écrits des Farrar. Le Culte du Dieu et de la Déesse est équilibré, les covens sont étudiants et il y a un système de degrés. La New Wiccan Church est une fédération des Traditions Britanniques (Gardnérienne, Alexandrienne, Mohisian, et Central Valley Wicca-Kingstone, Majestic Order et Silver Crescent). La NWC est dédiée à la préservation de l’Art initiatique.

  • Celtic Wicca

Cette « tradition » couvre en réalité un certain nombre de traditions individuelles qui suivent les panthéons Celtiques et le système de fêtes saisonnières. Chaque chemin est unique et autonome, ou pourrait se mêler à un autre et faire toujours partie de la tradition celtique. La Celtic Wicca est principalement tirée des religions celtiques pré-chrétiennes de Gaule et des Îles britanniques. Tels que pratiqués aujourd’hui, la plupart des chemins celtiques font partie du néo-paganisme, se concentrant sur la Nature et la Guérison sous forme de rituels de groupe ou individuels afin d’honorer les « Ancient Shining Ones » et la Terre. La plupart des gens qui suivent cette tradition est très éclectique et s’en tient aux mythes, aux divinités, à la magie et aux rituels celtiques. Les Voies Celtisantes sont parmi les traditions les plus populaires.

  • Ceremonial Wicca

Utilise pour une grand part la Magick Cérémonielle dans ses pratiques. Pour la plupart dérivée du travail d’Aleister Crowley. Les rituels détaillés teintés de Magick Égyptienne y sont populaires, comme les formes de rituel Kabbalistique.

  • Church of Wicca

L’Église de la Wicca fut fondée par Gavin et Yvonne Frost. Ils offrent des cours par correspondance dans leur branche de la Wicca, qui est également parfois appelée Celtic Wicca (à ne pas confondre avec les différents groupes qui pratiquent leur propre forme de la Celtique Wicca-Sauce-maison). Jusqu’à récemment, cette tradition était tristement célèbre pour sa vision très monothéiste excluant la Déesse. La Church of Wicca a tout récemment commencé à inclure une Déesse dans son panthéon, mais elle reste une tradition Wiccan très patriarcale. La Church of Wicca se nomme elle-même « Baptist Wicca. » (Lol)

  • Chamanisme Wiccan

Fondée par Selena Fox dans les années 80. Ayant un focus œcuménique et muliticulturel. Combinaison entre la Wicca, la psychologie humaniste et une variété de pratiques chamaniques issues du monde entier. L’accent est mis sur la Guérison. Utilise des techniques chamaniques traditionnelles pour changer d’état de conscience, telle que l’utilisation des percussions et de la danse extatique.

  • Circle of Ara

Le Cercle d’Ara est au départ basé à New York City et a été fondé par l’auteur, Phyllis Curott (Book of Shadows; Broadway Books, 1998. Witchcrafting; Broadway Books, 2001) en 1982. Cette tradition s’inspire des traditions Gardnérienne et Minoenne mais suit son propre Livre des Ombres. Le mot clef pour comprendre ce groupe est « déconstruction, » un aspect qui dépasse le vieux concept « apprends les règles, et ensuite tu pourras les briser ». Vous pouvez visiter le site web de Curott pour plus amples informations.

  • Faerie Wicca vs. Faerie Witchcraft

Une association libre de covens et de solitaires qui ont en commun le respect du Peuple de Féérie. Ce type de Wicca travaille avec les fées dans un cadre assez traditionnel de Wicca Celtique. La Faerie Witchcraft, d’autre part, est également une association libre de personnes qui pratiquent la Faerie magick et qui travaillent avec le Royaume de Féérie, cependant elles n’utilisent pas de format Wiccan mais sont davantage chamaniques / extatiques, dans la nature.  De nombreuses Sorcières (= sorciers) Faerie se considèrent également comme des Welsh Witches, Sorcières Galloises (voir Welsh Witchcraft).

  • Feri Wicca

Victor et Cora Anderson sont les enseignants originaux de la Tradition Feri. Victor est universellement reconnu comme le Grand Maître de son ordre, la Feri. Il fut initié en 1926 par une prêtresse d’Afrique. Il est également l’un des derniers véritables Kahuna. Son livre de poésie, Thorns of the Bloodrose, est considérée comme un classique de poésie païenne contemporaine. En 1959, Victor initia feu Gwydion Pendderwen (âgé de 13 ans à l’époque), qui devint plus tard un chef de file dans la tradition Feri. Gwydion se concentra sur les aspects celtiques gallois ; tandis que Victor et Cora continuèrent à pratiquer la tradition telle qu’elle était originellement, avec des influences Huna et diasporiques Africaines, surtout Dahoméennes-Haïtiennes. Starhawk fut également formée à la tradition Feri et l’inclua fortement dans son système Reclaiming. La Tradition Feri honore la Déesse et Son fils, frère et amant (les Jumeaux Divins) comme les forces créatrices primordiales de l’univers. Les Dieux sont considérés comme des êtres spirituels réels comme nous-mêmes et non pas uniquement comme des aspects de notre psyché. C’est une tradition extatique plutôt que de fertilité, qui met l’emphase sur le polythéisme, la pratique magique, le développement personnel et la théurgie. Un fort accent est placé sur l’expérience sensuelle et la conscience, incluant le mysticisme sexuel, qui n’est pas limité à l’expression hétérosexuelle.

  • Georgian Wicca

Le mot qui décrit le mieux la Georgian Tradition est « éclectique ». Même si la formation procurée aux étudiants au départ est Alexandrienne, il n’est nullement impératif de suivre cette voie aveuglément. George Patterson (le fondateur de la tradition) disait toujours « si cela marche, utilisez-le ; si ça ne fonctionne pas, laissez tomber ». Des gens issus de nombreuses traditions contribuaient à la lettre d’information.

  • Minoan Sisterhood

La Sororité fut fondée à Manhattan, New-York, au milieu des années 70. A la différence de sa contrepartie masculine, la Fraternité, la Sororité n’est pas exclusivement homosexuelle. Cependant, les covens sont uniquement composés de femmes. Cette Tradition revendique Phyllis Curott, l’auteur récemment célèbre, comme une de ses initiées, bien qu’elle l’ait ensuite quittée pour former sa propre tradition (voir CIRCLE OF ARA ci-dessus).

  • Seax-Wicca

Fondée par Raymond Buckland en 1973 et basée sur les traditions et la mythologie Saxonnes. Les covens sont menés par un Prêtre et une Prêtresse qui décident pour eux-mêmes si ils travaillent en robe ou skyclad. Les rituels sont ouverts et les décisions sont prises démocratiquement.

  • Stregheria

La Stregheria est une forme de sorcellerie originaire d’Italie. Il existe plusieurs traditions distinctes qui partagent des racines communes dans différentes régions d’Italie. Également appelée « la Vecchia Religione, » la Stregheria est une religion axée sur la nature. Ces adeptes vénèrent les forces de la Nature sous la forme de Dieux et Déesses. Les sorcières de La Vecchia Religione sont appelées Streghe (pluriel), avec le titre de Strega (pour une femme) et Stregone (pour un homme). La Stregheria prend racine dans la religion populaire des Latins (les romains étaient un peuple latin) et des Étrusques. Dans la tradition Aridian, enseignée par Raven Grimassi dans « Ways of the Strega », le panthéon est différent des dieux urbains des Romains, bien que certaines de ces divinités  aient été communes aux Étrusques. La plus importante était Diane dont le culte était concentré dans un temple au bord du Lac de Nemi, dans les Monts Albains. Il existe d’autres traditions de Stregheria en Italie, qui peuvent adorer les dieux urbains des Romains.

  • Welsh Witchcraft

La Sorcellerie Galloise est un terme parapluie qui englobe tous ceux qui rendent un culte aux anciennes divinités galloises et qui pratiquent la Faerie magick. La plus grande association de traditions galloises aux États-Unis (et probablement au monde) est l’Association du Cymry. Certains membres des covens sont Wiccans, d’autres ne le sont pas. Le plus connu, l’Église d’Y Tylwyth Teg (le groupe fondateur de Cymry) est une Église officielle en Géorgie qui enseigne la Sorcellerie Galloise comme une tradition essentiellement chamanique, extatique,  qui travaille énormément avec les royaumes de Féerie.

  • Wicca Dianique

Il existe deux branches distinctes de Wicca Dianique : le premier coven Dianique aux USA fut formé fin des années 60 par Margan McFarland et Mark Roberts, à Dallas, Texas. Cette branche donne la primauté à la Déesse dans sa théologie, mais honore le Dieu Cornu comme Son Epoux chéri. Les covens inclut à la fois les femmes et les hommes. Cette branche est parfois appelée la « Old Dianic », et il existe encore des covens de cette tradition spécialement au Texas. D’autres covens qui possèdent une théologie similaire mais qui ne descendent pas directement de la lignée de McFarland/Roberts et sont dispersés dans tout le pays. L’autre branche, la Sorcellerie Dianique Féministe, se focalise exclusivement sur la Déesse et ses covens sont composés seulement de femmes, souvent avec une large présence lesbienne. Cette branche tend à être dépourvue de structure et non-hiérarchique, utilisant le processus de décision par consensus et réalisant des rituels simples, créatifs et expérimentaux. Ce sont des groupes féministes politiquement engagés, habituellement très positifs, singuliers et émotifs. Pour ces deux branches, les rituels sont éclectiques ; certains dérivent des traditions Gardnérienne et Faery, tandis que d’autres sont nouvellement créés. L’accent est mis sur la redécouverte et la revendication du pouvoir et de la divinité féminine, la prise de conscience et la combinaison de la politique au spirituel.

  • Wicca éclectique

Groupes ou solitaires ne suivant aucune Tradition particulière ou mythes, mais combinant des éléments de quelques-uns, selon la formation, les préférences et expériences des pratiquants. Les déités de quelques panthéons peuvent être invoquées, parfois même dans le même rituel, particulièrement lorsqu’un travail a été créé pour une cause spécifique. Dans un tel cas, les éclectiques peuvent appeler un assortiment de Déesse de l’Amour, etc. issues de différentes cultures. C’est la branche la plus florissante de la Wicca aujourd’hui, due au grand nombre de livres disponibles et du manque de covens traditionnels qui n’ont pas de place pour de nouveaux étudiants ou qui n’ont pas assez d’Elders (Aînés) pour partir et fonder des covens.