Sur la théologie wiccane [partie 1]

Téléchargez le cours : Le voyage au tambour

Sur la Théologie Wiccane. Par Rene Delaere & Dr. David L. Oringderff © 2002, traduction Artus.

Cliquez sur ce lien pour lire mon commentaire.

  • Un Paradigme Multidimensionnel de la Divinité

Dans une religion qui n’a pas de dogme, pas de Livre des Saintes Lois, pas de pontife, pas de prophètes, pourquoi avons-nous tout de même besoin d’étudier la théologie ? Simplement parce qu’il semble inhérent à la nature humaine de chercher Dieu, la Force de Vie, l’Intelligence Cosmique, l’Ineffable, l’Un, le Tout. Quelque part dans le labyrinthe de l’Inconscient, dans les profondeurs de notre âme, nous savons que cela existe en tant que Principe Divin.

Nous pouvons expérimenter cela au niveau subliminal, mais nous ne pouvons complètement le comprendre à un niveau rationnel, conscient. Le langage n’est pas adapté pour décrire l’expérience de la Vérité qui est la fin ultime de tous les voyages spirituels. Nous tentons de décrire cette expérience mystique, Divine à travers les chansons, la poésie, la musique, l’art et les mythes dont le langage est symbolique et parle à l’Âme au lieu de parler à l’intellect. Malgré tout, nous sommes incapables de décrire l’indescriptible.

Pourtant, l’humanité à travers tous les âges s’est sentie obligée d’amener le Principe Divin sous des formes qu’elle peut comprendre et auxquelles elle peut se rattacher. Les Wiccans ne sont pas différents. Nous cherchons des chemins pour saisir, pour nous rattacher, pour nous unir à nos Dieux à travers nos rites et nos rituels.

Les Livres des Ombres Wiccan (BoS) fait références à quatre différents chemins ou dimensions de la perception du Divin. Dans le traité suivant, nous utiliserons le terme « Niveau » pour distinguer ces différents chemins de perception de la Réalité Divine. Nous utilisons ce mot pour des questions pratiques de communication. Gardez à l’esprit qu’il n’y a pas de relation hiérarchique dans ce paradigme. Conceptualiser le Divin à un niveau monothéiste n’est pas « mieux » ou « plus juste » que de conceptualiser le Divin à un niveau animiste ou panthéiste.

En effet, dans la Wicca, nous reconnaissons et honorons le Divin à tous ces niveaux.

  • La Dimension Monothéiste, Niveau I

À un premier niveau, nous parlons de « la Divinité », « la Réalité Divine », l’ « Un » ou des termes similaires qui indiquent l’unité ultime de toutes choses. Jung appelle cela « principe de relations acausales » (ndt : le principe de la synchronicité). À ce niveau la Wicca peut être considérée comme « monothéiste ».

  • La Dimension Bi-théiste, Niveau II

À un second niveau, la Wicca fait la différence entre « le Dieu » et « la Déesse », les principes mâles et femelles, inhérents à toute la nature. À ce niveau de perception, d’expérience ou d’interaction avec le Divin, la Wicca peut être considérée comme une religion bi-théiste. Nous discuterons d’autres modèles bi-théistes un peu plus tard.

  • La Dimension Polythéiste, Niveau III

À un troisième niveau, la Wicca étudie et fonctionne avec les nombreux aspects du Dieu et de la Déesse. Ici, nous attribuons généralement des noms, des caractéristiques et des descriptions pour caractériser des entités archétypales individuelles. À ce niveau, la Wicca peut être considérée comme une religion « poly-théiste ».

  • La Dimension Panthéiste, Niveau IV

À un quatrième niveau, la Wicca reconnait la présence de « l’étincelle » Divine en chaque chose « créée », qu’elle fasse partie du règne animal, végétal ou minéral.

Ce niveau serait appelé « animiste » dans un contexte africain (anima = âme), mais il est plus approprié de le nommer « pan-théiste » ou « pan-en-théiste ». En termes jungiens, cela serait le « le Tout qui est en tout » ou le « point qui est à la fois le Centre et la Circonférence ».

Maintenant il est un fait que chaque théologie doit se situer quelque part entre le Un et le Tout, et prévoit donc au moins un de ces Niveaux de Réalité Divine. Il est cependant également un fait que la plupart des religions s’efforcent à se restreindre à seulement un de ces Niveaux, niant, et souvent rejetant le droit des autres.

L’âme humaine, d’un autre coté, ressent le besoin, à un moment ou à un autre se de connecter au Divin sur chacun de ces Niveaux. Dans une telle situation, l’âme humaine évoluera insatisfaite quand le besoin « interne » et l’expérience est interdite. Cela exposera la plupart des autres religions à un stress intérieur et un déséquilibre, comme cela causera une tension dans la psyché des individus membres de la congrégation.

L’unicité de la Wicca réside dans le fait qu’elle reconnait ouvertement la coexistence, l’interopérabilité, la valeur intrinsèque de ses quatre Niveaux. Le clergé de Sacred Well devra être conscient de cela et capable de fournir une assistance aux membres de la congrégation qui ressentent des besoins sur n’importe lequel de ces Niveaux de la Réalité Divine.

Cliquez sur ce lien pour lire la suite de l’article.