Accueil / Sabbats / Yule / Yule, traditions & activités magiques

Yule, traditions & activités magiques

Téléchargez le cours : Le voyage au tambour

Traduites et compilées par Lune, d’après Pauline Campanelli et Paul Beyerl

LES PLANTES, ARBRES & HERBES MAGIQUES

  • Le Gui

Le gui est ramassé au solstice d’été (la journée la plus longue de l’année) et au solstice d’hiver (la journée la plus courte). Ce gui d’été n’a pas de baies, il est utilisé comme amulette de protection. Le gui d’hiver, qui porte des baies, est employé comme amulette de fertilité. Le gui est toujours vert et ses petites racines sont dorées (symbolisant le soleil). Ses baies translucides représentent la semence du Seigneur des Forêts.

Un brin de gui ou un petit sachet rempli de feuilles et de brindilles de gui peuvent être suspendu à la tête de votre lit comme amulette, avec ou sans baies et donc selon votre intention (protection ou fertilité).

Le traditionnel bouquet de gui et ses baies peut être suspendu sur le pas de la porte. On le noue à l’aide d’un ruban rouge. Ce bouquet ne servira pas seulement aux traditionnels baisers échangés de l’époque, on le laissera suspendu toute l’année car il apporte protection et bonne fortune. Personnellement, je retire les baies au bout d’un certain temps car elles ont tendance à pourrir. L’année suivante, à Yule, l’ancien bouquet sera placé dans le foyer pour être brûlé avec la bûche et un nouveau bouquet de gui sera suspendu.

  • Le Chardon Béni

Cette plante, placée dans la coupe rituelle du prêtre, est utilisée pour invoquer le Dieu Soleil, qui grandira pour devenir le Père des Récoltes.

  • Camomille

Cette fleur est un symbole du Dieu Soleil, elle peut être utilisée pour projeter le cercle, dans l’encens et la coupe. Elle peut être employée avant la cérémonie, dans l’eau du bain par le prêtre qui a été choisi pour représenter le nouveau Soleil.

  • Oliban

L’oliban est un excellent encens solaire. On peut y ajouter pour l’occasion du pin et du gui. Chaque membre du coven peut jeter une baie de gui dans le feu pour symboliser les choses personnelles que l’on désire voir s’accroitre tandis que le Soleil se dirige vers l’été et grandit.

  • Le Houx

Le houx était sacré pour les druides. Lorsque l’hiver arrivait, ils devaient garder du houx dans leurs maisons afin que le petit peuple et les esprits des bois aient un refuge qui les protègent du froid et de la neige.

Le houx peut être envoyé avec un cadeau à un ami, comme le faisaient les romains durant les Saturniales. Le houx est idéal pour réaliser des couronnes. Dans certains groupes, de telles couronnes célèbrent la venue d’une nouvelle prêtresse ou d’un nouveau prêtre au sein de la communauté.

LA LUNE

La pleine lune proche du Solstice d’Hiver est la lune de chêne, la lune de l’année nouvelle (pour certains wiccans, la nouvelle année commence après samhain, pour d’autres après le solstice d’hiver), du divin enfant. Comme le divin enfant est né pour mourir et meurt pour renaître, l’ancien chêne a son tronc et ses branches dans le monde matériel des vivants, tandis que ses racines, ses « branches à l’envers », s’enfoncent profondément dans le Monde-d’en-Bas, terre symbolique de l’Esprit. Tandis que ses racines sondent les profondeurs, les ténèbres sépulcrales de la Terre, ses branches croissent toujours plus haut vers la lumière, pour être couronnées du gui sacré. A cette période magique de l’année, alors que la lumière de l’ancienne année mourante diminue, et, que la Lune de Chêne croît jusqu’à sa plénitude, projetez le Cercle en parant vos cheveux de gui…. Afin de vous souvenir que vous êtes semblable au chêne, nous aussi résidons simultanément dans les deux mondes – le monde de la matière physique et le monde de l’esprit. Alors que vous invoquez la Déesse de la Lune, demandez à devenir plus conscient de l’autre face de la réalité, des forces et êtres invisibles qui sont toujours parmi nous.

LES COURONNES

Des couronnes de gui, de lierre, de pommes de pin sont réalisées pour la décoration de Yule. La couronne est un cercle qui symbolise la Roue de l’Année, le cycle complet, rappelant ainsi que Yule est l’ancien mot anglo-saxon pour « roue ».

Voir aussi cet article : « Les couronnes & guirlandes ».

LA BÛCHE DE YULE

Yule est la fête solaire par excellence, la fête du feu… Symbole de la renaissance du feu, la nouvelle année solaire.

A Yule, on brûle une bûche choisie à l’avance pour symboliser cette renaissance du soleil. On allume cette bûche avec un morceau de la bûche de l’an passé. On prélève un nouveau morceau parmi les restes de cette nouvelle bûche pour l’an prochain. Ceci est symbole de continuité. Cette portion de bûche de Yule est gardée toute l’année comme amulette protectrice.

La bûche est choisie plus tôt dans l’année et mise de côté. Traditionnellement elle est en chêne (parfois en frêne).

Les cendres du feu de Yule sont également magiques et lorsqu’elles sont froides, il faut les mettre dans une bouteille de verre. Pour la protection, trempez votre doigt dans ces cendres et tracez un pentacle sur un petit bout de papier. Enroulez le papier (ceci formera un cylindre) et placez-le dans un petit sac rouge que vous suspendrez à votre cou jusqu’à ce que le danger soit passé.

[Aujourd’hui, les cheminées se font rares et il ne nous est pas forcément possible de brûler de bûche de Yule. Certains choisissent un rondin de bouleau qu’ils décorent de feuillages verts (houx et lierre). Cette bûche qui n’est pas destinée à brûler mais simplement à décorer la maison est percée de trois trous. Ces trous peuvent ainsi recevoir trois bougies.]

Durant le rituel de Yule, les bougies, qui ont été éteintes à Samhain pour symboliser les ténèbres de l’hiver, sont remplacées et on en allume de nouvelles pour représenter le retour du Soleil. Ces nouvelles bougies d’autel seront utilisées au cour des sabbats tout au long de l’année à venir.

Ensuite, alors qu’on place les restes de la bûche de Yule de l’an dernier dans la cheminée, dire des mots tels que :

« Comme l’ancienne bûche de Yule est consumée, ainsi va l’ancienne année. »

Une fois que les restes de l’ancienne bûche brûlent, placez la nouvelle bûche de Yule sur le feu en disant :

« Alors que la Bûche de Yule est allumée, ainsi commence la Nouvelle Année,
Tel que cela se passa à travers les âges, un cycle sans fin de naissance, mort et renaissance.
Chaque fin est un nouveau commencement. »

Puis, alors que la bûche s’embrase, chantez quelque chose comme :

« Puisse la Bûche de Yule brûler,
Puisse tous bienfaits, ce lieu, pénétrer,
Puisse-t-il y avoir du blé pour le pain
Et les cuves pleines de vin. »

Lorsque la bûche de Yule s’est consumée, rappelez-vous de récupérer un morceau qui n’aura pas brûlé et de le placer quelque part dans votre maison comme une puissante amulette de protection.

LES BOUGIES

Elles sont mises à l’honneur, tout particulièrement durant cette fête et pour cause.

Les américains utilisent les baies d’un arbre, l’arbre à suif, Myrica cerifera, pour réaliser des bougies parfumées : Bayberry Candle (ou encore appelées Candle Berry ou Myrtle Wax). Cet arbre produit de la cire végétale verte naturellement parfumée. Les baies sont mises à bouillir dans l’eau et on récupère la cire qui flotte à la surface. Il faut évidemment beaucoup de baies pour faire très peu de cire (un millier de baies pour une trentaine de grammes de cire).

Ces bougies sont rares et chères. Leur couleur verte naturelle symbolise la luxuriance de la Nature et donc la prospérité.

Brûlez deux de ces bougies à Yule comme charme pour assurer la croissance et la prospérité de la nouvelle année. Renforcez la magie de ces bougies en les oignant d’Huile Magnétique (on laisse macérer une magnétite dans de l’huile d’olive, de la nouvelle lune à la pleine lune) et inscrivez la rune fehu dans la cire.

Fehu est la rune de l’argent, pictographiquement elle représente les cornes du bétail qui charge, le bétail à une époque était synonyme d’homme riche.