Accueil / Sabbats / Samhain / Sabbat de la Veille de Novembre, BoS de Gerald Gardner

Sabbat de la Veille de Novembre, BoS de Gerald Gardner

Téléchargez le cours : Le voyage au tambour

Sabbat de la Veille de Novembre

Traduction Lune

Tiré du BoS de G. B. Gardner, version de 1949

Marcher ou danser lentement, le Magus conduit la Grande Prêtresse, portant tous les deux la baguette phallique ou le balai, des personnes tiendront des torches ou des bougies.

Chanson sorcière ou chant scandé :

« Eko, eko, Azarak
Eko, eko, Zomelak
Bazabi lacha bachabe Lamac cahi achababe
Karrellyos Lamac lamac Bachalyas cabahagy sabalyos
Baryolos Lagoz atha cabyolas
Samahac atha famolas
Hurrahya ! »

Former le cercle.

La Grande Prêtresse adopte la positon de la Déesse.

Le Magus donne le quintuple baiser et est fouetté.

Tous sont purifiés [c’est-à-dire attachés et fouettés, 40 coups, comme pendant les rituels d’initiation].

Le Magus adopte la position du Dieu.

La Grande Prêtresse invoque avec l’Athamé :

« Effroyable Seigneur des Ombres,
Dieu de Vie et Donneur de Vie.
Pourtant, te connaître, c’est connaître la Mort.
Ouvre grand, je t’en prie, tes portes à travers lesquelles tous doivent passer.
Que nos chers disparus reviennent cette nuit pour se réjouir avec nous.
Et lorsque le temps sera venu pour nous,
Comme il se doit,
Ô toi, qui réconfortes, qui consoles, qui donnes paix et repos,
Nous pénétrerons tes royaumes, heureux et sans peur.
Car nous savons que lorsque nous nous serons reposés et revigorés parmi les nôtres, nous renaîtrons par ta grâce et celle de la Grande Mère.

Que cela soit au même endroit et à la même époque que nos êtres chers, et puissions-nous les rencontrer et connaître, et les aimer à nouveau !

Descends, nous t’en prions, dans le corps de ton Serviteur et Prêtre (nom).»

La Grande Prêtresse donne le quintuple baiser au Magus.

Initiations s’il y a lieu ; tous les autres sont purifiés.

(Note : les couples peuvent se purifier s’ils le veulent).

Gâteaux et Vin.

Le Grand Rite, si c’est possible, soit symbolique soit réel.

Renvoi [des gardiens et réouverture du cercle magique ; les gens restent alors pour] festoyer et danser.