Accueil / Sabbats / Beltane / Sabbat de Beltane par Elen Hawke

Sabbat de Beltane par Elen Hawke

Rite de Beltane
Par Elen Hawke ©, traduction & adaptation Lune

Mât de mai

Ce rituel sera célébré la veille de mai, si possible. Si vous connaissez un endroit où vous ne serez pas déranger pour pratiquer en extérieur, tout particulièrement dans les bois, alors Beltane sera le moment idéal, bien que le rituel puisse être conduit en intérieur.

Vous aurez besoin de :

  • fleurs d’aubépine
  • feuilles de chêne
  • d’autres fleurs printanières
  • un chaudron ou autre contenant rempli d’eau, dans lequel flottent des fleurs de pommier et des bougies roses, bleues, vertes
  • bougies oranges et vertes
  • benjoin ou encens de Beltane
  • un calice et une baguette ou un athamé
  • jus de pomme miellé ou hydromel
  • quelques gâteaux et biscuits de différentes sortes pour la petite fête.

Placez l’aubépine dans un vase sur l’autel.

Disposez les bougies oranges et vertes tout autour du cercle puis allumez-les, allumez aussi celles de l’autel et des quartiers. Faites brûler l’encens.

Parsemez la surface du cercle de feuilles de chêne et de fleurs printanières. Allumez les bougies flottantes dans le chaudron.

Projetez le cercle, puis levez l’énergie.

Invoquez la Déesse et le Dieu :

« Dame des Fleurs, Vierge de l’été,
Honore notre cercle de ta douce, joyeuse présence.
Nourris nos souhaits, comme tu nourris l’enfant qui grandit en ton sein.
Sois la bienvenue, Dame, bienvenue.

Seigneur des forêts, Faucon de mai,
Cerf impétueux, enveloppe-nous de ta douce et sauvage étreinte ;
Père, frère, guérisseur, amant, ami… »

À présent, tous sautent, les uns après les autres, par-dessus le chaudron de bougies et de fleurs de pommier, en lançant à voix haute les choses dans leur vie dont ils veulent se défaire (par exemple : dépression, irritabilité, fatigue).

Puis, chacun devra sauter à reculons par-dessus le chaudron et faire un souhait (le proclamer). C’est un merveilleux moment pour renforcer le souhait d’Imbolc, car il y a une montée de pouvoir à Beltane qui peut permettre la réalisation de vos projets en été, tout comme les moissons, à cette période, récompensaient nos ancêtres par de bonnes récoltes. Si vous célébrez ce rite en intérieur et que, comme nous, votre plancher ne permet pas de saut trop vigoureux, alors sautez doucement ou enjamber la bougie de feu à la place (bien sûr, soulevez correctement vos vêtements pour ne pas qu’ils s’enflamment).

Une fois le saut des « feux de joie de Beltane » terminé, un couple choisi accomplira symboliquement l’union sacrée du dieu et de la déesse.

La femme soulève la coupe de jus de pomme miellé ou d’hydromel, et, l’homme abaissera la baguette ou l’athamé dans la coupe (naturellement, les groupes dont tous les membres sont du même sexe devront adapter ce rituel-ci).

Un autre membre du coven dit :

« Sacrée est l’union de nos Dame et Seigneur,
De leur union, le jeune Dieu est créé,
Et toute chose prospère.
Puisse cette abondance toucher nos vies,
Que nos buts puissent fleurir, également. »

Le calice est passé autour du cercle avec ces mots : « sois béni(e) » (ndlt : traditionnellement un baiser est échangé avec le calice et cette bénédiction), puis c’est le moment de célébrer la petite fête, de remercier la Déesse et le Dieu, et d’ouvrir le cercle.

Vous pouvez remercier les déités très simplement, ou utiliser l’invocation suivante :

« Nous remercions la Déesse et le Dieu pour la bénédiction de notre travail et les saluons. »

Le matin même de mai, faites un feu de joie à l’extérieur et sauter à nouveau par-dessus ce feu. Il est également possible de fabriquer un petit mât de mai, avec un pivot et des rubans de couleur, enfoncé dans le sol. L’idée est qu’un groupe de personnes danse dans le sens des aiguilles d’une montre et un autre groupe en sens inverse. Tandis qu’un groupe danse vers l’intérieur, l’autre danse vers l’extérieur. Ne vous inquiétez pas si vous ne savez pas vraiment ce que vous êtes en train de faire… Nous, nous ne le savons pas davantage et pourtant nous parvenons toujours, chaque 1er jour de mai à nous amuser. Tandis que tous les danseurs « tissent à l’extérieur et à l’intérieur » ensemble, les rubans s’entrecroisent le long du mât de mai, formant un entrelacement de couleurs arc-en-ciel. Lorsque les rubans arrivent au bout, les danseurs changent de direction et tous les rubans se déroulent à nouveau… Ainsi nous incarnons les énergies de la vie qui s’écoulent dans, et en-dehors, de sa manifestation.

La matin de mai est un moment de célébration, où l’on mange et l’on boit, de festivités exprimant la joie de cette saison.


D'autres pages qui peuvent vous intéresser :

  • Sabbat de Beltane par Elen Hawke