Accueil / Cercle Magique / Réouverture du cercle

Réouverture du cercle

Téléchargez le cours : Le voyage au tambour

Rituel de clôture : réouverture du cercle
Par Janet & Stewart Farrar ©, traduction Lune

In Witches’ Bible ©, J. & S. Farrar, éd. Phoénix

Texte précédant : consécration du vin et des gâteaux

  • Réouverture du Cercle (base de rituel)

Un cercle magique, une fois projeté, doit, toujours et sans exception, être banni une fois l’occasion ou le but, pour lequel il a été lancé, terminé (1). Il serait malvenu de ne pas remercier et ni de ne pas dire adieu aux entités que vous avez invoqués pour le garder. C’est une mauvaise magie que de créer une barrière sur le plan astral et de ne pas la défaire, c’est un obstacle abandonné comme un râteau en travers d’un sentier de jardin ; et ce serait être mauvais psychologue que de croire à sa réalité et son efficacité puis d’estimer ensuite que ses effets s’annuleront au moment où vous arrêterez d’y penser.

Strictement parlant, aucune préparation n’est nécessaire pour le rituel de bannissement du Cercle ; mais vous devez gardez deux choses à l’esprit, pendant votre activité dans le cercle et avant celle-ci.

Premièrement, si des objets ont été consacrés dans le Cercle, il seront réunis au même endroit – à moins de ne pas oublier chacun d’entre eux – afin qu’ils puissent être choisis et apportés par quelqu’un placé derrière le coven pendant le bannissement. Effectuer la gestuelle du Bannissement de Pentagramme, sur un objet nouvellement consacré, aura un effet neutralisant.

Deuxièmement, vous devrez veiller à laisser un gâteau, ou un biscuit, et un peu de vin, qui seront, par la suite, dispersés et versés au dehors, en tant qu’offrande à la Terre. (Vivant en Irlande, nous suivons la tradition locale en faisait cette offrande de façon légèrement différente ; nous laissons deux bols, dehors, sur le rebord d’une fenêtre qui est située face à l’Ouest, pour le Sidhe (prononcé ‘shii’) ou petit peuple de faërie. D’ailleurs, les gens du Sidhe, sont réputés aimer une crème au beurre étalée sur les gâteaux ou biscuit.)

  • LE RITUEL

La Grande Prêtresse se tient face à l’Est, avec son Athamé dans la main. Le Grand Prêtre attend à sa droite, et le reste du coven attend derrière eux. Tous ont en main leur athamé, si bien sûr ils en ont un, exceptées les personnes qui portent les objets nouvellement consacrés (s’il y en a) qui se tiennent debout juste derrière. La Vierge(ou quelqu’un choisi par la Grande Prêtresse pour cela) attend devant, prête à éteindre chaque chandelle au fur et à mesure.

La Grande Prêtresse dit :

« Vous, Seigneurs de la Tour de l’Est,
Vous, seigneurs de l’Air ;
nous vous remercions d’avoir assisté à nos rites ;
et avant que vous ne retournez dans vos beaux et doux royaumes,
Nous vous disons salut et adieu…. Salut et Adieu. »

Tandis qu’elle dit ces mots, elle trace devant elle, et dans les airs, le pentagramme de bannissement Terre.

Après avoir dessiné le Pentagramme, elle embrasse la lame de son Athamé et la dépose, une seconde ou deux, sur son cœur.

Le Grand Prêtre et le reste du coven copient tous cette même gestuelle avec leurs propres Athamés ; et ceux qui n’en ont pas, le font avec leur index (ceux qui portent les objets récemment consacrés n’effectuent pas cette gestuelle). Tous disent la phrase en même temps que la Grande Prêtresse : « Salut et adieu! »

La Vierge s’avance et éteint la bougie de l’Est.

La procédure complète est répétée au Sud, la Grande Prêtresse dit :

« Vous, Seigneurs de la Tour de Sud,
Vous, seigneurs du Feu ;
nous vous remercions d’avoir assisté à nos rites ;
et avant que vous ne retournez dans vos beaux et doux royaumes,
Nous vous disons salut et adieu…. Salut et Adieu.» (etc.)

Puis la Grande Prêtresse dit à l’Ouest :

« Vous, Seigneurs de la Tour de l’Ouest,
Vous, seigneurs de l’Eau;
nous vous remercions d’avoir assisté à nos rites ;
et avant que vous ne retournez dans vos beaux et doux royaumes,
Nous vous disons salut et adieu…. Salut et Adieu. » (etc.)

Puis au Nord, elle dit :

« Vous, Seigneurs de la Tour du Nord,
Vous, seigneurs de la Terre ;
Boreas, toi le gardien des portails du Nord,
toi, Puissant Dieu, toi, Douce Déesse ;
nous vous remercions d’avoir assisté à nos rites ;
et avant que vous ne retournez dans vos beaux et doux royaumes,
Nous vous disons salut et adieu…. Salut et Adieu. » (etc.)

Au Nord, la Vierge éteint simplement la bougie Terre ; pour des raisons purement pratiques, elle laissent les deux chandelles de l’autel jusqu’à ce que les lumières de la pièces soient rallumées.

Le Sabbat est terminé.

________________________________

(1) Le Rite de la Reine Hagiel, tel qu’il est décrit dans le chapitre XIV de What witches do, montre que l’on peut briser cette règle ; mais les circonstances spéciales devraient apparaître clairement aux lecteurs. En effet, les Gardien des Tours ne sont pas appelés.