Magie des Plumes

Téléchargez le cours : Intégrez la magie dans votre quotidien

Magie des Plumes
par P. Campanelli ©, traduction Lune

le-sidh-logo-geai
Plume de Geai. Photo : Lune

Extrait de Wheel of the Year

Les plumes rouges symbolisent la vitalité physique. Les plumes du cardinal rouge lui confère le type de vitalités physiques qui rendent ces oiseaux capables de survivre en hiver sans migrer. D’autre part, les plumes rouges du ara, lui donne cette sorte de vitalité sexuelle qui engendre l’infinie variété de vie qui est l’essence des pluies des forêts tropicales, le domaine de cet oiseau.

Les plumes bleues donnent des capacités mentales, paix et protection. Les plumes du merle bleu procurent plus de paix que celles du geai bleu, qui est remarqué pour son comportement bruyant et agressif. Mais le geai bleu avertit de l’approche d’un chat intrus, apporte la protection sous forme de conscience psychique.

Les plumes jaunes amènent la gaieté, vigilance mentale aussi bien que la prospérité. Les plumes jaunes du canari apportent la joie de son chant.

Les plumes vertes apportent prospérité et santé, particulièrement celles des perroquets tropicaux et perruches.

Les plumes brunes apportent stabilité et respect. Les plumes brunes rayées de noir, comme celles du faisan, amènent l’équilibre entre la vie matérielle et spirituelle. Les plumes ornées de bandes brunes et blanches ou celles mi-brunes, mi-blanches donnent le genre de protection qui vous permettra d’avancer sans vous faire remarquer par ceux qui vous veulent du mal.

Les plumes noires, telle la couleur elle-même, sont parfois perçues simplement comme symbole de négativité, de mal et de mort. Mais en fait, elles apportent la sagesse mystique qui arrive au cours d’une véritable initiation spirituelle, s’il s’agit d’une initiation de mort symbolique et de renaissance de l’esprit ou la sagesse qui est gagnée à travers une série de vies-morts-renaissances physiques réelles.

Certaines plumes noires, telles celles du Quiscale bronzé, sont irisées, moirées de verts et de pourpres à la lumière du soleil. Celles-ci confèrent une vision mystique intérieure. Les plumes qui sont rayées de noir (ou gris) et de blanc, comme celles de la poule « coucou de Rennes » ou à pois noirs et blancs comme la pintade, apportent l’équilibre et l’harmonie.

Certaines plumes ont des motifs et formes spécifiques et sont particulièrement magiques. Parmi celles-ci, les plus remarquables, bien sûr, sont celles qui possèdent des « yeux » bleus et pourpres irisés du paon. Elle peuvent être portées comme protection contre le mauvais œil ou comme bandeau afin d’aider au développement du 3ème œil, ou vision intérieure clairvoyante.

Certaines races de coq possèdent au centre de leur queue, deux plumes qui sont appelées « faucilles » à cause de leur forme : longue et courbe. Ces plumes sont le symbole de la Déesse et du Dieu. Elles sont sacrées pour le Dieu à cause de leur ressemblance avec les cornes de nombreux animaux et aussi parce qu’elles proviennent tout simplement du coq, lui-même symbole de la virilité masculine. Elles sont sacrées pour la Déesse car, comme leur nom l’indique, elles ressemblent à l’outil qui permet de récolter le grain et aussi parce qu’elles (et les faucilles) ressemblent au croissant de lune (croissante et décroissante). Généralement, les plumes « faucilles » blanches sont sacrées pour la Déesse et les noires, souvent irisées, sont sacrées pour le Dieu. Elles peuvent être portées en coiffe, comme substitut à celles de tout autre oiseau, qui autrefois étaient portées par les prêtres et les chamanes.

Les plumes ont longtemps été utilisées en ornement en raison de leur beauté aussi bien que de leur pouvoir magique. Les papous, en Nouvelle-Guinée, fabriquent eux-mêmes des coiffes élaborées à partir de plumes sélectionnées sur de nombreuses espèces spectaculaires d’oiseaux de paradis. Les coiffes ne transmettent pas seulement leur beauté à celui qui les portent, mais aussi certaines caractéristiques magiques de l’oiseau qui ont été remarquées. Les indiens d’Amérique du Nord portent des coiffes fabriquées à partir de plumes d’aigle, à la fois comme une manifestation de leur courage et pour leurs vertus magiques qu’elles leurs confèrent. Ils considèrent les plumes comme un cadeau du Grand Esprit. Les prêtres indiens et les chefs d’Amérique du Sud tiennent les plumes de la queue du quetzal comme les plus sacrées de toutes. Le crime d’injures envers un quetzal était punie de mort. Les chamanes de nombreuses cultures portent des plumes nouées sur leur robes rituelles ou à leur bâton, symbole de prêtrise.