Yule

Pour aller plus loin : téléchargez nos cours

Retour au menu « Ce qu’a dit Gardner ». Traduction et adaptation : Lune.

Yule

Les sorcières d’aujourd’hui organisent secrètement un rite au solstice d’hiver. La prêtresse ou le leader féminin du coven se tient derrière un chaudron dans lequel un feu est allumé, tandis que le reste du coven danse autour d’elle dans le sens de la course du soleil, avec des torches enflammées. Elles appellent cela la Danse de la Roue, ou Yule, et son but est « de faire renaître le soleil ». Le chaudron représente ici le concept de « portail », la Grande Mère. Le feu qu’il contient est l’Enfant-Soleil dans son ventre.1

J’ai assisté à une cérémonie intéressante : le Chaudron de Régénération et la Danse de la Roue, ou Yule, pour faire renaître le soleil ou faire revenir l’été. En théorie, elle devrait avoir lieu le 22 décembre. Mais de nos jours, elle est organisée un jour qui convient aux membres et qui est le plus proche de cette date. La cérémonie commence de la façon habituelle. Le cercle est projeté et purifié, les célébrants sont également purifiés de la manière usuelle et les activités ordinaires du culte sont accomplies. Après, la petite cérémonie est célébrée (parfois appelée « Descente de la Lune ») afin que la grande prêtresse soit considérée comme l’incarnation de la déesse. S’ensuit la cérémonie des gâteaux et du vin.

Ensuite, un chaudron (ou quelque chose qui le représente) est placé au centre du cercle, on y verse de l’alcool que l’on enflamme.  Diverses feuilles, etc. y sont jetées. Puis, la prêtresse se place d’un côté du chaudron dans la position (de la déesse) du pentacle. Le grand prêtre se place de l’autre côté du chaudron et mène le chant. Les autres se disposent en rond, dans le cercle, avec des torches. Ces torches sont allumées à partir du feu dans le chaudron et ils dansent en rond dans le « sens du soleil », c’est-à-dire dans le sens des aiguilles d’une montre. Le chant que j’ai entendu était le suivant, mais d’autres sont parfois employés :

Reine de la Lune, Reine du Soleil,
Reine des Cieux, Reine des Étoiles,
Reine des Eaux, Reine de la Terre
Apporte-nous l’Enfant de Promesse ! (Le soleil, considéré comme venant de renaître.)

C’est la Grande Mère qui lui donne naissance,
C’est le Seigneur de la Vie qui est né à nouveau
L’obscurité et les larmes seront loin derrière,
Quand le Soleil se lèvera tôt.

Soleil d’Or des collines et montagnes, illumine la Terre,
Éclaire le monde, illumine les mers, illumine les rivières,
Que le chagrin soit dissipé, et que la joie éclate dans le Monde.
Bénie soit la Grande Mère, sans commencement, sans fin, l’Éternelle pour l’éternité,
I.O. ÉVO. HÉ. Sois bénie.

Elles dansent en rond furieusement, en criant :

I.O. ÉVO. HÉ. Sois bénie.
I.O. ÉVO. HÉ. Sois bénie.

Parfois les couples se prennent la main et sautent par dessus le chaudron qui flamboie, comme j’en ai moi-même été témoin. Lorsque le feu s’est consumé, la prêtresse mène les danses habituelles. S’ensuit un banquet.2

1 Gardner 2 56

2 Gardner 1 24-25