« Pulsation » du Seika Tanden

Téléchargez le cours : Intégrez la magie dans votre quotidien

« Pulsation » du Seika Tanden. Par James Daecon ©, traduction Artus

La pratique « pulsation du seika tanden » est issue d’une « conglomération » informelle de diverses pratiques et techniques regroupées sous le nom de reiryoku no michi :

« le chemin du pouvoir spirituel »

ou alternativement :

« le chemin du pouvoir de l’âme »

C’est une pratique très efficace pour le développement du sens du « centre » et de la conscience de l’énergie.

Elle devrait idéalement être pratiquée en posture seiza, cependant pour ceux qui ont des difficultés à rester dans cette position, elle peut être pratiquée assis sur une chaise, un tabouret, un banc ou dans une posture jambes croisées.

Alternativement elle peut être pratiquée en étant allongé.

(Comme pour toutes les pratiques de développement, choisissez un moment et un endroit où vous avez peu de chance d’être dérangé.

Et où que vous fassiez l’exercice – à l’intérieur ou à l’extérieur, assurez-vous (si vous êtes assis ou allongé sur le sol) que le sol soit à la fois confortable et chaud. Ne pratiquez pas cela sur un sol froid, ne pratiquez pas dans le froid d’une manière générale.)

Si vous pratiquez cette méditation allongé, placez-vous dans une position confortable, avec les bras de chaque côté.

Si vous pratiquez cette méditation assis, asseyez-vous bien droit (confortablement – pas la peine de prendre une posture rigide d’un style militaire).

Posez vos mains, paumes vers le bas, sur vos jambes – ou sur vos genoux, avec la main gauche posée dans la paume de votre main droite, les bouts de vos pouces se touchant légèrement (NDT : cette position des mains est utilisée dans la posture zazen).

Avec votre bouche fermée lâchement – mâchoire détendue – appuyez légèrement le bout de votre langue contre votre palais (soyez sur de toucher le haut de votre bouche, pas le point juste derrière vos dents).

Vous pouvez trouver qu’avec votre langue dans cette position, vous produisez plus de salive que la normale. Avalez-la doucement quand vous sentez que c’est nécessaire.

(Fermez les yeux et centrez-vous sur votre hara : concentrez votre conscience sur votre seika tanden – une zone profonde à l’intérieur de votre corps à mi-chemin entre le nombril et le haut de votre os pubien.

Pendant un instant, soyez simplement « là » – silencieux et paisible « observant votre respiration » : vaguement concentré sur le rythme naturel de votre respiration. Il n’y a pas d’interférence avec le processus naturel – ne cherchez pas à respirer consciemment – simplement pour être conscient du fait que vous respirez sans effort.)

Tout en gardant votre concentration sur le seika tanden, permettez-vous de ressentir une sensation de pulsation – le battement naturel de votre sang qui circule profondément à l’intérieur de la zone tanden.

Laissez votre conscience de cette « pulsation de tanden » devenir plus grande. Permettez-vous de vous concentrer sur cela plus étroitement, en filtrant toutes les autres sensations qui pourraient entrer en compétition avec celle-ci – malgré elles. Ressentez seulement ce battement singulier dans le seika tanden.

Sentez vraiment la pulsation – soyez conscient de sa force – de son rythme.

Laissez cette sensation vous inonder.

En plus de la sensation physique de battement, vous pouvez commencer à la percevoir – voyez-la – comme une lumière qui pulse.

Vous pouvez commencer à l’entendre – une fréquence très particulière, qui sonne dans le seika tanden.

Tant que vous percevez la pulsation du seika tanden, restez avec elle.

Devenez un avec elle.

Si votre attention est momentanément détournée par d’autres sensations, repoussez-la doucement et concentrez-vous sur la pulsation du tanden.

Restez sur cette conscience aussi longtemps que vous vous sentez à l’aise.

Alors, quand vous vous sentez prêt, permettez à votre attention de se tourner vers l’extérieur une fois de plus – remuez doucement vos mains de chaque côté, prenez quelques respirations profondes, et étirez doucement vos bras et jambes.

Note : un très petit pourcentage de personnes peut se sentir très légèrement mal à l’aise ou « remué » en pratiquant cette méditation. Si à n’importe quel moment vous ressentez un malaise, le plus doux soit-il, arrêtez simplement cette méditation et passez à quelque chose d’autre.