Les démons & la sorcellerie d’aujourd’hui

Téléchargez le cours : Le voyage au tambour

Par Artus.

Parfois, il arrive d’utiliser le mot « démon » dans le contexte de la sorcellerie moderne. Ce mot n’est pas forcément utilisé avec une connotation négative. Cela peut être une source de confusion et nous recevons souvent des questions ou des remarques au sujet de l’usage de ce mot.

Pour comprendre la confusion, il suffit d’observer l’histoire du mot « démon ». Ce mot vient du grec ancien « δαίμων ». À l’origine, il n’avait pas une connotation négative. Il désignait, un esprit dans tous les sens possibles du terme, force divine, génie, âme d’un défunt… Pour désigner un mauvais esprit, les Grecs utilisaient le mot « κακοδαίμων ». Le mot « cacodémon » a aussi existé en français, mais il a disparu des dictionnaires modernes. Il faut dire que depuis bien longtemps, le mot « démon » a généralement une connotation négative. Mais à la fin du XIXe siècle, le mot « cacodémon » est encore présent dans le Littré.

Pour clarifier les choses, certaines personnes écrivent le mot « daimon » pour rappeler l’orthographe grecque. Mais ce n’est pas toujours le cas et certains auteurs utilisent le mot « démon », avec cette orthographe, dans un contexte positif. Il suffit de se rappeler qu’à l’origine, le mot « démon » désigne un esprit et que sans le préfixe « caco », il s’agit généralement d’un bon esprit.

En réalité, cette utilisation positive du mot « démon » n’est pas spécifiquement moderne. En cherchant un peu, on se rend compte que certains auteurs ont continué d’utiliser ce mot dans son sens d’origine. Vous pouvez trouver quelques citations dans le Littré qui illustrent l’utilisation du mot « démon » avec un sens positif.