Accueil / Sabbats / Mabon / Sabbat de l’équinoxe d’automne, Mabon par Raymond Buckland

Sabbat de l’équinoxe d’automne, Mabon par Raymond Buckland

Téléchargez le cours : Le voyage au tambour

Sabbat de l’équinoxe d’automne, Mabon
Par Raymond Buckland, traduction & adaptation Lune

Illustrateur ?
Illustrateur ?

La nappe d’autel et les bougies doivent être de couleur rouge. Le Cercle doit être décoré de fleurs d’automne, de glands, de calebasses, de pommes de pin, de gerbes de blé, etc. Un bol de fruits (pommes, poires, pêches et autres) est posé sur l’autel. Les offrandes [1] sont disposées autour de l’autel.

Le Prêtre ou la Prêtresse : « À présent, profitons du fruit de notre labeur. »

Un membre du coven : « À présent, célébrons la récolte. »

Un membre du coven : « Ce que nous avons semé au printemps, à présent nous le récoltons. »

Le Prêtre ou la Prêtresse: « À présent, payons notre dû et profitons de nos justes récompenses. »

On fait tinter la cloche trois fois. TOUS joignent leurs mains et se déplacent lentement, dextrogyre, dans le Cercle. Un simple pas de danse […] ou un petit saut peuvent être exécutés, si désiré. Le coven fait trois tour de cercle. Tandis qu’ils font la ronde, le Prêtre ou la Prêtresse dit :

Le Prêtre ou la Prêtresse: « Le Jour et la Nuit s’équilibrent.
À aucun moment, le temps ne s’immobilise.
La roue tourne et tourne encore :
les enfants naissent et grandissent, puis vieillissent.
La Mort viendra aussi sûrement que le soleil se lève.
Puisque la Mort [2] est inévitable, accueillons-le comme un ami.
Souvenons-nous, c’est lui qui ouvre la porte,
La porte qui conduit à la vie.
De la vie à la mort, et de la mort à la vie :
l’Équilibre et l’harmonie ;
perpétuellement en mouvement. »

Lorsque la ronde prend fin, le Prêtre prend le bol de fruits et fait le tour du Cercle en donnant un fruit à chaque membre du coven. À chaque fois qu’il donne un fruit à quelqu’un, il donne également une accolade et un baiser. Un membre du coven dit :

Un membre du coven : « Je remercie les Dieux pour ce symbole d’une récolte heureuse. »

Le Prêtre donne enfin un fruit à la Prêtresse, puis celle-ci, à son tour, donne le dernier fruit au Prêtre. On fait tinter la cloche sept fois. Puis, tous s’assoient et mangent leur fruit avec plaisir. À ce moment là, des conversations joyeuses peuvent naitre. Lorsque tous ont fini de manger, on fait sonner la cloche trois fois et tous se relèvent.

Le Prêtre : « Bien que la saison d’abondance tire à sa fin, les Dieux sont pourtant toujours avec nous. Notre Seigneur veille sur nous, tout comme sa Dame. »

La Prêtresse : « Aux bonnes saisons qui sont déjà passées. »

Tous : « Le Seigneur et la Dame accordent leurs bénédictions. »

Le Prêtre : «À la beauté de l’automne et aux amis que nous chérissons. »

Tous : « Le Seigneur et la Dame accordent leurs bénédictions. »

Un membre du coven : « Paix, joie et amour au monde. »

Tous : « À cela, nous donnons notre bénédiction. »

Prêtre : « Comment est la terre ? »

Tous : « Elle a été bien soignée. »

Prêtresse : « Comment sont les champs ? »

Tous : « Beaux et généreux. »

Un membre du coven : « Que sont nos vies ? »

Tous : « La moisson des Dieux. »

Le Prêtre ou la Prêtresse: « Alors que nous jouissons des fruits de notre labeur, la moisson de nos vies, n’oublions jamais ceux qui ne sont pas aussi fortunés. » »

Un membre du coven : « Nous offrons, ici, une part de notre fortune pour qu’elle aille à ceux qui en ont besoin. »

Tous : « Ainsi soit-il ! »

Le Prêtre ou la Prêtresse: « Puissent le Seigneur et la Dame bénir ces offrandes, bénir ceux qui les donnent et bénir ceux qui les recevront. »

On sonne la cloche trois fois. Puis suivra la cérémonie des Gâteaux et de la Bière. La Révocation du Cercle est accomplie afin qu’il y ait suffisamment d’espace pour s’amuser, pour les jeux et les autres divertissements.

_________________________________________

[1] Les offrandes correspondent aux personnes qui les font. Je connais un coven qui donne de l’argent en offrande, argent qui est ensuite versé aux œuvres de charité. Je connais un autre coven qui fait des offrandes de nourritures et de vêtements aux nécessiteux. L’offrande devrait être une sorte de sacrifice de la part du donateur, et non un don symbolique.

[2] NdlT : la Mort dans la wicca est masculine puisqu’il s’agit du Dieu.