Accueil / Sabbats / Lammas / Lammas, le 1er août

Lammas, le 1er août

Téléchargez le cours : Le voyage au tambour

Lammas. Extrait de : ABC of Witchcraft, par Doreen Valiente. Traduction & adaptation : Lune.

Lammas, le 1er août, est l’un des quatre grands sabbats de l’année sorcière. Il est remarquable qu’au « lendemain de Lammas », le roi Guillaume le Roux (William Rufus en anglais) fut mystérieusement tué dans la New Forest, en l’an 1100, dans la treizième année de son règne.

La mort du Roi Rouge est si bien restée dans nos mémoires qu’à ce jour, les gens de cette région visitent parfois la Rufus Stone, dans la New Forest, le 2 août, le jour anniversaire de sa mort.

Margaret Murray et Hugh Ross Williamson qui ont tous deux réalisé une étude historique approfondie sur Guillaume le Roux, le considèrent comme une victime sacrificielle, un roi sacré de l’ancienne religion. Les récits sur sa mort varient par leurs détails ; mais tous conviennent qu’il a été tué par une flèche, à proximité d’un chêne. L’arbre en question a depuis longtemps péri, réduit à l’état de souche par les personnes qui en coupèrent de petits morceaux afin de les conserver comme reliques. En 1745, un pilier triangulaire fut érigé à l’emplacement de ce chêne, mais lui aussi fut débité et dégradé par les pèlerins sur place, à tel point qu’il dut être remplacé par le mémorial actuel.

Cette situation même témoigne de la mystérieuse estime dans laquelle le roi Guillaume le Roux fut tenu. Les chroniqueurs monastiques de son époque le détestaient, car il était ouvertement païen, mais il était populaire auprès des gens du commun et ne valait pas moins qu’un autre roi de cette période.

La Fête de Lammas elle-même est parfois appelée « the Gule of August » (Gule d’août), gule provient du mot ancien briton gŵyl, qui signifie une fête ou des vacances. La première semaine d’août a toujours été la période de vacances du peuple, jusqu’à ce que le gouvernement n’introduise les « congés échelonnés ». Et Lammas était la grande saison des foires.

Le mot Lammas vient de « loaf-mass » (ndlt : littéralement la messe du pain), l’époque lorsque les premières céréales sont récoltées. Toutefois, il est plus probable qu’il s’agisse d’une version raccourcie de l’ancien celtique Lughnasadh, la fête druidique du début d’août. Celle-ci était dédiée à Lugh, le dieu soleil celtique et il est à noter que l’histoire de Llew, la version galloise de cet ancien dieu, est narrée dans les Mabinogion (traduits par Lady Charlotte Guest, J. M. Dent, Everyman’s Library Edition, Londres, 1913) en tant que roi qui fut assassiné et ramené à la vie.

Lughnasadh signifie  » la commémoration de Lugh ». Il s’agissait du jour où les habitants de la (ndlt : Grande-) Bretagne et de l’Irlande organisaient des processions en l’honneur du défunt dieu soleil ; c’est pourquoi, si Margaret Murray a raison, ce fût une date particulièrement appropriée pour la mort de Guillaume le Roux, en tant que roi sacré. Après le solstice d’été, la puissance du soleil commence à décliner ; ainsi le dieu soleil meurt symboliquement, seulement pour renaître au solstice d’hiver. Lammas est l’époque des premiers signes de l’automne, tout comme la Chandeleur est la célébration des premiers signes du printemps.

Ces fêtes, qui remontent à des temps immémoriaux, font partie de l’unité profonde que connaissaient les peuples d’autrefois avec la nature ; au point même d’être des victimes sacrificielles volontaires.