Rituel de Double Pûjâ, rituel 4 [Temple tantrique]

Téléchargez le cours : Intégrez la magie dans votre quotidien

Temple Tantrique : Rituel 4 – Rituel de Double Pûjâ. Par Sienna ©, traduction Artus

  • Basé sur des principes néo-tantriques

Le rituel de double pûjâ est expérimental, du fait que le rituel ne m’a pas été présenté sous cette forme, de plus je ne me souviens plus de la source de ce document. Cela vient probablement d’un site web non documenté (et non référencé). Avec cette information, j’ai fait une méditation et on m’a « montré » ce rituel à un niveau différent. Ce que je présente ici est une création qui est partiellement personnelle, partiellement d’inspiration divine et partiellement issue d’une autre source oubliée.

Faire une double pûjâ signifie amener à la fois Shiva et Shakti dans deux corps physiques et leur permettre d’accomplir leurs devoirs de couple divin sur le plan physique, quoi que ces devoirs impliquent. Ceci est considéré comme un rituel de « tantra rouge » du fait qu’il faut deux personnes pour l’exécuter. Ceci est également considéré comme du tantra de la « voie de la main gauche », du fait qu’il nous enseigne à travers une expérience active et non une méditation passive et contemplative. Pour mettre en place ce rituel cela prend trois jours, mais il fonctionne encore mieux s’il est réalisé pendant un cycle de lune complet (28 jours).

Les deux participants devraient travailler simultanément, mais dans des endroits séparés jusqu’au rituel en question. Pendant cette période de mise en place, chaque participant devrait réaliser une pûjâ quotidienne à Shiva ou Shakti, selon la partie qu’ils effectueront pendant le rite en question. Le prêtre qui va incarner Shiva pendant la cérémonie devrait devenir intime avec le fait d’avoir Shakti pour amante pendant cette période. La prêtresse qui incarnera Shakti devrait s’entraîner à devenir l’amante de Shiva. (le genre ne signifie pas grand chose ici ; Chaque divinité peut être incarnée ou devenir l’amant aussi bien d’un homme que d’une femme.)

Voir les exercices précédents qui expliquent comment réaliser une pûjâ. Quand vous invitez le Dieu ou la Déesse, souvenez-vous que vous devez aussi être une balise attractive pour qu’il/elle apparaisse. Réalisez que Shiva est toujours attiré par Shakti, et qu’Elle est toujours attirée par Lui. Étudiez le fait qu’elle est Énergie, et qu’il est Matière. Faites l’amour astralement aux divinités quand elles apparaissent dans vos visualisations. Permettez activement à chacune d’elles de se manifester pendant un court moment dans votre système physique. Faites qu’ils fassent partie de votre vie pendant cette période.

  • Le rituel en lui-même :

La personne préparée à recevoir la divinité doit être dans un état méditatif alors que son partenaire accompli le rite. Cette personne est le Siddhaka. Cette personne ne doit pas avoir pris de médicament pendant 7 jours, ne pas avoir eu de relations sexuelles pendant 3 jours, ne pas avoir mangé pendant une journée, ne pas avoir bu pendant 3 heures. Pour de meilleurs résultats, le Siddhaka doit avoir la Kundalini activée pour ce rite, et les deux participants doivent être nus. Comme Shiva et Shakti sont invoqués en même temps, ce rituel est réalisé simultanément, avec Shiva honoré en premier, et alors Shakti, et alors Shiva, etc. La pûjâ de Shakti suit la pûjâ de Shiva.

Mettre en place l’autel avec bougies, encens, trois fleurs (6 pour les rites doubles), un broc d’eau et un calice, une bouteille de vin et un calice, du riz cuisiné, de la viande cuisinée, une cloche et un mandalam ou un autre objet pour représenter l’aspect visuel de la divinité. Quand on utilise un Siddhaka, un rituel de lavage des pieds avec du parfum au bois de santal (l’homme en premier) et une fermeture des chakras (l’homme en premier) devrait précéder le tout. Le Siddhaka devrait avoir un petit tabouret sur lequel s’asseoir pendant le rite.

Une fois que l’autel est mis en place, faites trois fois le tour de l’autel et du Siddhaka avant de vous agenouiller devant lui/elle. Sonnez la cloche à chaque intervalle. L’autel devrait être sur la gauche et le Siddhaka sur la droite.

  • Pûjâ à Shiva avec Siddhaka :

« Oh Seigneur Shiva, toi qui créas Vishnu, toi qui créas Brahma, toi qui créas la Matière, toi qui créas la Lumière, toi qui es le Soleil, toi qui as conçu la vie physique sous toutes ses formes créées »

Allumer les bougies, les présenter au Siddhaka

« Shiva mon maître, toi qui es le Père, le Frère, Le Fils et l’Amant. Tu es divin et je suis un humble mortel en ta présence. »

Allumer l’encens, le présenter au Siddhaka pour qu’il le sente.

« Je te remercie pour ta bienveillance, à travers toutes ses manifestations dans notre univers. Tes cadeaux à l’humanité sont une chance et nous sommes reconnaissants. »

Offrir une fleur à l’autel, une fleur au sol et une fleur au Siddhaka qui doit la sentir, puis la tenir à la main.

« Tu donnes la forme et la substance à toute la Création, et notre admiration atteint la profondeur de notre être »

Verser l’eau dans le calice et porter un toast, verser de l’eau sur le sol, puis la tenir au Siddhaka pour qui boive.

« Je te donne ce corps mortel, pour que tu en fasses le tien, pour que tu fasses un avec la masculinité. Saisis cette occasion, oh puissant Shiva, pour faire l’expérience de ce corps physique »

Prendre une pincée de riz dans le bol, saupoudrer et en donner un peu à manger au Siddhaka.

« Je me languis de voir ton visage, d’entendre ta voix, De toucher ta peau. Je me languis de te montrer mon amour et mon admiration devant ta grâce. »

Verser du vin de la bouteille au calice, en verser sur le sol et alors en offrir au Siddhaka.

« Utilise cette forme humaine pour te remémorer que tout ce qui est masculin fait partie de toi, mais également pour voir comment il a appris à te servir. »

Prendre une pincée de viande dans l’assiette et la mettre sur le sol avec le riz et le vin, et alors en offrir au Siddhaka.

« Permet à ta présence de se manifester sur ce corps humain, en tant que cadeau et sacrifice pour toi, mon beau seigneur Shiva. »

Embrasser le Siddhaka

« Om namah Shiva, om. »

Pûjâ à Shakti avec Siddhaka :

« Oh Suprême Déesse Shakti, toi qui créas Lakshmi, toi qui créas Kali, toi qui créas le Pouvoir, toi qui créas l’Obscurité, toi qui es la Lune, toi qui as conçu l’énergie sous toutes ses formes créatives. »

Allumer les bougies, les présenter au Siddhaka.

« Shakti ma Déesse, qui est la Mère, la Sœur, la Fille et l’Amante. Tu es divine et je suis un humble mortel en ta présence. »

Allumer l’encens, le présenter au Siddhaka pour qu’il le sente.

« Je te remercie pour ta bienveillance, dans tous les mouvements de notre univers. Tes cadeaux à l’humanité sont une chance et nous sommes reconnaissants. »

Offrir une fleur à l’autel, une fleur au sol et une fleur au Siddhaka qui doit la sentir, puis la tenir à la main.

« Tu donnes du pouvoir et du mouvement à toute la Création, et notre admiration atteint la profondeur de notre être »

Verser l’eau dans le calice et porter un toast, verser de l’eau sur le sol, puis la tenir au Siddhaka pour qu’il boive.

« Je te donne ce corps mortel, pour que tu en fasses le tien, pour que tu deviennes un avec la féminité. Saisis cette occasion, oh bienheureuse Shakti, pour faire l’expérience de ce corps physique »

Prendre une pincée de riz dans le bol, saupoudrer et en donner un peu à manger au Siddhaka.

« Je me languis de voir ton visage, d’entendre ta voix, De toucher ta peau. Je me languis de te montrer mon amour et mon admiration devant ta grâce. »

Verser du vin de la bouteille au calice, en verser sur le sol et alors en offrir au Siddhaka.

« Utilise cette forme humaine pour te remémorer que tout ce qui est féminin fait partie de toi, mais également pour voir comment elle a appris à te servir. »

Prendre une pincée de viande dans l’assiette et la mettre sur le sol avec le riz et le vin, et alors en offrir au Siddhaka.

« Permet à ta présence de se manifester sur ce corps humain, en tant que cadeau et sacrifice pour toi, ma belle Déesse Shakti. »

Embrasser le Siddhaka

« Om namah Shakti, om. »

A la fin, les deux Siddhaka doivent chanter :

« Na Shiva Shakti-rahito na Shakti Shiva-varjitaa » (il n’y a pas Shiva sans Shakti, ni Shakti sans Shiva)

« Om namah Shiva-shakti. Om » (l’union de Shiva et Shakti est grande… OM)

Au son du dernier Om, les deux Siddhaka doivent permettre à leur conscience de se libérer et aux divinités de se manifester. A ce moment, toutes les magies que le couple considère comme appropriées, pour que le Dieu et la Déesse y participent, doivent avoir lieu. Ceci inclus l’union sexuelle en Maithuna, ainsi que des projets plus mondains.

Who We Are

Voir aussi :