Fond de l’abîme, exercice 7, rituel 2 [Temple Tantrique]

Pour aller plus loin : visitez notre page de téléchargements

Temple Tantrique : Exercice 7 – Rituel 2 – Fond de l’abîme. Par Sienna ©, traduction Artus

  • Introduction à une marche au fond de l’abîme

Les peurs et les modèles de pensées indésirables créent des nœuds dans nos chakras. Une fois que vos nœuds sont découverts et que vous savez sur quel type de problème vous travaillez, vous pouvez commencer à les dénouer. Si vous commencez à démêler les nœuds, (quand ils prennent trop de votre espace mental) n’hésitez pas à faire cet exercice.

Retirez-vous quelques heures là où vous ne serez pas dérangé, dans un temple. Allumez votre encens favori et des bougies pour vous souvenir que ceci est un acte magick. Projetez un cercle dans la pièce entière, afin d’avoir le plus de liberté de mouvement possible.

Absorber les sacrements, si vous le voulez, cela doit être fait dès que vous êtes à l’aise avec ce concept. L’alcool fonctionne très bien, mais je ne vous recommande pas les hallucinogènes pour cet usage.

Maintenant, asseyez-vous et pensez à votre passé. Pensez à vos parents, vos frères et sœurs, et vos amis. Commencez à penser au nœud sur lequel vous êtes en train de travailler et sur ce qui a pu causer ce blocage. Cela peut être la première chose qui vous vient à l’esprit, dans ce cas, c’est probablement quelque chose auquel vous avez évité de penser pendant longtemps. Maintenant vous DEVEZ y penser. C’est le but de ce rituel.

Si la mémoire n’est pas apparente, pensez à votre nœud. Mettez l’impact de votre plus grande peur en mouvement en imaginant un scénario qui l’appellerait. (Par exemple, si votre plus grande peur est d’être seul, imaginez vous perdu dans un endroit étrange.)

Nommez cette émotion. Mettez une poignée dessus. Maintenant demandez-vous « Quelle est la première fois ou j’ai ressenti cette émotion ? » Si vous ne pouvez pas vous souvenir de la première fois, essayez de trouver la plus ancienne occurrence de cette émotion dans votre vie. Quelque part dans votre passé, vous avez pris une décision basée sur une émotion qui disait « le monde fonctionne de cette manière ». Cette décision est mauvaise pour vous parce qu’elle est contraire à votre Véritable Volonté. Cependant, ceci est encrassé dans votre maquillage, semant la confusion dans tout votre être et causant des nœuds dans votre psyché. Non seulement vous devez aller en arrière et régler cette décision, mais vous devez aussi décharger les années d’habillage émotion/énergie que cela a causé. les thérapies traditionnelles ignorent cette partie énergétique ; c’est pourquoi cela prend si longtemps. Dénouer le nœud avec l’aide magick nettoiera toute l’énergie d’un coup et permettra à la décision d’être vue immédiatement sans aucune dissimulation émotionnelle.

Une fois que vous vous souvenez de la première fois où vous avez ressenti cette émotion, rejouez la scène dans votre tête avec autant de détails qu’il vous est possible de vous souvenir. Pensez à l’endroit, aux personnes présentes, au mobilier ou au temps qu’il faisait ce jour là. Comprenez tous les détails et revivez la scène en esprit, avec autant de réalisme que possible. Placez-vous fermement dans cette réalité.

Dès que vous pouvez sentir l’énergie de cette charge émotionnelle qui commence à monter en vous (larmes, colère, honte), commencez à la sortir de votre système et à la mettre à la terre. Vous pouvez visualiser l’énergie qui va dans le sol directement de votre aura ou visualiser un conduit d’une certaine sorte dans ce but. (Assurez-vous que chaque conduit soit orienté pour faire le vide !) Vous pouvez aussi vidanger l’énergie dans un cristal, un oreiller, une chaise, ou n’importe quel objet intime. Ne vous inquiétez pas du fait que l’objet ne soit pas fait pour absorber de l’énergie – l’idée est de vous débarrasser de cette énergie, pas nécessairement charger un objet avec. Recrachez cette énergie tandis vous revivez la scène en rétrospection. Les quelques questions à se poser sont :

– Quel âge avez-vous ?
– Ou êtes-vous ? Décrivez la pièce et les objets que vous voyez.
– Qui d’autre est ici ?
– Que se passe-t-il ?
– Qu’est-ce qui est dit ?
– Quelle est votre ressenti ?
– Que voulez-vous dire ou faire ?

Parfois, à ce moment, vous avez besoin de dire ce qui n’a pas été dit. Criez-le si nécessaire. Sortez-le de là ! Imaginez que la personne qui a besoin d’entendre cela est dans la pièce avec vous. Épanchez-la de toutes les façons qui veulent venir. N’arrêtez pas juste parce que c’est inconfortable. Souvenez-vous que vous êtes dans un espace sacré, sain et protégé, un espace sacré que vous avez créé vous-même. Il n’y a pas de raison de continuer à garder cette émotion. Pleurez, criez ou effondrez-vous émotionnellement. Cela peut prendre de 10 minutes à plusieurs heures.

Vous pouvez trouver cela pratique d’utiliser un miroir à qui parler, ou écrire dans votre journal comme cela vient. Alors que l’énergie émotionnelle sort, mettez-la à la terre autant que possible. Vous pouvez retrouver des souvenirs qui ont été précédemment cachés. Vous pouvez vous souvenir d’abus qui ont été refoulés pendant des années. Ne reculez pas fasse à ces souvenirs ! Vous devez faire cela en parfait amour et parfaite confiance en vous-même. Ce moment est très fugace pour vous. Vous avez besoin de vous fier à vos propres intuitions pour savoir exactement quoi faire. Utilisez votre instinct et vos ressentis pour franchir cela.

Quand la majeure partie de l’énergie émotionnelle a été vidée (vous ne la viderez jamais totalement), demandez-vous quelles conclusions le « vous plus jeune » peut-il tirer à ce moment la. Vous devez trouver vous-même l’erreur dans cette pensée. Est-ce que le « vous plus jeune » ne se trompe pas en prenant des décisions pour le « vous de maintenant » ? Pensez à nouveau à la décision et trouvez-en une autre qui s’applique mieux à votre réalité actuelle.

Revivez la scène à nouveau, cette fois sans le besoin de la purge émotionnelle. Tombez dans la scène encore une fois, dans le rôle d’observateur dans le corps de votre « vous de maintenant ». Parlez au « vous plus jeune » et à toutes les personnes concernées. Corrigez la situation dans votre mémoire comme seule une personne plus sage le peut. Si vous vous voyez en train de frapper vos oppresseurs, ou simplement leur parler, vous avez besoin de purger davantage d’énergie émotionnelle à ce moment, alors que vos leçons de vie illuminent votre tête. Vous pouvez vous rappeler de tout le temps où vous réagissiez mal au même genre de situation. Vous pouvez trouver d’autres problèmes maintenant. Si besoin répétez le processus de purge et réévaluation du problème. Mettez l’énergie à la terre comme précédemment, jusqu’à ce que se soit fini. Il se peut que vous trouviez des « bulles » de cette énergie dans les jours qui viendront ; mettez-la à la terre chaque fois que vous la sentirez. Sachez que la scène n’aura plus jamais lieu et personne ne sera plus jamais capable de pousser le même bouton en vous. Mettez à la terre toute l’énergie résiduelle et bannissez le cercle.

Un cas classique de démêlage de nœuds a eu lieu avec S. alors que j’écrivais ce chapitre. Il n’était pas motivé pour trouver un travail et subvenir à ses besoins. En dehors de ce qu’il avait dans son sac à dos, il ne possédait rien. J’ai vérifié son énergie et son problème était le chakra de survie (3ème). Je lui ai demandé ce qui l’effrayait dans l’idée de gagner de l’argent. Il m’a répondu « Tout l’argent que je peux gagner ne signifiera jamais rien. C’est juste matériel et ce n’est pas important. En outre, cela ne dure pas ». Je lui ai demandé de se souvenir de la dernière fois qu’on lui avait mis la pression pour qu’il cherche un travail, (ce qui le met toujours en colère) et de se souvenir de l’émotion présente en lui à ce moment. Alors, je lui ai demandé de trouver la première fois où il a ressenti cette émotion particulière.

La scène la plus ancienne qui l’a connectée à cette émotion a eu lieu quand il avait 7 ans. Il s’est souvenu de s’être assis sur son lit, pleurant dans la chambre qu’il partageait avec ses deux frères plus âgés. Au début, il ne pouvait se souvenir de la raison pour laquelle il pleurait. Je lui ai demandé de se souvenir du moment où il est allé dans la chambre. C’est alors qu’il s’est rappelé que son plus vieux frère lui a hurlé dessus pour qu’il quitte la chambre. Alors le petit S. n’a pas obéi à son grand frère, celui-ci l’a frappé plusieurs fois et l’a laissé, pleurant sur son lit. La décision qu’il a pris était « je n’ai pas le droit de vivre ici, rien ici ne m’appartient. » C’est cette décision qui a été mauvaise pour lui et qui a causé son trouble en le décourageant de posséder quoi que se soit.

Le dernier pas pour S. a été de s’imaginer en tant qu’adulte rentrer dans la chambre et punir son grand frère pour la violence qu’il lui a infligée. Cela ne pouvait pas arriver dans la scène d’origine, mais en la vivant dans son imagination, il s’est senti disculpé. Il sait maintenant qu’il a la liberté de posséder des biens et de l’argent qu’il a gagné, et que personne ne lui enlèvera à nouveau. Il a trouvé un travail la semaine suivante.

Dormez immédiatement après avoir accompli ce rite. Vous serez probablement épuisé de toute façon. Votre subconscient doit faire le tri de tout cela avant votre esprit conscient. Quand vous vous réveillez, soyez sûr de vous sentir reposé et lumineux. Ne vous confrontez pas à vos oppresseurs du passé ! Vous n’êtes pas prêt pour le faire, tant que vous n’avez pas fini de « flotter. » Vous allez flotter pendant quelques jours et ensuite les pièces du puzzle de votre psyché se réarrangeront d’elles-mêmes. Flotter, c’est comme être dans un gros oreiller ou voir la vie à travers un brouillard. C’est une réaction instinctive du démêlage des nœuds et cela ne devrait pas vous effrayer. (Certains étudiants disent qu’ils se sentent défoncés. Profitez-en.) Essayez d’éviter de perdre ces jours en hibernation. Écrivez dans votre journal chaque jour pour aider les choses à se fixer. A ce moment, tout ce qui est offert à votre cerveau comme une « vérité » sera soit accepté, soit rejeté sans aucune question, faites alors attention à là où vous allez et à qui vous parlez.

S’il vous semble vous sentir normal, sans flottement, c’est peut-être que vous n’avez pas purgé assez d’énergie de ce nœud. Comme vous avez accompli ceci et que vous avez rectifié votre décision, vous allez filtrer lentement cette énergie hors de vous-même. Gardez un œil sur vos anciens comportements, (qui ne partiront pas facilement) et mettez à la terre toute l’énergie émotionnelle qui leur est attachée. Le but de votre apprentissage magick est de devenir la meilleure personne que vous pouvez être. Cela signifie changer les anciens comportements en quelque chose auquel vous pouvez accéder. Avec cet état d’esprit, vous ne devriez pas vous inquiéter si vous ne flottez pas du tout.

Si vous flottez encore une semaine plus tard, vous avez plus de nœuds à démêler. Faites de nouveau l’exercice alors que vous flottez, mais changez certains aspects (le temple, la lumière ou la musique de fond) afin de vous rappeler que les deux rituels sont des événements séparés. Votre souvenir de cette période sera entaché, continuez donc à écrire dans votre journal chaque jour. Dans le cas où vous savez qu’il y a plusieurs nœuds à délier, vous pouvez les prendre tous un par un, en une journée, mais cela est un travail difficile. Mon étudiant B. avait 7 nœuds que nous avons dénoué en un jour. La plupart de ces nœuds étaient reliés entre eux, parce qu’il a été élevé par un parent toxicomane. Alors qu’il ne peut se souvenir de toute la journée, il sait qu’il était totalement épuisé à la fin de celle-ci et peut se rappeler de la plupart des problèmes qui ont lié ses nœuds.

Vous ne devriez pas tenter quoi que ce soit de magick tant que vous n’êtes pas solidement revenu sur la terre ferme et que vous ne flottez plus. Vous verrez le monde sous une nouvelle lumière après cela et tous les boucliers naturels seront facilement levés. Le processus entier de démêlage de nœuds est le suivant :

– Trouvez quel chakra porte le nœud.

– Retrouvez dans votre mémoire d’où vient le nœud.

– Revivez l’expérience en imagination.

– Purgez toute l’énergie que cela a créé à l’origine et toutes les émotions associées.

– Allez dans votre mémoire et réglez cela, en utilisant la perspective actuelle.

– Réorganisez toutes les idées à votre sujet qui pouvaient être décalées.

– Allez dormir, que l’esprit inconscient travaille là-dessus en premier.

– Flottez quelques jours jusqu’à ce que l’esprit se fixe.

– Avancez avec un nouveau point de vue.

Sautez un seul de ces pas fera du prochain nœud quelque chose de plus complexe à démêler.

Who We Are

Voir aussi :