Accueil / Sabbats / Samhain / Rituel du sabbat de Samhain, extrait du Livre des Ombres de Scott Cunningham

Rituel du sabbat de Samhain, extrait du Livre des Ombres de Scott Cunningham

Téléchargez le cours : Le voyage au tambour

Tiré du livre « Cunningham’s book of shadows, the path of an American Traditionalist », par Scott Cunningham. Traduit et adapté par Lune (sauf *).

L’Histoire de Samhain*

Lors de la fête de Samhain (31 octobre), les wiccas font leurs adieux au Dieu. Mais il s’agit d’un au revoir. Le Dieu n’est pas enveloppé des ténèbres éternelles ; il se prépare à naître de nouveau de la Déesse à Yule.

Samhain, également appelé Veille de novembre, fête des Morts, fête des Pommes, fête de tous les Saints et jour de la Toussaint, était jadis un temps sacrificiel. En certains endroits, c’était la période où des animaux étaient abattus afin d’obtenir de la nourriture pour traverser le plus fort de l’hiver. Le Dieu – qui était identifié aux animaux – tombait aussi pour assurer la continuité de notre existence.

Samhain est un temps pour réfléchir, pour revenir sur l’année qui vient de s’écouler, pour accepter un phénomène de la vie qui échappe à notre contrôle – la mort.

Selon la Wicca, le voile qui sépare le monde matériel et celui des esprits est très mince cette nuit-là. Les wiccas se souviennent de leurs ancêtres et de tous ceux qui les ont précédés dans la mort.

Après la fête de Samhain, les Wiccas célèbrent celle de Yule complétant ainsi la « roue de l’année ».

Extrait de La Wicca, magie blanche et art de vivre.

Sabbat de Samhain

L’autel est érigé, les bougies et l’encens sont allumés, et le cercle des Pierres est projeté.

Le leader dit :

Ce soir, les grandes portes des Terres de l’été s’ouvrent pour celui que nous chérissons ; le Dieu Soleil, dont la vie décline, a accompli un plaisant voyage et entre au Pays de la Jeunesse, et ce jusqu’à ce qu’il revienne. Et c’est ainsi pour nous tous ; pour cette raison, ne considérez pas la mort comme une ennemie à combattre ni comme une amie à accueillir bien trop tôt ; percevez-la simplement comme une étape supplémentaire de votre évolution ; inévitable, tels le lever du soleil ou le coucher de la lune. Ni plus ni moins. Ainsi vous pourrez vivre votre vie pleinement, sans crainte ni souci. Car tous renaissent de la Bienveillante Déesse. Et donc, lorsque l’obscurité est la plus grande, c’est aussi un temps où la lumière est la plus puissante.

Tous méditent. Vous pouvez communiquer avec les défunts si vous le souhaitez, mais ce n’est pas une obligation.

La Petite Fête.

Le Cercle est dissipé.

Festivités et jeux suivent.