Initiation : Premier Degré

Téléchargez le cours : Le voyage au tambour

Tracez le cercle avec l’Épée Magique ou l’Athamé.

Procédez à l’aspersion avec l’Eau Exorcisée.

Faites le tour du Cercle avec l’Épée Magique ou l’Athamé, en disant :

« Je te conjure, Ô Cercle de Pouvoir, d’être une Frontière et une Protection pour contenir le pouvoir magique que je lèverai à l’intérieur de tes limites. Ainsi je te bénis, au nom d’Aradia et Cernunnos. »

Faites le tour en disant à l’Est, au Sud, à l’Ouest et au Nord :

« Je vous convoque, vous éveille et vous appelle, Vous, Puissants de l’Est (Sud, Ouest, Nord), afin d’assister aux rites et de garder le cercle. »

Le Magus fait descendre la Lune sur la Grande Prêtresse.

Lisez la Charge, puis dites :

« Ô toi qui attends sur le seuil entre le monde plaisant des hommes et les effroyables domaines des seigneurs des espaces extérieurs, as-tu le courage de faire l’essai ? »

(Placez la pointe de l’Épée Magique ou de l’Athamé sur le cœur de la Candidate.)

« Car je te le dis en vérité, il serait préférable de te précipiter sur ma lame et périr, plutôt que de faire l’essai avec la peur en ton cœur. »

La Candidate :

« J’ai deux mots parfaits : parfait amour et parfaite confiance. »

Dites :

« Tous ceux qui les possèdent sont doublement bienvenus. »

Position d’entrée.

« Je t’en donne un troisième pour traverser cette porte effroyable. »

En le lui donnant [donne un baiser].

Menez la Candidate au sud de l’autel en suivant le sens de la marche du soleil, et dites :

« Ô toi qui as déclaré ton intention de devenir l’une des nôtres, écoute alors ce que tu dois savoir à cette fin.

Une est la race des hommes et des dieux. C’est de la même source que nous prenons notre souffle, les uns comme les autres ; mais une différence de pouvoir en tout nous sépare, car nous ne sommes rien tandis que les dieux demeurent immortels. Cependant nous pouvons ressembler aux dieux par la grandeur d’esprit, bien que nous ignorions le but vers lequel le Destin, de jour comme de nuit, a choisi de nous précipiter.

Par-delà toutes les mers et les dernières frontières de la Terre, par-delà le Printemps de la nuit et les vastes étendues des Cieux, se situe un royaume qui est le domaine des Dieux. Toi qui dois traverser les Portes de la Nuit et du Jour pour rejoindre ce charmant lieu, qui réside entre le monde des hommes et les domaines des Seigneurs des espaces extérieurs, sache que, à moins que se trouve la vérité dans ton cœur, tous tes efforts seront voués à l’échec. ÉCOUTE ALORS LA LOI  : puisses-tu aimer la nature en tous points ; tu ne laisseras personne souffrir par tes mains ou ton esprit ; puisses-tu suivre humblement les chemins des hommes et des Dieux.

La Loi dit aussi qu’à travers la souffrance, tu apprendras le contentement, au bout de longues années, par la noblesse de l’esprit et des intentions, CAR LES SAGES NE VIEILLISSENT JAMAIS. Leurs esprits se nourrissent en vivant dans la lumière des Dieux, et si parmi les vulgaires des découvertes sont faites à propos de certaines maximes liées à ta foi envers les Dieux, alors garde le silence sur l’essentiel. Car il y a un grand risque que tu puisses vomir immédiatement ce que tu n’as pas digéré, et lorsque quelqu’un te dira, « Tu ne sais rien, » et si ça ne t’agace pas, alors tu sauras que tu as commencé le travail.

Et comme les moutons qui n’apportent pas leur nourriture au berger pour lui montrer la quantité qu’ils ont mangé, mais digèrent intérieurement leur fourrage, et toutefois donnent extérieurement de la laine et du lait, ne fais pas étalage des maximes aux vulgaires, mais plutôt des œuvres qui en découlent lorsqu’elles sont digérées.

Maintenant, il y a l’épreuve. » [Ce discours a été rajouté après 1960 environ].

Attachez la cordelette autour de la cheville droite de la Candidate, en laissant pendre les extrémités ; dites :

« Les pieds ne sont ni attachés ni libres. »

En menant la Candidate aux quatre quartiers, proclamez,

« Tenez compte, ô Seigneurs des Tours de Garde de l’Est (Sud, Ouest, Nord), que (nom) est correctement préparée pour être consacrée prêtresse et sorcière. »

Faites trois tours de Cercle, en exécutant un pas de Danse et en Chantant.

Placez la Candidate à l’Est ; dites :

« Agenouille-toi. »

La Candidate s’agenouille.

Faites tinter la cloche onze fois ; dites :

« Lève-toi. Dans les autres religions, le candidat s’agenouille tandis que le prêtre le domine, mais dans l’Art Magique, on nous enseigne l’humilité, et ainsi nous nous agenouillons pour les accueillir, et nous disons :

« Bénis soient ces pieds qui t’ont conduite sur ces voies [donne un baiser] » ;

« Bénis soient ces genoux qui se poseront devant l’autel sacré [donne un baiser] » ;

« Béni soit ton ventre (ou organes génitaux), sans lequel nous n’existerions pas [donne un baiser] » ;

« Bénis soient tes seins, formés dans la beauté et dans la force [donne un baiser] » ;

« Bénies soient tes lèvres, qui prononceront les noms sacrés [donne un baiser.] »

« Avant de faire le jurement, es-tu prête à passer l’épreuve et à être purifiée ? »

La Candidate :

« Je le suis. »

Prenez les mesures : taille (faites un nœud) ; autour de la tête (faites un nœud) ; autour du cœur (faites un nœud) ; autour des hanches (faites un nœud).

Piquez le pouce de la Candidate ; mettez son sang sur les mesures.

Placez les mesures sur l’autel.

Mettez la Candidate à genoux, attachez les pieds de la Candidate ensemble, et fixez bien la Laisse à l’autel. Faites tinter trois fois la cloche.

Dites :

« Es-tu prête à jurer que tu seras toujours loyale envers l’Art ? »

La Candidate :

« Je le suis. »

Faites tinter sept fois la cloche et dites :

« Tu dois d’abord être purifiée. »

Donnez le fouet 3, 7, 9, 21.

Dites :

« Tu as bravement passé l’épreuve. Es-tu prête à toujours aider, protéger et défendre tes frères et sœurs de l’Art ? »

La Candidate :

« Je le suis. »

Dites :

« Alors, répète après moi :

Moi, (nom), en présence des puissants des espaces extérieurs, de ma propre volonté, je jure solennellement que je garderai toujours secret et ne révélerai jamais les secrets de l’Art, sauf à une personne appropriée, correctement préparée, à l’intérieur d’un cercle comme celui où je me trouve maintenant, et que je ne refuserai jamais de livrer les Secrets à de telles personnes pour qui un Frère ou une Sœur de l’Art se porte garant.

Tout cela, je le jure sur mes espoirs d’une vie future, et puissent mes armes se retourner contre moi si je brise ce serment solennel. »

Relâchez les cordelettes des chevilles et de l’autel, et retirez le bandeau des yeux ; aidez la Candidate à se relever.

« Par conséquent, je te marque du triple signe.

[le triangle, pointe en bas, est tracé en touchant les organes génitaux, le sein droit, le sein gauche et les organes génitaux à nouveau.]

Je te consacre avec l’huile.

Je te consacre avec le vin.

Je te consacre avec mes lèvres, Prêtresse et Sorcière. »

Retirez les Cordelettes [donne un baiser].

« Je te présente maintenant les outils de travail.

Tout d’abord, l’épée magique. Avec elle, comme avec l’athamé, tu peux former tous cercles magiques, dominer, soumettre et punir tous les esprits rebelles et les démons, et même persuader les anges et les esprits bienveillants. Avec cela dans ta main, tu es la dirigeante du cercle. » [donne un baiser]

« Ensuite, je te présente l’athamé. C’est la véritable arme des sorcières, et elle possède tous les pouvoirs de l’épée magique. » [donne un baiser]

« Ensuite, je te présente le couteau à manche blanc. Il est utilisé pour fabriquer tous les instruments employés dans l’Art. Il peut être utilisé uniquement dans un cercle magique. » [donne un baiser]

« Ensuite, je te présente la baguette. Elle est utilisée pour appeler et contrôler certains anges et génies pour lesquels l’utilisation de l’épée ou de l’athamé n’est pas appropriée. » [donne un baiser]

« Ensuite, je te présente le pentacle. Il est utilisé pour appeler les esprits appropriés. » [donne un baiser]

« Ensuite, je te présente l’encensoir. Il est utilisé pour encourager et accueillir les esprits bienveillants, et pour bannir les mauvais esprits. » [donne un baiser]

« Ensuite, je te présente le fouet. C’est un symbole du pouvoir et de la domination. Il est aussi utilisé pour causer purification et illumination, car il est écrit, ‘ Pour apprendre tu dois souffrir et être purifié ‘. [donne un baiser]

Es-tu prête à souffrir pour apprendre ? »

La Candidate :

« Je le suis. »

Poursuivez :

« Enfin, et en dernier lieu, je te présente les cordes. Elles sont utilisées dans l’Art pour lier les sigils, c’est-à-dire le matériau de base. Ainsi, elles sont nécessaires lors du serment. » [donne un baiser]

« Je te salue, à présent, au nom d’Aradia et Cernunnos, Nouvellement consacrée Prêtresse et Sorcière. »

Faites-lui faire le tour du cercle et proclamez aux quatre quartiers :

« Écoutez, ô Puissants, (nom) a été consacrée prêtresse de la Déesse. »

Maintenant, présentez la nouvelle Sorcière aux membres du coven. Tous doivent embrasser et serrer dans leurs bras la nouvelle Sorcière pour saluer son intronisation.

Pour révoquer le cercle, proclamez aux quatre Quartiers :

« Ô Puissants de l’Est (Sud, Ouest, Nord), je vous remercie de votre présence et, alors que vous retournez en vos plaisants royaumes, je vous dis salut et adieu. »