Accueil / Sabbats / Ostara / Sabbat d’Oestara par Phyllis Curott

Sabbat d’Oestara par Phyllis Curott

Téléchargez le cours : Intégrez la magie dans votre quotidien

Sabbat d’Oestara. Extrait de « Witch crafting »  par Phyllis Curott, traduction Lune.

Oestara, équinoxe vernal ou printanier.

Le saint jour durant lequel la Lumière et l’Obscurité sont en parfait équilibre, lorsque la vie émerge de la grande Terre-Mère.

20-22 mars dans l’hémisphère nord ; 20-22 septembre dans l’hémisphère sud.

C’est un merveilleux Sabbat à célébrer en extérieur, si possible ! La Terre sera réveillée et les jeunes pousses feront leur apparition. Le chant des oiseaux aura commencé à reprendre, et le Soleil sera plus chaud même si l’air est encore froid.

Cette fête a été appelée d’après le nom de la Déesse Germanique de la Terre fertile (dont le nom est à l’origine du mot anglais « Easter » – ndlt : Pâques en français), Oestara. Ainsi, placez Ses symboles sur votre autel : œufs, images représentant des lapins, et beaucoup de fleurs printanières. Utilisez des images de la Déesse et du Dieu, sous leurs aspects respectifs de la Vierge et du Jeune Dieu. Procurez-vous un panier de graines. Si vous travaillez à l’intérieur, gardez près de vous des pots remplis de terre pour que vous puissiez y planter les graines. Si vous travaillez en extérieur, gardez près de vous une pioche et d’autres outils de jardinage afin que vous puissiez creuser la Terre et semer. Travailler avec les couleurs du printemps : vert, jaune, violet, rose.

Créez un encens printanier pour l’inspiration et l’initiative. Moulez ensemble et en parts égales : aiguilles de pin, hysope, verveine, clous de girofle et galangal ; ajoutez quelques gouttes d’huile de lys et de jacinthe.

Ce rituel devra commencer après que vous et tous les autres participants avez réalisé un nettoyage de printemps important dans la maison, le bureau, dans vos relations et en vous. Jetez et donnez des affaires ! Ouvrez portes et fenêtres, et utilisez un balai pour dissiper la négativité ! Dites ce que vous avez sur le cœur : arrêtez de retenir les choses et lâchez-vous ! Engagez-vous à briser une vieille et mauvaise habitude.

Projetez le cercle au nom de la Vierge et du Jeune Dieu. Attendez pour effectuer l’exercice « se relier à la terre et se centrer », c’est une partie du rituel.

Déclarez le but du cercle ; vous pouvez utiliser ce qui suit :

« Le printemps est là ! C’est le moment du parfait équilibre, car la nuit et le jour sont égaux. Mais à présent, la Roue tourne vers la lumière, et la Vie est née à nouveau du ventre de la Terre. La Déesse émerge du Monde-Souterrain en portant une nouvelle vie dans ses bras, le Dieu devient fort : Le Soleil est chaud, et la Terre est à nouveau verdoyante. La Vierge et le Jeune Dieu sont de retour et nous nous réjouissons tandis que nos vies émergent du Temps du Rêve et prennent forme. Nous plantons les graines d’une nouvelle récolte, car la Terre est prête et le Soleil est haut dans le ciel. »

Invoquez la Déesse et le Dieu ensemble, en tant que Vierge et Jeune Dieu.

Tout le monde devra se relier à la terre et se centrer, en s’emplissant de l’énergie régénérante de la Terre qui se réveille. Lorsque tout le monde a terminé, exécutez la Danse de l’Équinoxe, la danse des cercles équilibrés : Un groupe se déplacera deosil (ndlt : dans le sens de la course du soleil) et l’autre widdershins (ndlt : dans le sens inverse de la course du soleil), représentant l’équilibre entre la lumière et l’obscurité. Les couples se tiendront dos à dos, puis tendront leur main droite à la personne en face d’eux, allant les uns et les autres à leur rencontre, et ensuite tendront leur main gauche à la personne suivante, et ainsi de suite (ndlt : j’ai eu du mal à traduire cette partie et à visualiser la danse, j’ai donc fait quelques recherches, il s’agit d’un quadrille où les dames se dirigent vers la droite, exécute un tour et demi avec le premier homme qu’elles rencontrent sur leur droite, en le prenant par l’avant-bras droit, coude replié, ensuite elles saisissent l’avant-bras gauche du prochain homme qu’elles rencontrent sur la gauche et font tournoyer, et ainsi de suite). Cela s’appelle la « grande Allemande » et il s’agit d’une vieille danse en cercle.

Voici une magnifique chanson : « As we sow, so shall we grow, strong and free, in prosperity. » (Alors que nous semons, nous grandissons, forts et libres, dans la prospérité.) C’est vraiment bien de la chanter pendant que vous sèmerez vos graines !

Tandis que vous danserez, vous lèverez l’énergie ; lorsqu’elle atteindra son pic, envoyez-la dans les graines. Passez-les dans le cercle et, si vous devez les planter en pots, faites-le pendant que vous expliquez quel est votre but. Si vous plantez les graines à l’extérieur, que la moitié du groupe reste à l’intérieur du cercle, à chanter, pendant que l’autre moitié quitte le cercle pour planter leurs graines. Puis faites l’inverse.

Lorsque chacun aura semé ses graines, tous devront revenir dans le cercle, chanter, et envoyer l’énergie à la Terre. Offrez les libations, remerciez, dissipez le cercle et festoyez, laissez des graines pour les oiseaux et les écureuils, et passez le reste de la journée dehors. Si vous avez semé en pots, chaque personne devra emporter son pot et prendre soin de lui jusqu’à ce que les graines aient poussé.

[Rituel d’Ostara, équinoxe de Printemps.]