Alex Sanders était-il un pipoteur ?

Téléchargez le cours : Le voyage au tambour

Alex était-il un pipoteur ? Par Tof.

Dans une lettre datée du 5 septembre 1963 (conservée parmi les papiers de Gardner à Toronto) Pat Kopanski raconte à Gardner qu’elle avait quitté le Sheffield Coven de Patricia Crowther en 1962 suite à un différend. Elle a rejoint le Coven de Medea dans le Derbyshire et a demandé à « Medea » d’initier Alex Sanders et Sylvia Tatham ce qui fut fait le 9 mars 1963. Le coven de Medea était indépendant et hostile à celui de Pat Crowther. Dans sa lettre à Gardner, Pat Kopanski dit : « le 9 mars 1963, Alex a reçu le premier degré dans le coven de Medea et la soirée suivante Sylvia l’a également reçu, elle-même (Kopanski) a été élevée au second degré. Peu après, le coven s’est séparé suite à la mort soudaine du mari de Medea qui a décidé de quitter la région et de ne plus s’occuper de wica. Les deux initiations et l’élévation faisaient que Kopanski pouvait fonder son propre coven, avec Sylvia comme Maiden et Alex. Leur problème principal était qu’ils n’étaient pas en possession de tous les rituels wica. Ils ont donc demandé à Gardner de les aider à compléter leurs BoS. De plus Sylvia et Kopansky souhaitaient ardemment rencontrer Gardner.

Sylvia est allée sur l’île de Man et y a reçu le troisième degré via « Loric », le mari de Monique Wilson. Sylvia est retournée chez Sanders et lui a à son tour donné le troisième degré. Elle a aussi rapporté un BoS complet.

Par la suite, Pat Kopanski a quitté Sanders lorsqu’elle a compris qu’il ne l’épouserait pas. Sanders a donc fait de Sylvia sa grande prêtresse et elle l’est restée jusqu’à ce qu’il rencontre Maxine Morris.

Voici l’histoire officielle de la filiation gardnerienne de Sanders, telle qu’on me l’a raconté et tel qu’on peut la trouver (en cherchant bien) sur le net.
Cette histoire m’a toujours semblé curieuse.

Tout d’abord, cela voudrait dire que le BoS alexandrien devrait être très proche d’un BoS Gardnerien de la lignée de Monique Wilson. J’ai eu les deux entre les mains, il y a de très grosses différences, mais on m’a dit que cela explique par les années qui se sont passées depuis, mais les différences sont vraiment importantes.

Il y a aussi une autre chose qui me chiffonne. C’est cette Medea. À part Alex Sanders, il n’y a pas grand monde qui ait entendu parlé de Medea ou de son coven, si ce n’est Maxine Sanders qui raconte dans son livre « Witch Queen » qu’elle a connu une vielle sorcière nommée Medea qui elle aussi vivait dans le Derbyshire, mais à l’époque elle ne connaissait pas encore Alex puisqu’elle n’était qu’une enfant, mais peut être est-ce que je cherche là la petite bête.