Témoignage des pratiques païennes et sorcières au Moyen-Âge

Téléchargez le cours : Intégrez la magie dans votre quotidien

Voici un extrait du livre : Le pêcheur et la pénitence au Moyen-âge, par Cyrille VOGEL, aux éditions Cerf.

Le pêcheur et la pénitence au Moyen-âge ou le témoignage des pratiques païennes et sorcières par les hommes d’église de l’époque.

Le hurlement aux astres

61. Les traditions païennes, comme héritage diabolique, se transmettent jusqu’à nos jours de père en fils : l’on adore les éléments, lune ou soleil, le cours des étoiles, la nouvelle lune, l’éclipse de Lune, l’on essaie de redonner son éclat à la nouvelle lune par des cris ou autrement, l’on pousse des hurlements pour venir au secours des astres ou pour en attendre du secours, l’on attend la nouvelle lune pour construire les maisons ou pour contracter mariage. Si tu as fait cela : 2 ans de jeûne.

Superstitions du Nouvel An

62. As-tu célébré les calendes de janvier (Nouvel An) selon les coutumes païennes ? As-tu entrepris un travail exceptionnel ou inusité à l’occasion de l’année nouvelle, un travail que tu ne fais ni avant ni après – à savoir : disposer sur ta table des pierres ou donner un festin, conduire par les rues et les places des chanteurs et des danseurs, t’asseoir sur le toit de ta maison, ceint de ton épée afin de voir et de connaître ce qui t’arrivera dans l’année nouvelle, t’asseoir à la croisée des chemins sur une peau de taureau pour deviner l’avenir, cuire du pain la nuit du 1er janvier pour toi personnellement pour savoir si l’année nouvelle te sera prospère suivant que la pâte lève et prend consistance ? Si oui – parce que tu as abandonné Dieu ton créateur, que tu t’es tourné vers les vaines idoles et que tu es devenu apostat – tu jeûneras 2 ans aux jours officiels.

Superstitions sylvestres

66. As-tu fait ta prière ailleurs qu’à l’église ou dans un lieu consacré que ton évêque ou ton curé a désigné, à savoir près d’une source, près des tas de pierres, près des arbres ou aux croisées des chemins ? Y as-tu allumé une torche ou un cierge en signe de vénération ? Y as-tu apporté du pain ou toute autre offrande ? Y as-tu mangé ou prié pour la santé de ton corps ou de ton âme ? Si oui : 3 ans de jeûne.

Travestis magiques

99. T’es-tu travesti, comme font les païens le jour du Nouvel An, en cerf ou en génisse ? Si oui : 30 jours de jeûne au pain et à l’eau.

Superstition du Nouvel An

104. As-tu fait comme certains aux Calendes de janvier (= Nouvel An), le jour Octave de la Nativité ? Durant cette sainte nuit, ils filent, tissent, cousent, commencent toute sorte de travaux – sous l’instigation du diable – à l’occasion de la nouvelle année ? Si oui : 40 jours de jeûne, au pain et à l’eau.

Les Parques

153. As-tu agi comme certaines femmes à certaines époques de l’année : quand elles préparent la table, les aliments et la boisson, elles placent trois couteaux sur la table pour que les trois sœurs que les anciens dans leur sottise ont appelées les Parques puissent se restaurer. Ces femmes dénient la puissance à la bonté divine et l’attribuent au diable ! As-tu cru que ces trois sœurs, comme tu dis, pouvaient t’être de quelques secours maintenant ou plus tard ? Si oui : 1 an de jeûne au pain et à l’eau, aux jours officiels.

La fillette à la jusquiame

191. As-tu fait comme font les femmes : dans les périodes de sécheresse où la pluie fait défaut, elles rassemblent plusieurs jeunes filles et leur donnent comme guide une fillette encore vierge. Elles déshabillent la fillette et la conduisent en dehors de la ville, dans un pré ou pousse la jusquiame -bélisa en allemand. Elles font arracher cette herbe avec sa racine par la fillette nue, avec le petit doigt de sa main droite et lient la jusquiame avec un ruban au petit orteil de son pied droit. Les jeunes filles, tenant chacune un rameau dans la main, font entrer dans la rivière proche la fillette nue, traînant derrière elle la jusquiame. Elles l’aspergent avec leurs rameaux et ainsi par leur envoûtement espèrent faire tomber la pluie. Ensuite elles reconduisent de la rivière vers la ville, en la tenant par la main, la fillette nue qui marche à reculons comme les écrevisses. Si tu as fait ainsi ou si tu as été complice, tu jeûneras au pain et à l’eau durant 20 jours.