Le sommeil de Twilyte

Téléchargez le cours : Le voyage au tambour

Le sommeil de Twilyte.  Par Robin Artisson ©, traduction Fingen. Provient du site Meadows of Elfhame

Le secret de la transe est le plus grand de tous les secrets, c’est la clef qui ouvre la porte aux mystères les plus profonds.

La transe est appelée « Sommeil de Twilyte » et c’est la pierre angulaire de la sorcellerie.

L’induire naturellement peut ne pas être facile pour vous, parce que la clef est de se rendre compte que cet état existe déjà, et vous êtes dans cet état alors que nous parlons, ensuite calmez assez votre esprit, devenez assez passif, afin de le comprendre.

Cependant, vous devez vous permettre de RESSENTIR. Vraiment ressentir. Il y a du Pouvoir en toute chose et la nature du Pouvoir est le mouvement. Le pouvoir coule en toute chose telle une rivière… tel votre souffle, tel le vent. C’est si constant et évident que vous en êtes tout engourdi. Laissez-vous ressentir cela, maintenant ! Tournez votre attention vers l’extérieur de votre corps et ressentez l’évident et grand pouvoir de la terre autour de vous !

Une fois que vous estimez pouvoir commencer à vous rendre compte que ce pouvoir est à l’intérieur de votre corps. Respirez à fond… Ceci attire le pouvoir en vous… Le sentez-vous vous animer ?

A présent, tournez votre conscience vers votre esprit. Quelle relation a votre esprit par rapport au monde qui vous entoure ? C’est facile. Prenez l’exemple du Chêne.

Le Chêne grandit de la terre. Il a besoin d’eau pour se nourrir et de lumière et d’air. Il a besoin des pluies et des vents et du monde entier autour de lui. Pouvez-vous vraiment séparer l’arbre de son environnement ? Non. C’est une partie du tout, totalement tissé dans la tapisserie de la création. Ainsi, vous êtes. Ainsi, tout est. Avec cela en mémoire, dire que vous êtes « ici » et que tout le reste que vous voyez est « là-bas » est un non-sens. Tout, y compris vous, est simplement une chose, un tout. On vous a seulement appris à penser à vous comme séparé de votre environnement, mais la vérité est que vous ne faites qu’un avec lui.

Ainsi, qu’en est-il de l’esprit ? De la même manière que vous ne pouvez pas séparer votre être physique du monde, vous ne pouvez pas séparer votre esprit du monde. Toutes les parties de vous-même sont dans le trame de la vie et pas simplement votre corps. Votre esprit est impliqué dans cette trame aussi intimement que le reste de vous-même. Votre esprit s’entrelace à chaque forme dans la création. Les étranges notions que vous avez du « moi » solitaire ne sont rien de plus que des illusions. Vous avez un Moi, à coup sûr, mais un Moi plus grand et plus expansif que ce que vous avez jamais rêvé. Il ne se limite certainement pas à un simple corps humain, avec une durée de vie humaine courte. Embrassez cela.

Quand vous acceptez ces choses, vous pouvez sentir le pouvoir et ce qui est plus important, vous pouvez commencer à expérimenter le monde comme s’il faisait partie de votre esprit, ce qu’il est. Ce que vous appelez votre esprit est simplement la Conscience de la Nature en vous ! Toutes choses le partagent !

Regardez les arbres autour de vous maintenant. Soyez calme. Détendez-vous. Sentez-vous le pouvoir s’écouler là ? Sentez vous le pouvoir dans l’arbre ? Votre esprit fait partie de tout cela! Ce monde est votre état mental !! Ne regardez pas l’arbre comme séparé de vous. Vous et lui, vous écoulez de la même source, l’utérus. Restez ouvert. Ne pensez pas. Vos pensées arrivent sous formes d’illusion et de dualité, ce qui est faux. Vous sentez cela ? L’arbre dit quelque chose. Vous savez ce qu’il dit, déjà. Permettez-vous d’accepter ce savoir.

Le mouvement de la forêt autour de vous semble soudain beaucoup plus vif. La grande conscience que vous y avez sentie auparavant est tout à coup très intense. Alors, vous vous rendez compte que c’est votre esprit qui est cette intensité… et votre esprit et la conscience sous la nature sont une même chose !

Pendant un instant, vous avez le vertige puis vous sentez l’esprit insondable de la Grande Mère s’unir à votre petite forme, en vous faisant sentir que vous êtes « quelqu’un » … mais à présent vous voyez qu’elle est la force qui existe, nourrissant votre sens du  » Moi », Elle est la réalité et vous vous sentez tel un rêve d’Elle… un de ses reflets… comme le sont tous les arbres, toutes les plantes et tous les oiseaux autour de vous. En vous abandonnant à elle, vous vous rendez compte que vous êtes Elle, éternellement, et vous existez comme la nature existe. Vous savez sans aucun doute possible que vous êtes ‘un’ avec toutes formes sorties du chaudron ! Le sentiment de bonheur est presque écrasant. Vous levez les yeux et voyez que trois corbeaux prennent soudainement la fuite, puis,

Vous comprenez.

La Grande Mère Nature parle, à travers les mouvements de chaque feuille, chaque animal et ainsi sont toutes ses créations. La voix de la Nature est si forte, évidente et puissante que vous vous balancez intérieurement. Les arbres parlent, leurs échanges passent par vous, voyageant sur les vents du pouvoir, vous le sentez soudain, tel un vent soufflant en toute chose.