La pratique magique dite « des mains jointes » (en coven)

Téléchargez le cours : Le voyage au tambour

Par Stewart & Janet Farrar. Traduction & large adaptation : Lune. Extrait du chapitre Spells, issu du livre The Witches’ Way, éditions Phoenix.

NdlT : En anglais, « linked-hand ». J’ai traduit par « mains jointes » ou « main dans la main ».

Suite du texte : la pratique magique des cordes (en coven)

Avec notre autre méthode, nous nous asseyons également en cercle, homme et femme alternés dans la mesure du possible, nous tenons la main de nos voisins (paume gauche vers le haut, paume droite vers le bas). Les souhaits sont énoncés de la même façon : chacun son tour, en tournant dans le sens des aiguilles d’une montre. Et tandis que nous nous concentrons sur ces vœux, nous imaginons la puissance circuler dans nos bras, passer tout autour du cercle, dans le sens des aiguilles d’une montre, grandir en force de plus en plus rapidement et nourrir le cône de pouvoir sous la forme d’une spirale ascendante. Les nouvelles sorcières [et nouveaux sorciers] sont souvent surprises de constater qu’elles peuvent effectivement sentir ce courant.

Barbara, l’une de nos sorcières, a inventé une variante du travail « main dans la main » et nous l’avons trouvée tellement efficace que nous l’utilisons désormais à la place du travail magique des cordes.

Prenons un coven imaginaire, dont chaque membre évoque un souhait tout à tour, dans le sens des aiguilles d’une montre, comme habituellement :

Mary : « Pour la tranquillité d’esprit de Bridie, qui souffre d’un complexe de persécution. »

Chris : « Pour l’inspiration dans mon travail artistique. »

Susan : « Pour réussir l’entretien d’embauche que j’ai passé. »

Peter : « Pour Arthur qui a un problème d’alcool. »

Kathie : « Pour ma mère qui souffre d’arthrite. »

Jim : « Pour le chat de ma sœur qui a disparu depuis deux jours. »

Sans pause et toujours en tournant dans le sens des aiguilles d’une montre, les souhaits sont répétés sous forme abrégée :

Mary : « la paranoïa de Bridie. »

Chris : « l’inspiration artistique. »

Susan : « Entretien d’embauche réussi. »

Peter : « l’alcoolisme d’Arthur. »

Kathie : « l’arthrite de ma mère. »

Jim : « la disparition du chat de ma sœur. »

Puis de plus en plus vite, en réduisant chaque souhait à un seul mot-clef :

« Paranoïa… Inspiration… Embauche… Alcool… Arthrite… Chat… Paranoïa… Inspiration… »

Jusqu’à ce que la grande prêtresse dise : « Stop ! », et le pouvoir est libéré pour faire son œuvre.

Cette méthode présente plusieurs avantages :

  • Accumuler de la puissance à un rythme régulier et de plus en plus rapide,
  • identifier avec précision chaque souhait par une idée unique,
  • et imprégner l’esprit des souhaits de chaque personne jusqu’à ce que le groupe entier soit simultanément conscient de chacun d’eux au moment de l’envoi.