La réincarnation

Téléchargez le cours : Intégrez la magie dans votre quotidien

Retour au menu « les propos de Gardner ». Traduction et adaptation : Lune.

Réincarnation

Il existe un facteur de continuité de la tradition sur lequel les adversaires du culte n’avaient pas compté. Les sorcières croient fermement en la réincarnation et disent : « sorcière une fois, sorcière toujours. » Elles croient que les personnes qui ont été initiées au sein du culte, qui ont réellement accepté l’ancienne religion et les dieux anciens dans leur cœur, retourneront au culte ou un besoin irrépressible les y poussera, vie après vie, même si elles n’auront peut-être pas conscience de leurs liens antérieurs avec celui-ci.1

Y a-t-il un avenir pour l’Art de la Wica ? Préserver l’enseignement de la réincarnation et du karma est l’une des façons dont l’Art de la Wica a servi l’ère du Verseau. Cette croyance était largement répandue dans le monde antique, non seulement parmi les païens, mais aussi parmi nombre des premiers chrétiens. Mais quand l’Église a voulu introduire les notions de péché originel, d’expiation par procuration et de salut par la foi, elle s’est rendu compte que cet ancien enseignement des Mystères était en contradiction avec celles-ci et devait donc être discrédité. Ainsi en 553 apr. J.-C., le Deuxième Concile de Constantinople a officiellement déclaré ce qui suit :

Si quelqu’un croit à la fabuleuse préexistence des âmes, qui a pour conséquence l’idée monstrueuse qu’elles retournent (dans la suite des temps à leur état primitif) ; qu’il soit anathème.

Ainsi, tous durent y renoncer, à l’exception des « sages » !  Ce qui désigne, bien sûr, les sorcières.2

1 Gardner 2 14

2 Gardner 2 257, 259