Rituel funéraire, la traversée du pont

Rituel Funéraire – La traversée du Pont. Par Raymond Buckland ©, traduction et adaptation Lune. Rituel Funéraire – Enterrement – Crossing Requiem.

Ce rite peut être effectué dans le cadre de tout autre rituel, avant les gâteaux et la bière. Il peut être célébré comme un rituel à part entière, précédé par l’érection du temple et suivi par les gâteaux et la bière, et bien sûr, le nettoyage du temple.

Le temple est érigé. Le Prêtre et la Prêtresse s’embrassent. L’un des membres du coven souffle dans une corne une longue et simple note.

UN MEMBRE DU COVEN : Nous sonnons la corne pour … (nom du / de la défunt/e).

TOUS : Ainsi soit-il.

LA PRÊTRESSE : En ce jour, … (nom du / de la défunte) n’est pas avec nous, ici dans le cercle et nous en sommes attristés. Essayons de ne pas ressentir cette tristesse car n’est-ce pas le signe que le travail de cette vie a été accompli ? Elle/il est désormais libre de progresser. Nous serons réunis à nouveau, n’en n’ayons jamais crainte ; et ce sera alors le moment d’une nouvelle célébration.

LE PRÊTRE : Envoyons à présent nos bons vœux afin de soutenir celle/celui qui traverse le pont. Puisse-t-elle/il revenir à tout moment parmi nous si elle/il le souhaite.

Tous prennent leur athamé et le pointe vers une direction au-delà de l’autel, faisant face au prêtre et à la prêtresse. Ils imaginent le/la sorcier/ère défunt/e attendant à cet endroit, tel/le qu’ils se souviennent d’elle/lui dans ses meilleurs moments. Ils se concentrent sur l’amour, la joie et le bonheur qu’ils tirent d’eux-mêmes et qu’ils envoient dans le corps imaginé, à travers leurs athamés. Ceci dure quelques instants. La prêtresse signale la fin en posant son athamé et en disant :

LA PRÊTRESSE : Nous te souhaitons tout l’amour et la félicité dont nous sommes capables. Nous ne t’oublierons jamais. Ne nous oublie pas. Chaque fois que nous nous réunirons ici, tu seras toujours la/le bienvenu/e.

TOUS : Ainsi soit fait.

A présent, tous s’assoient et ceux qui souhaitent parler du défunt peuvent le faire. Si personne ne le souhaite, alors, il faudra au moins que le prêtre et/ou la prêtresse parle/nt avec nostalgie de la / du sorcier/ère défunt/e, en se remémorant tout particulièrement les bons et heureux moments. Enfin, la cérémonie des gâteaux et de la bière peut suivre.