Comment bien pratiquer la wicca ?

Par Artus.

Régulièrement, lorsque nous postons un texte sur le sidh, nous recevons le même type de questions. Quelle bougie utiliser ? Quel encens ? Quel type de corde ? Faut-il vraiment pratiquer à telle ou telle heure ? Les variantes sont nombreuses, mais cela illustre toujours la même question : « Comment bien pratiquer la wicca ? »

Ces questions portent toujours sur des détails extérieurs et ce n’est pas le plus important. Dans certaines religions, la dimension extérieure de la pratique est réduite au minimum. La personne qui pratique s’assoit devant un mur blanc et elle médite. Cela permet d’aller à l’essentiel. Mais une telle pratique est un peu ennuyeuse.

Pour éviter l’ennui, la wicca a recours au folklore et au décorum. Mais il ne faut pas oublier qu’avant tout, la spiritualité est une question d’expérience intérieure.

Je vais prendre un exemple qui a beaucoup inspiré les occultistes, la magie sacrée d’Abramelin le Mage. Dans ce livre, il est question d’une préparation de six mois. Pendant les deux premiers mois, il faut pratiquer une dévotion une fois par jour. Les deux mois suivants, il faut pratiquer cette même dévotion deux fois par jour. Et enfin, les deux derniers mois, cette même dévotion doit être pratiquée trois fois par jour. Mais je n’ai jamais vu la préparation d’Abramelin décrite ainsi. Tout le monde s’intéresse aux détails rituels, à la préparation de l’encens ou de l’huile d’onction… Mais tout le monde passe à côté de l’essentiel.

Dans la wicca, la dimension intérieure des pratiques est souvent oubliée. Dans la plupart des textes, elle n’est pas évoquée. Et pourtant, c’est cela qui est vraiment important. Qu’est-ce que je fais là ? Qu’est-ce que je recherche ? Quel état intérieur je souhaite développer ? Posez-vous ces questions et trouvez vos réponses. Vous verrez que la couleur des bougies n’a pas d’importance.