Les assemblées

Téléchargez le cours : Le voyage au tambour

Retour au sommaire « Ce qu’a dit Gardner ». Traduction & adaptation : Lune.

Les Assemblées

Aujourd’hui, les réunions de sorcières peuvent avoir lieu n’importe où cela est pratique et seules les personnes qui ont été initiées au culte sont autorisées à y assister.1

Une des premières questions que j’ai posées aux sorcières dès mon « arrivée » fut : « Et la Messe Noire ? » Toutes dirent : « Nous ne savons pas comment la célébrer et, si nous le savions, à quoi cela servirait-il ? » Elles ajoutèrent : « Tu sais ce qu’il se passe à nos assemblées. Il y a la petite cérémonie religieuse, la salutation aux Anciens Dieux, puis il est question de différentes affaires dont nous devons débattre ou peut-être quelqu’un souhaitera pratiquer un rite dans un but particulier, il y a ensuite une petite fête et une danse, et enfin tu dois te dépêcher d’attraper le dernier bus pour rentrer à la maison ! Nous n’avons ni temps, ni place pour ces absurdités de « Messe Noire », et n’importe comment, pourquoi voudrions-nous en faire une ? »2

J’ai assisté à de nombreux rites du culte. Il peut y avoir une danse de fertilité, mais les autres rites sont simples et possèdent un but, et ils ne ressemblent en aucun cas à ceux de l’église catholique romaine, ni de toute autre église de ma connaissance. Parfois, il y a une courte cérémonie où des gâteaux et du vin sont bénis et consommés. (Elles m’ont dit que jadis, l’hydromel et la bière étaient souvent utilisés.) La cérémonie est simplement un court repas, bien qu’ils soit définitivement religieux. Habituellement, la prêtresse préside. Des bougies sont utilisées, une pour lire le livre et d’autres sont disposées autour du cercle. L’encens est employé, mais cela a un but pratique.3

1 Gardner 2, 16.

2 Gardner 2, 13.

3 Gardner 1, 23.