Un onguent pour voir les fées

Téléchargez le cours : Le voyage au tambour

Un onguent pour voir les fées
Par un auteur inconnu, traduction & adaptation Lune

Autel aux fées. Photo : Lune
Autel aux fées. Photo : Lune

Voici une recette d’onguent pour voir le petit peuple, extraite du livre Encyclopedia of Fairies par Katherine Mary Briggs (1898–1980). À l’origine, cette recette est issue d’un manuscrit du XVIIe siècle et provient de la bibliothèque bodléienne de l’Université d’Oxford, en Grande-Bretagne. On retrouve cette recette dans Dictionary of Plant Lore par D.C. Watts où sont données quelques indications supplémentaires. J’ai traduit et compilé/synthétisé les deux versions.

Un Onguent. Oindre sous et au-dessus des paupières, soir et matin, mais particulièrement lorsque vous appelez (la vision ?), ou trouvez votre vue imparfaite. Prendre un demi-litre (1) d’huile d’olive (2) et la verser dans une fiole de verre, mais tout d’abord laver-la, à l’aide d’eau de rose et d’eau de fleurs de souci. Les fleurs auront été récoltées à l’Est, lavez-la jusqu’à ce qu’elle (3) devienne blanche, puis placez-la dans le verre comme dit plus haut, puis mettez-y les boutons de roses trémières, les fleurs de souci ; les fleurs ou sommités du thym sauvage, les bourgeons de jeune noisetier et le thym doivent être cueillis sur le flanc d’une colline où les fées ont l’habitude de se rendre souvent ; et là, « prenez » l’herbe d’un trône de fée (4), mettre tout cela dans l’huile, dans le verre, et laissez dissoudre au soleil pendant trois jours et gardez-la pour ton usage ; comme dit plus haut.

Le texte cité dans Dictionary of Plant Lore explique ensuite :

S’ensuit un genre d’incantation, pour faire apparaître dans le verre une fée, nommée ‘Elaby Gathon’, « humblement et doucement pour qu’elle résolve vraiment pour lui toutes sortes de questions et obéisse à tous ses ordres, sous peine de Damnation. »

Ce même livre cite pour source les deux livres suivants :

  • SPENCE, Lewis. British fairy origins. Watts, 1946
  • SPENCE, Lewis. The history and origin of Druidism. Rider, 1949
  1. A pint : une pinte britannique équivaut à 0.568 litre environ.
  2. Sallet oyle : ou sallet oil, c’est-à-dire huile d’olive, selon le Dictionnaire royal: françois-anglois et anglois-françois. Par Abel Boyer, Volume 2.
  3. L’huile. D’après la description du procédé, « laver l’huile » désigne ici une émulsion.
  4. Le trône de fée : désigne ici un « cercle de fée », que l’on nomme également « rond de sorcière » ou mycélium annulaire. Il s’agit de formations circulaires de certaines espèces de champignons que l’on peut observer dans les prés ou sous-bois.