Méditation Hatsurei Ho

Hatsurei Ho « produisant l’esprit ». Par James Deacon ©, traduction Artus

De nombreux praticiens pensent que la méditation hatsurei ho est probablement le moyen le plus efficace pour augmenter la profondeur, la qualité et l’intensité de sa connexion au phénomène reiki.

(Il faut signaler qu’il y a de nombreuses versions légèrement différentes du hatsurei ho enseignées par différents maîtres reiki)

Une pratique journalière régulière augmentera votre capacité à canaliser le phénomène qu’est le reiki et il est dit que les effets cumulatifs de cette méditation vont affecter positivement votre développement spirituel.

Hatsurei ho peut être pratiqué assis sur une chaise, un tabouret ou un banc, ou assis les jambes croisées, on dans la posture seiza (ndt : assis sur les talons).

Comme pour toutes les pratiques de développement, choisissez un moment et un endroit où vous avez peu de chances d’être dérangé.

Et où que vous fassiez l’exercice – à l’intérieur ou à l’extérieur, soyez sur (si vous êtes assis sur le sol) que le sol soit à la fois confortable et chaud. Ne pratiquez pas cela sur un sol froid, ne pratiquez pas dans le froid d’une manière générale.

Hatsurei ho
(pratiqué en groupe hatsurei ho est appelé « shuyo ho »)

Asseyez-vous bien droit (confortablement – pas la peine de prendre une posture rigide d’un style militaire).

Posez vos mains, paumes vers le bas, sur vos jambes/genoux.

Fermez les yeux et centrez-vous sur votre hara : concentrez votre conscience sur votre seika tanden – une zone profonde à l’intérieur de votre corps à mi-chemin entre le nombril et le haut de votre os pubien.

Pendant un instant, soyez simplement « là » – silencieux et paisible « observant votre respiration » : vaguement concentré sur le rythme naturel de votre respiration. Il n’y a pas d’interférence avec le processus naturel – ne cherchez pas à respirer consciemment – simplement pour être conscient du fait que vous respirez sans effort.

Concentration (mokunen)

Ensuite formulez silencieusement votre intention :

« je commence maintenant la méditation hatsurei-ho »

« Baignade sèche » (kenyoku)

(la première partie de hatsurei ho est une pratique de « nettoyage d’énergie » ou de « lissage d’aura » et peut être utilisée de manière autonome pour se déconnecter de personnes, de choses, de pensées, d’émotions, de ressentis, de situations, d’énergies, etc.
L’élément kenyoku de la méditation est la partie où il y a le plus de différence selon les diverses versions de hatsurei-ho.)

Cela peut être fait soit avec un contact physique, ou « sans contact », juste au-dessus de la surface du corps, dans l’aura.

Alors que vous continuez de respirer autant que possible sans efforts, inspirez par le nez et expirez par la bouche.

D’abord, amenez votre main droite sur votre épaule gauche, le bout des doigts sur un point proche de l’endroit où votre clavicule se termine, la paume de la main à plat, face au corps.

Déplacez votre main en diagonale le long de votre corps de votre épaule gauche à votre hanche droite, dans une action douce, mesurée, de balayage ou de brossage. (dans la version de Hirochi Doi de hatsurei ho, vous expirez avec un son « haa » alors que vous le faites.)

Ensuite, amenez votre main gauche sur votre épaule droite, le bout des doigts sur un point proche de l’endroit où votre clavicule se termine, la paume de la main à plat, face au corps.

Déplacez votre main en diagonale le long de votre corps de votre épaule droite à votre hanche gauche, dans une action douce, mesurée, de balayage ou de brossage. (dans la version de Hirochi Doi de hatsurei ho, vous expirez avec un son « haa » alors que vous le faites.)

Répétez cette séquence deux fois de plus – ce qui fait un total de trois gestes de balayage/brossage de chaque épaule à la hanche opposée.

(Note : Dans la première version de kenyoku que j’ai appris – la version Gendai Ho -, la séquence était : brossage avec la main gauche de l’épaule droite à la hanche gauche ; brossage avec la main droite de l’épaule gauche à la hanche droite ; : brossage avec la main gauche de l’épaule droite à la hanche gauche ; alors : placez votre main droite sur le bord de voter épaule gauche – avec le bras gauche tenu droit devant vous – déplacez votre main le long de l’extérieur de votre bras droit, et descendez jusqu’au bout des doigts ; répétez ceci avec la main gauche sur le bras droit, répétez ceci avec la main droite sur le bras gauche.

La version Gendai Ho de kenyoku est présentée comme étant la version originale utilisée par Usui – cependant, certaines autres sources affirment que la version de Usui -au lieu de brosser le long de l’extérieur des bras- impliquait de brosser le long de l’intérieur. Encore une autre version demande de brosser du poignet au bout des doigts en passant sur la paume de la main – au lieu des bras.

Je vous suggère de permettre à votre intuition de guider votre choix de la version avec laquelle travailler…)

« Connexion »
(cette partie est issue de la version de Hiroshi Doi de hatsurei ho, visiblement elle ne faisait pas partie de la forme originale).

Levez vos mains au-dessus de votre tête, en les gardant alignées avec vos épaules. Vos paumes tournées vers le haut, vos doigts pointant sur l’extérieur.

Dans l’œil de votre esprit, voyez et ressentez le flux d’énergie reiki descendre sur vous, couler dans vos mains ouvertes et exaltées, comme un flux de lumière cristalline.

Il s’écoule dans vos bras et à travers votre corps et descend dans votre seika tanden.

Quand vous pouvez ressentir le flux du reiki, descendez doucement vos mains jusqu’à vos genoux, cette fois-ci avec les paumes vers le haut.

(bien que la méditation hatsurei ho soit décrite ici en « phases », c’est simplement dans un but d’instruction. En pratique, le hatsurei ho est vu comme une simple méditation qui se déroule en une seule fois)

La « respiration de nettoyage de l’esprit/âme » (joshin kokyo ho) :

Avec vos mains posées, paumes vers le haut, sur vos genoux, pendant un instant, soyez simplement « là » – silencieux et paisible « observant votre respiration » : vaguement concentré sur le rythme naturel de votre respiration. Il n’y a pas d’interférence avec le processus naturel – ne cherchez pas à respirer consciemment – simplement pour être conscient du fait que vous respirez sans effort.

Une fois de plus, amenez doucement votre concentration sur votre seika tanden, et alors que vous inspirez – naturellement, sans efforts – dans l’œil de votre esprit, voyez et ressentez le flux d’énergie reiki descendre sur vous, couler dans vos mains ouvertes et exaltées, comme un flux de lumière cristalline.

La lumière s’écoule dans votre couronne, et descend dans votre corps jusqu’à votre seika tanden.

A ce moment avant que votre corps – naturellement, sans effort – commence à expirer, soyez conscient de la lumière : sentez-la devenir plus forte et plus puissante, irradiant partout dans votre corps, dissolvant et dissipant toute trace de stress et de tension négative et soutenant l’intégrité énergétique positive de votre être tout entier.

Alors que votre corps expire, soyez conscient que vous émanez la lumière de chacun des pores – de toute la surface de votre être – et que la lumière irradie dans toutes les directions, à l’infini.

Continuez cette conscience de la lumière aussi longtemps que vous vous sentez à l’aise.

Permettez à votre corps de garder son propre rythme de respiration naturelle. Il n’y a pas d’interférence avec le processus naturel – ne cherchez pas à respirer consciemment – simplement pour être conscient du fait que vous respirez sans effort.

Certaines personnes peuvent sentir des flux d’énergie, de la chaleur, ou d’autres sensations pendant qu’ils réalisent hatsurei ho, ceci est tout à fait normal.

« Mains de prière » (Gassho)

Quand vous êtes prêt, réunissez doucement vos mains en position gassho (prière), et déplacez doucement votre conscience au bout de vos deux majeurs qui se touchent.

Oubliez tout le reste.

Maintenez cette conscience aussi longtemps que vous sentez de la faire.

(Il est dit que ceci est la phase finale de hatsurei ho tel que Usui Sensei l’utilisait originellement, cependant Hiroshi Doi et les autres ont ajouté les éléments suivants : )

«Méditation de concentration » (Seishin toitsu)

(c’est à ce moment que le reiju peut être donné)

Quand vous vous sentez prêt – alors que votre corps respire toujours sans effort – soyez conscient alors que vous inspirez, de la lumière cristalline du reiki est également respirée dans vos mains et s’écoule dans votre seika tanden.

A ce moment avant que votre corps commence à expirer, soyez conscient de la lumière : sentez-la devenir plus forte et plus brillante dans votre seika tanden.

Alors que votre corps expire, soyez conscient que l’énergie cristalline du reiki est comme expirée par votre seika tanden – et a travers vos mains.

Continuez cette phase aussi longtemps que vous vous sentez de le faire.

Répétez les préceptes trois fois (gokai sansho)

Quand vous-vous sentez prêt, répétez le gokai, les cinq préceptes du reiki, trois fois « … à haute voix et dans votre cœur… »

Kyo dake wa – Juste pour aujourd’hui
Okoru-na – Tu ne te mettras pas en colère
Shinpai suna – Tu ne t’inquiéteras pas
Kansha shite – Tu seras reconnaissant
Goo hage me – Tu feras ton travail honnêtement
Hito ni shinsetsu ni – Tu témoigneras amour et respect envers tout ce qui vit

Concentration (mokunen)

Ramenez vos mains sur vos genoux, et silencieusement, formulez :

« j’ai fini hatsurei ho maintenant. »

Maintenant quand vous êtes prêt, permettez à votre attention de se tourner vers l’extérieur une fois de plus.