Le cercle : outil pour altérer son niveau de conscience

Pour aller plus loin : visitez notre page de téléchargements

Le cercle en tant qu’outil pour altérer son niveau de conscience.  Extrait de « Witchcrafting ». Par Phyllis Curott, traduction & adaptation Véro.

En plus d’être un chaudron ou un conteneur pour l’énergie magique, ou un espace sacré, le fait de tracer un cercle a une autre fonction bien plus remarquable : cela altère votre conscience. Cela vous permet de voir ce qui habituellement est caché. Ma tradition nous voue à vivre notre vie comme étant notre magie, et ainsi cherchons-nous toujours le sacré dans notre vie, en nous, dans les autres et dans le monde alentour. Notre magie primaire est tout simplement le fait de chercher les manifestations de la déité dans nos vies. Mais, du fait des distractions et des pressions avec lesquels nous devons vivre, nous avons tous besoin de techniques qui nous aident à « « aire attention ». L’une des méthodes les plus puissantes et le fait de tracer un cercle.

Tracer le cercle vous aide à agir comme une sorcière, car cela détache votre conscience des soucis ordinaires du quotidien afin de percevoir la réalité non ordinaire, c’est-à-dire la présence de la divinité. Lorsque vous tracerez le cercle les premières fois, vous ne remarquerez peut-être aucune différence dans votre état de perception. Mais, plus vous le ferez, et plus facilement vous dépasserez votre souci de « bien faire », plus vous serez conscients de la présence de la déité. C’est dans cet état de conscience que vous ferez et expérimenterez la magie la plus effective.

J’ai compris pour la première fois l’aspect spirituel de cet acte, il y a de nombreuses années, alors que je débutais tout juste dans la pratique. Debout au milieu de mon premier coven : je voyais leurs visages radieux, souriants, je sentais leur énergie se mêler à la mienne, je contemplais la générosité de la terre sur l’autel devant moi, je sentais le pouvoir divin nous connecter tous ensemble, et je réalisai que quand nous traçons le cercle, nous ne créons pas un espace sacré, nous découvrons l’aspect sacré de l’espace dans lequel nous vivons.

Et quand vous pratiquez dans le cercle, exactement comme votre conscience active les énergies latentes des herbes, des huiles, des couleurs, des outils, votre conscience éveillée et vos actions dans l’espace sacré activent les énergies latentes qui sont en et autour de vous. Avec ces énergies vous faites de la magie et créez une sorcière. Le fait de tracer un cercle éveille la déité qui est en nous et crée un temple pour la déité qui est autour de nous. Un cercle est aussi un portail qui permet à nos énergies de circuler à travers l’univers par des voies à la fois entièrement magiques et totalement réelles. Après que nous ayons tracé le cercle dans mes covens, nous disons « notre cercle est tracé, et nous sommes entre les mondes » – une phrase merveilleuse qui résume la situation. Dans le cercle vous êtes capables de vous déplacer hors des limites de l’espace et du temps. Vous pouvez retourner dans le passé le plus lointain, aller dans le futur, et littéralement « voir » des choses et des gens qui sont physiquement hors de vue. Et vous pouvez influencer des événements futurs.

Une des expériences les plus émouvantes que j’ai eue concernait une vision que j’avais eue lors d’un voyage dans le cercle. J’allais en Italie, un endroit d’une spiritualité profonde pour moi, pour la première fois, et je voulais savoir ce que je devais rechercher pour me guider sur ma voie spirituelle. Dans ma vision c’était la nuit, et j’étais assise sur une petite place. Derrière moi il y avait une vieille porte cochère en bois, dans un mur de pierre, encadrée de buissons portant de petites fleurs blanches. À ma gauche se trouvait un ancien temple rond. J’entendais des cloches sonner, et je voyais la lune juste au-dessus d’une tour sur la place.

Quelques mois après cette vision, j’arrivais à Benevento, en Italie, une ville où se réfugièrent, dit-on, les pratiquants de l’ancienne religion pour échapper aux persécutions de l’église. Mon mari et moi visitâmes la ville et j’étais emplie d’un sentiment de déjà-vu. Fatigués, nous nous sommes finalement assis sur la place principale, pour boire un café alors que le soleil se couchait. Je me posais des questions quant à mon avenir en tant que prêtresse wiccane, je me demandais si je devais rendre cet état public et qu’elles en seraient les conséquences. Lorsque je levais les yeux, je réalisais soudain que j’étais assise en face d’une porte cochère dans un mur de pierres, encadrée de deux plantes portant de petites fleurs blanches.

Mon pouls commença à accélérer quand j’entendis les cloches, leur son puissant emplissant l’air nocturne. Je regardais le ciel et vis les nuages s’écarter pour laisser apparaître la lune au-dessus du clocher pointu. Je fus sidérée de reconnaître soudain chaque élément de ma vision, tel qu’ils m’étaient apparus alors, y compris le magnifique temple rond, dédié à Isis, à présent encastré dans une église ! Ma décision était prise.