Le cercle en tant que chaudron

Téléchargez le cours : Le voyage au tambour

Le cercle en tant que chaudron. Extrait de « Witchcrafting ». Par Phyllis Curott, traduction & adaptation Véro.

Alors, pourquoi traçons-nous un cercle ? L’explication la plus répandue est que vous nécessitez un contenant pour retenir l’énergie qui est émise, tout comme il faut un pot dans lequel on puisse faire bouillir de l’eau. Le cercle est un conteneur fait d’énergies élémentaire, psychique et sacrée, qui retient l’énergie magique. Ce n’est pas là un principe abstrait, mais bien un fait physique qui devient évident quand vous tracez un cercle. Vous ne verrez pas le cercle que vous tracerez, mais vous sentirez ses effets, tout comme le sentiront les autres.

Je n’oublierai jamais la puissance de cette leçon : c’était la toute première fois que je dirigeais un cercle pour d’autres, l’été qui suivait mon initiation. Une camarade de coven et moi-même avions décidé de diriger une célébration du solstice d’été pour un groupe d’amis à Mystery Hills dans le New Hampshire, où se trouve un très ancien cercle de pierres, sans doute érigé par les premiers Scandinaves ou les Celtes, bien avant l’arrivée de Christophe Colomb.

C’était une nuit magnifique, mais très froide, et j’étais émerveillée par les innombrables étoiles dans le ciel. Nous avons dressé l’autel et chacun s’assit autour, en forme de cercle. Nous avons expliqué le sens du sabbat et ce que nous allions faire. Nous avons aussi expliqué que le cercle agirait comme un conteneur pour retenir l’énergie qui serait émise par notre travail, et qu’il était très important de ne pas briser le cercle et se levant et sortant. Nous montrâmes à tous la simple technique pour quitter le cercle qui consiste à se placer dos au centre du cercle, et à «découper une porte » en forme d’arc, de la gauche vers la droite (suivant le modèle d’une vague d’énergie qui se meut –dans le sens des aiguilles d’une montre, le sens de la croissance- autour du cercle). Ensuite vous traversez ce proche, et le refermez derrière vous, d’un mouvement de la main de la gauche vers la droite. Quand il s’agit de retourner dans le cercle, vous coupez un autre arc, cette fois de la droite vers la gauche (toujours dans le sens dans lequel circulerait l’énergie), vous entrez et refermez le porche derrière vous.

Nous traçâmes le cercle et célébrâmes le solstice dans un merveilleux rituel. Nous œuvrions depuis un certain temps et tout le monde y prenait du plaisir lorsque soudain nous réalisâmes que nous étions tout simplement gelées.

‘Que se passe-t-il ?’ me demanda l’une de mes amies, ‘il n’y a pas de vent pourtant !’

C’est alors que je remarquais que quelqu’un avait quitté le cercle. Je compris tout de suite qu’il n’avait pas suivi mes conseils, mais avait brisé l’intégrité du cercle qui contenait toute l’énergie que nous avions créée, et qui nous tenait au chaud. Nous nous sommes enroulées dans nos sweat-shirts et avons attendu qu’il revienne. Comme prévu, lorsqu’il revint quelques minutes plus tard, il alla droit à sa place, sans créer de porte. Je lui demandais s’il avait créé une porte, et il avoua que non. Nous étions tous étonnés et impressionnés par ce changement tangible dans l’énergie et dans la température !

Au fil des années j’ai toujours remarqué que j’avais de plus en plus chaud dans le cercle au fur et à mesure de l’avancée des travaux, et j’ai aussi remarqué que la température baissait après que les travaux magiques fussent finis, et que l’énergie fut libérée de son conteneur.

Certaines traditions wiccanes ont hérité de la vision d’anciennes traditions cérémonielles, qui veulent que le cercle ne soit pas seulement ce conteneur, mais aussi une barrière protectrice contre les énergies négatives du dehors. Dans ma tradition nous ne ressentons pas ce besoin de protection contre une invasion négative, mais il est vrai qu’il y a toutes sortes de nuisances –depuis les voisinages bruyants jusqu’au son de la télévision des voisins- qui appartiennent à l’extérieur, et le fait de tracer le cercle a le pouvoir de les garder à leur place. Les bruits du monde extérieur diminuent, et il se crée un sentiment de sécurité et d’espace privé. Les chats, certains chiens et les bébés peuvent entrer et sortir sans briser le cercle, et mon chien, Webster, qui est souvent avec nous dans le cercle, prend place de lui-même entre le cercle et la porte comme le ferait notre gardien.