La wicca au-delà des rituels

Pour aller plus loin : téléchargez nos cours

Par Artus.

J’ai commencé à bloguer sur la wicca et le chamanisme dans le but de développer un livre. Dans ce livre, je souhaitais proposer une approche plus moderne pour la pratique de la wicca. J’ai fini par prendre conscience qu’un blog n’est pas le meilleur outil pour écrire un livre. J’ai également pris conscience que l’approche extatique que je partageais engendrait pas mal de remue-ménage. En fait, il me manquait un ingrédient essentiel pour assurer la stabilité nécessaire à cette exploration. C’est pour cela que pendant des années, j’ai mis mon projet de côté. Quinze ans plus tard, j’ai enfin trouvé une recette satisfaisante, ce qui m’a permis d’écrire ce livre.

Sur le plan pratique, mon approche repose sur quatre grands piliers.

Un retour aux sources

Le rituel d’ouverture de la wicca est très proche d’une pratique de la Golden Dawn diffusée par Israël Regardie. La principale différence est que la version Golden Dawn utilise la vibration de mots pour induire la transe. Mais cet élément pourtant essentiel a été supprimé de la wicca.

J’en avais déjà parlé sur le blog il y a une dizaine d’années. J’avais supposé que la vibration des mots avait été remplacée par le fouet. Le fouet était la méthode fétiche de Gardner pour induire la transe. Mais aujourd’hui, il est rarement utilisé comme à l’époque et le rituel d’ouverture de la wicca est devenu une coquille vide.

J’ai donc mis au point une méthode pour faire vibrer les mots. Cette méthode est basée sur mon expérience du toning. Elle est à la fois plus facile à pratiquer et plus percutante que l’approche de la Golden Dawn.

Plus tard dans le rituel, lors des invocations, on prend la posture de la déesse et du dieu sans méthode interne. J’ai toujours eu le sentiment qu’il manquait un élément essentiel dans la pratique des invocations. Et j’ai découvert que la Golden Dawn pratique les mêmes gestes qu’elle associe à une pratique interne appelée « assomption d’une forme divine ».

La version Golden Dawn est un peu lourde. Il faut commencer par le rite du pentagramme, puis de l’hexagramme… En gros, une usine à gaz de magie cérémonielle. La chaos magick propose une version simplifiée, mais peut être un peu trop. Pour ma part, j’ai mis au point une méthode inspirée de la simplicité des chaoticiens, tout en revenant un peu vers la version de la Golden Dawn, histoire de ne pas rater l’essentiel.

En fait, lorsqu’on s’inspire d’une tradition, il est très fréquent de jeter le fruit et de garder l’épluchure. J’ai déjà évoqué ce sujet il y a quelques semaines dans cet article. Et l’on retrouve un peu ce phénomène dans la manière dont la wicca s’est inspirée de la Golden Dawn. Rien qu’en faisant vibrer des mots et en enchaînant avec une assomption de forme divine, il n’y a même plus besoin du reste du rituel. Mais c’est pourtant ce qu’on a décidé de mettre de coté.

Une meilleure intégration du tambour à la wicca

Depuis que j’ai commencé à bloguer, j’ai cherché à combler le manque de pratiques extatiques de la wicca en utilisant des techniques de transe au tambour. Je ne suis pas le premier à l’avoir fait. Mais dans la wicca, le tambour arrive toujours un peu comme un cheveu sur la soupe. Il est rarement bien intégré. Certains wiccans pratiquent le tambour sans l’utiliser pour se rapprocher de leurs divinités. Ou alors ils ne pensent pas à l’utiliser pour la divination.

Je trouve également que les pratiques de tambour classiques sont très efficaces pour la divination. Mais tout cela manque de moyens d’action pour transformer nos vies. Je me suis alors intéressé à divers travaux de recherche sur la transe. Les résultats de ces travaux peuvent être utilisés avec le tambour pour lui apporter de nouveaux moyens d’action. J’ai pris tout ça et je l’ai assemblé d’une manière plus intégrée à la wicca.

Une meilleure intégration de la magie dans la vie quotidienne

Dans la wicca, on envisage souvent la magie d’une manière formelle et ponctuelle. On choisit un bricolage magique. On fait monter l’énergie. On l’insuffle dans notre souhait. Et l’on considère que c’est fini. Tout cela n’est finalement pas si éloigné du catholique pratiquant qui fait brûler un cierge lorsqu’il veut changer un élément de sa vie.

Mais, si la plupart du temps, nous sommes incapables d’agir, paralysés par nos peurs, la magie ne fonctionnera pas souvent. Certaines personnes se cachent derrière le prétexte d’un destin pourri. Mais le destin est la somme de toutes les limites qui nous ont été léguées par nos proches ou inculquées par le monde dans lequel nous vivons. Et le premier rôle de la magie devrait être de nous en libérer.

Au fil des années, j’ai fini par concocter une approche de la magie qui s’intègre mieux dans le quotidien que la vision classique.

L’accueil des ombres

Ce qui m’a bloqué toutes ces années pour proposer une méthode complète, c’est le fameux travail sur l’ombre. Jusqu’à maintenant, je n’avais pas trouvé l’approche idéale. Pendant des années, je me suis débrouillé avec des solutions bancales. Et au début de l’été 2018, j’ai enfin trouvé la méthode que je cherchais.

Plus qu’une méthode, cela repose sur un changement de paradigme. L’introspection est nécessaire à l’ouverture spirituelle. Mais elle est vécue comme une galère par la plupart des gens. Pourtant, ce n’est pas une fatalité. Le problème est que nous rejetons nos parts souffrantes. La plupart des méthodes sont basées sur le contrôle, la purification, ou l’exorcisme.

Si au contraire, nous accueillons nos parts souffrantes, l’introspection devient un vrai plaisir. C’est le rejet d’une part de nous-mêmes qui entretient la souffrance. L’accueil la fait disparaître rapidement.

Sur le plan de la réflexion, mon approche repose sur une vision plus rationnelle de la spiritualité.

Aujourd’hui, le new age domine la spiritualité et incite à appréhender le sujet d’une manière irrationnelle. Mais contrairement à ce que pratiquement tout le monde croit, cela n’a pas toujours été ainsi. Depuis Socrate jusqu’à la philosophie des lumières, la métaphysique a été abordée sous un angle rationnel. C’est ce que je vous propose de découvrir.

Je partage une approche extatique de la wicca et sans une réflexion rationnelle pour équilibrer les choses, cette méthode serait le meilleur moyen pour sombrer dans l’hystérie.

Vous pouvez commander ce livre dès maintenant en cliquant ici.