Ce qui est faux dans la loi du triple retour

Ce qui est faux dans la loi du triple retour. Par Phyllis Curott ©, traduction Lune. Extrait de Witch Crafting, éditions Broadway Books, N. Y.

Il n’y a aucun doute, la loi du triple retour n’est pas traditionnellement wiccan. Elle reflète l’influence du concept hindou du Karma – « ce que tu fais, te reviens » – qui a été popularisé dans ce pays (ndt : la Grande-Bretagne, je suppose) durant et après les années 1960. C’est également le reflet d’un vieux principe magique de cause à effet, dérivé dans une certaine mesure des philosophies occidentales, et qui incorpore divers modèles occidentaux de pensées philosophiques et même scientifiques : il y a des conséquences à nos actions. Le fait que ces philosophies se répandent dans la wicca moderne n’est pas le réel problème.

Je crois que la loi du Triple Retour est une base impropre et inappropriée à l’éthique wiccane. Ce n’est pas et ça ne sera pas la raison pour laquelle les Sorcières ne feront pas de sorcellerie pour blesser ou manipuler les gens, ne feront pas de la magie de bannissement. Je veux proposer quelque chose que je crois être décisif pour notre développement et notre maturité, par rapport à un mouvement spirituel, et qui je l’espère sera précieux pour vous aussi bien que pour votre pratique magique. Les sorcières n’ont besoin d’aucune règle pour pratiquer la Witchcraft avec éthique. Nous avons besoin de quelque chose de totalement différent, quelque chose que nous avons déjà mais que nous ne voyons pas à cause de notre fixation culturelle sur les règles.

Le problème initial est que la loi du Triple Retour est basiquement une théorie de punition : ‘je ne me conduirai pas mal parce si je le fais, quelque chose de mauvais m’arrivera (3 fois) ; donc je me comporte bien parce que je ne veux que rien de mal ne m’arrive.’

J’ai toujours eu un problème avec la punition en tant que base pour l’éthique parce que ce n’est pas un précepte déontologique. Se soustraire à la punition est simplement un expédiant et fait par intérêt personnel. C’est le cousin pauvre de la moralité puisque c’est une conduite fondée purement et simplement sur la force de dissuasion. La punition ne nous rend pas, nous ou notre magie, plus moral. Elle nous enseigne simplement à se motiver par la peur et la peur –comme nous l’avons vu- n’est pas une bonne chose. Elle créé une mentalité particulière : ‘Hey ! Si je pouvais m’en tirer en brisant les règles, pourquoi pas ?’

Cette façon de penser dérive des religions et de la culture dans laquelle nous avons été élevés. C’est une réminiscence des idées religieuses patriarcales ayant trait à la punition, la damnation et à la notion de péché. C’est une règle basée sur la peur qui provient de l’idée que Dieu n’est pas présent dans le monde. Ceci ne découle pas de la cosmologie wiccane et ce ne nous convient pas. Mais si nous n’avons pas de Loi de Triple Retour, quel est notre précepte éthique et d’où vient-il ? (la suite du chapitre bientôt)