Digitalis Purpurea (Schrophulariaceae)

Digitalis Purpurea (Schrophulariaceae)
Par Alexander Kuklin ©, traduction et adaptation libre par Lune

Attention. Plante Toxique.

Les Anglo-saxons l’appelaient, elle et d’autres espèces de Digitalis du genre, foxes glofa, qui signifie le gant du renard. Un autre nom usité était foxes gleow. Gleow est l’instrument constituant médiéval de nombreuses cloches. Le nom botanique a été donné à cette plante par l’herboriste allemand Fuch. Il vient du mot latin digitus, signifiant doigt, en référence à la forme de ses fleurs. Le nom allemand est Fingerhut, a chapeau de doigt ou dé à coudre. Le nom de l’espèce purpurea décrit la couleur pourpre des fleurs. D’autres noms (ndlt : anglais) utilisés pour cette plantes sont Purple Foxglove (le gant pourpre du renard), Dead Man’s bells (les cloches du mort), Bloody Finger (le doigt ensanglanté), Gloves of our Lady (les gants de notre Dame) et Witches Thimbles (le dé à coudre des sorcières) [ndlt : les noms français de la digitale sont : Gants de Notre Dame, Digitale Pourpre, Grande Digitale, etc.].

La Digitale pourpre est originaire d’Europe. Elle a été plantée aux Etats-Unis et à Hawaii comme plante ornementale des jardins. Elle a été introduite dans certaines régions des Etats-Unis.

La Digitale est une herbe bisannuelle, elle possède des feuilles alternées, simples et dentelées. Les fleurs sont dans la grappe terminale et tubulaire d’environ 7-8 cm de long. Le fruit est une capsule sèche.

Les anciens Druides sont connus pour avoir utilisé la Digitale et avoir estimé ses propriétés médicinales. Les médecins du XIIIème siècle de Myddvai au Pays de Galles utilisaient les feuilles comme médecine externe. Dodoens (en 1544) prescrivait la Digitale à usage interne après avoir fait bouillir les feuilles dans du vin. Ce remède empoisonna beaucoup de gens. Les feuilles écrasées ou le jus sous forme d’onguent étaient employés pour les boursouflures et les ulcères. Selon Culpeper (ndlt : voir livre en ligne), les Italiens appliquaient les feuilles de la plante sur les blessures.

Matahma Gandhi utilisé un thé brassé de feuilles de la plante, en le buvant par petites gorgées. De Saints hommes ont été connus pour en avoir mâché au cours de méditation. Cette méthode d’utilisation de la plante n’est pas recommandée. Les enfants pourraient s’empoisonner en suçant les fleurs attirantes ou en mangeant les feuilles ou les graines. Les symptômes incluent des nausées, la diarrhée, les douleurs d’estomac, des maux de têtes sévères. Ils s’accompagnent par un battement de cœur et de pouls irréguliers, tremblements, convulsions et mort. Son antidote est l’atropine.