La Charge de la Création

Téléchargez le cours : Le voyage au tambour

La Charge de la Création
Par Vivianne Crowley © 1968, traduction/adaptation Lune & Moryane

Extrait du livre Wicca : the old religion in the new millenium.

La Charge de la Création ou la Charge de la Vierge

De haute naissance, vigoureuse et libre en ses désirs, je suis ;
le vent est ma voix et mon chant.
Aigu et bas,
brise et tornade,
doux et tendre,
fort et strident,
sauvage est ma volonté,
et impétueux mon désir.

Je prends qui je veux ;
aucun homme ne peut refuser mon amour et vivre.
Et celui à qui je me suis révélée,
est le plus béni des hommes.
Il a gagné la faveur des Grands Dieux,
et qui pourrait refuser l’injonction des Dieux ;
car vous n’êtes que des feuilles,
balayées par le vent.

Je suis ta Déesse ;
avant le commencement du temps, J’étais.
J’ai transformé les montagnes en sommets,
et tapissé d’une herbe tendre les vallées et les prairies,
Mien était le premier pied qui foula la Terre,
et là où j’ai marché naquirent les fleurs,
et mienne était la voix qui créa le premier chant,
et les oiseaux écoutèrent et entendirent et répondirent.
A l’aube du monde j’ai enseigné à la mer son chant,
et mienne étaient les larmes qui firent les première pluies.

Écoute et Entends-moi ;
car personne ne peut m’échapper.
C’est moi qui t’ai donné naissance,
et dans les profondeurs de ma terre,
Tu trouveras le repos et la renaissance,
et je te ferai apparaître à nouveau.

Crains-moi,
aime-moi,
adore-moi,
perds-toi en moi.
Je suis le vin de la vie,
j’excite les sens,
je mets une chanson dans le cœur et sur les lèvres des hommes ;
avant la bataille je donne ma force,
Je suis le Pouvoir.